Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Evénements, initiatives et projets

Le forum Smart City met à l’honneur la filière numérique

La deuxième édition du du forum Smart City Marseille Méditerranée s’est tenue les 29 et 30 septembre 2016, au Palais du Pharo à Marseille.

Publié

le

La deuxième édition du du forum Smart City Marseille Méditerranée s’est tenue les 29 et 30 septembre 2016, au Palais du Pharo à Marseille. Ces deux journées, placées sur le thème «La métropole, accélérateur du numérique», ont rassemblé un large éventail de spécialistes, lors de douze tables rondes, et une vingtaine de start-up  innovantes qui construisent le monde de demain.

Le XXI e siècle est manifestement le siècle de hyper connectivité. «La convergence d’un monde urbanisé avec l’ubiquité numérique vient bouleverser la manière de vivre dans nos villes», a déclaré Carlos Moreno, président du comité scientifique du Forum Live in living City, lors de la deuxième édition du forum Smart City à Marseille. Au cœur de la métropole Aix-Marseille Provence, la filière numérique est l’une des plus porteuses à la fois en terme d’emplois et de croissance. Ce territoire apparaît en fait comme un véritable creuset pour la conception de nouveaux usages pour améliorer la qualité de vie des habitants. Dans ce bassin de vie, se croise une multitude de besoins et d’usages sociétaux et aucun d’entre eux n’échappe à la transformation qui s’opère par la force du numérique. De nouvelles expériences de vie naissent au travers des usages et des services inédits.

Réseaux intelligents

Pour Jean-Michel Saccazes, directeur territorial pour le Var d’Enedis, les réseaux intelligents induisent que plusieurs révolutions s’opèrent comme la transition énergétique. «L’évolution des réseaux d’électricité de plus en plus interconnectés, intelligents et communicants permet d’injecter au réseau les productions d’énergies renouvelables qui se multiplient comme l’énergie photovoltaïque». Les Smartgrid génèrent des infrastructures adaptées à la ville du futur. Jean-Michel Saccazes, est catégorique: «Demain, nous pourrons visualiser la consommation globale par quartier, par immeuble et prévenir les pannes avant même qu’elles se produisent. Nous pourrons ainsi collecter des données qui seront transmises aux collectivités locales.» Les investissements du groupe sont ainsi considérables avec, entre autres, la mise en place des compteurs Linky. «Ce sont 3,2 milliards d’euros qui sont investis par Enedis par an pour contribuer au développement en matière d’aménagement urbain, de transport, de mobilité durable», a t-il confié. De plus, Enedis accentue ses efforts en prodiguant des conseils pour optimiser les implantations de borne de recharge pour les véhicules électriques. «Notre volonté est d’adapter les besoins et les investissements en fonctions des projets», a t-il rajouté.

Un village de l’innovation

Dans un monde hyper connecté, la ville intelligente est un enjeu majeur pour le développement des agglomérations. L’édition 2016 a élargi le champ de la réflexion. Les villes sont au cœur d’un écosystème qui inclue les zones périurbaines et les villes adjacentes. C’est ainsi que les Smart régions devront être capables de relever les défis numériques qui attendent les villes de demain.  Le forum Smart City a comporté deux nouveautés avec, tout d’abord, une journée supplémentaire dédiée à des ateliers de création qui ont abordé différentes problématiques telles que l’innovation ou encore la créativité. Autre nouveauté, un espace qui a accueilli une vingtaine de start-up  sélectionnées qui ont toutes implantées dans la région. A travers cette seconde journée, les meilleures innovations créées sur le territoire ont été mises en exergue et en particulier celles de deux start-ups, Terradona et Smartwin.

20160930_142131bd

Anthony Chamak , co-fondateur de Smartwin

Cette dernière a d’ailleurs remporté le 7 septembre 2016 le trophée entrepreneur jeune pouce décerné par la CGPME13. De retour de Tel Aviv en Israël où il participait au salon Digital Life Design dans la cadre d’une délégation française conduite par Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat à l’économie numérique, Anthony Chamak a présenté son entreprise créée cette année et implantée à Aix-les-Milles. «Nous avons deux activités distinctes, un service de gestion de flotte  de smartphone et de tablette pour les entreprises d’une part et le développement d’une application Twins App sur smartphone d’autre part.»

Cette application élaborée dans le cadre d’un partenariat avec Inoxia pour la conception du produit et Amazone pour l’acoustique remplace le standard téléphonique traditionnel en intégrant toutes les fonctionnalités d’un téléphone de bureau dans son mobile. Elle s’adresse en fait aux PME qui ne souhaitent pas investir dans du matériel onéreux et lourd en maintenance en bénéficiant d’un service «tout mobile».

Inciter au geste de tri

thomas-rocher-terradona-1bd

Thomas Rocher, ingénieur recherche et développement Terradona

Au carrefour de l’économie collaborative et de l’Internet des objets, Terradona, créée en 2013 par Jean-Marc Toubiana, révolutionne le tri sélectif en proposant Cliiik, une solution incitative qui offre à chacun la possibilité de s’impliquer. «Nous avons mis en place un système pour inciter au geste de  tri qui est pluggé, c’est-à-dire mis sur le conteneur de tri», explique Thomas Rocher, ingénieur recherche et développement. Ce mobilier reconnaît l’utilisateur à travers l’application Smartphone ou la carte RFID.  La multiplication des dépôts permet d’accumuler des points donnant lieu à des réductions chez les commerçants partenaires voire à collecter des fonds destinés à lutter contre le cancer. A titre de test, des conteneurs ont été mis en place dans quatre villes, Châteauneuf-les Martigues, Septèmes, Lambesc et Marseille, dans le quartier de Sormiou. «Les résultats sont tangibles puisque le tri a augmenté de 30 à 100 % selon les communes, depuis le mois de mars», souligne Thomas Rocher. L’appel d’offre a été reconduit par les deux conseils de territoire. Début 2017, le projet devrait être proposé sur la métropole Aix-Marseille Provence. D’ores et déjà, une première commande a été passée avec la Principauté de Monaco.

© Jean-Pierre Enaut

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

La CCI Aix-Marseille-Provence lance la 1ère convention d’affaires du Métropolitain Business Act 100% digitale

Publié

le

Parce que la crise sanitaire a profondément modifié les modes de travail et la manière de faire des affaires, la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence organise le 22 septembre prochain un événement de relance, 100% digital, 100% local et totalement inédit dont l’objectif est de booster l’économie locale et favoriser la relance : ‘’Clic & Business’’ est la première convention d’affaires réalisée dans le cadre du Métropolitain Business Act, cette communauté de plus de 600 entreprises locales et solidaires dont le but est de faciliter le business entre entreprises du territoire.
Grâce à la flexibilité du digital, chaque entreprise peut ainsi préparer son programme sur-mesure en fonction de ses disponibilités et de ses centres d’intérêtsAu programme : deux tables rondes thématiques, la première sur la crise sanitaire et son rôle d’accélérateur des mutations économiques et sociétales, la seconde, sur le numérique en santé et des rendez-vous individuels qualifiés et basés sur le principe du « tous acheteurs, tous vendeurs ».
Ainsi ‘’Clic & Business’’ est l’occasion pour les TPE/PME participantes de rencontrer des acheteurs de 15 grands donneurs d’ordre* du territoire (rendez-vous avec les grands acheteurs payants, 150 € HT pour la journée) et des partenaires business potentiels lors de rendez-vous BtoB qualifiés. Depuis le 14 septembre, les inscrits peuvent accéder à la plateforme de prise de rendez-vous, que ce soit avec les acheteurs des grands comptes du territoire ou avec d’autres entreprises. Chacun pourra, selon ses besoins, proposer ou répondre à une demande de rendez-vous sur un créneau de 15 minutes.

La CCIAMP au côté des entreprises avec des solutions d’accompagnement à la relance

Depuis le début de la crise sanitaire et économique de la Covid-19, la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence est aux côtés des entreprises en leur apportant conseil, informations et accompagnements notamment dans le montage des dossiers d’aides et dans l’application des textes au sein de leur entreprise.
Dès le mois de mai, la chambre de commerce a mis en place pour préparer et anticiper la reprise une Cellule de relance économique, au sein de laquelle les experts de la CCIAMP sont à la disposition des entreprises pour les informer et répondre à leurs questions (0810 113 113 / repriseactivite@ccimp.com), le Métropolitain Business Act solidaire et les chèques-cadeaux Treiz’Local, pour favoriser l’achat local au sein de nos commerces de proximité.
Elle a aussi mis à leur disposition un certain nombre d’outils pour les accompagner et prendre les bonnes décisions. Le site solutions relance de la CCIAMP permet aux entreprises de découvrir tous les accompagnements proposés pour la relance en un seul clic : rester informé, booster son développement commercial, s’adapter et innover, accéder à des financements, faire évoluer les compétences de son équipe. 15 services spécifiquement orientés « relance économique » sont ainsi proposés.

Déroulé de la journée ‘’Click & Business (22 septembre)  

9h – 9h45 Table ronde « Le numérique en santé »
Intervenants : Hela Ghariani, Directrice de projets, représentante de la Délégation Ministérielle du Numérique en Santé et Géraldine Cornet Gicquel, Directrice des Systèmes d’information à l’Agence Régionale de la Santé PACA

9h – 13h45 Rendez-vous BtoB qualifiés

13h30 – 14h45 Table ronde ‘’La crise sanitaire: accélérateur des mutations économiques et sociétales‘’
Intervenants : Jean-Luc Chauvin, Président de la CCIAMP, Emmanuelle Duez, Fondatrice The Boson Project, Romain Sombret, Fondateur de MCES, Cédric Angelone, Président de l’agence de communication Artkom et co-président du Syndicat des Activités Evénementielles.

15h – 18h Rendez-vous BtoB qualifiés

www.metropolitainbusinessact.fr
https://events.ccimp.com/clicandbusiness/
https://solutions-relance.ccimp.com/

*Les donneurs d’ordre présents : SNCF, Harmonie Mutuelle, Ville de Marseille, Henri Blanc, Société Marseillaise de Crédit, Société des Eaux de Marseille, Groupe Action Logement, CEA, Département des Bouches-du-Rhône, Métropole Aix-Marseille-Provence, Ministère des Armées, Etablissement Français du sang, APHM, Réseau des Acheteurs Hospitaliers, Oxance, Casamance, DomusVi.

 

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Le département des Alpes-Maritimes crée la première Micro-Folie, un musée numérique ouvert à tous

Publié

le

La première Micro Folie des Alpes-Maritimes verra le jour dans quelques semaines, le 1er octobre annonce-t-on ! L’initiative a été lancé par le Département lui-même qui souhaite engager une politique culturelle visant à favoriser l’émergence de Micro-Folies sur l’ensemble de son territoire.
Début septembre, Charles Ange Ginésy, le président du Département des Alpes-Maritimes, a présenté le dispositif départemental d’aide à la création de Micro-Folies sur l’ensemble des Alpes Maritimes, ainsi que les travaux de la future et première Micro-Folie départementale qui se trouvera dans le Vieux Nice. Etaient également présents Éric Ciotti, Député, Président de la Commission des finances du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Anne-Marie Dumont, Vice-président du Département des Alpes-Maritimes en charge de la culture, et de nombreux Conseillers départementaux.

Un concentré de culture et de technologie accessible à tous

La Micro-Folie, c’est un musée numérique qui propose aux visiteurs un concept numérique et culturel accessible à tous gratuitement. Lancé en 2018 par le Ministère de la Culture et coordonné par le Parc de la grande halle de la Villette de Paris, le dispositif national « Micro-Folies », qui compte aujourd’hui 80 structures réparties en France et à l’étranger, propose aux acteurs du territoire une offre culturelle inédite. Via un écran géant et des tablettes numériques, plusieurs milliers d’œuvres issues des grands musées et lieux culturels nationaux (peinture, sculpture, photographies, musique, danse, spectacles, visites virtuelles…) sont ainsi mis à la disposition de tous les publics et se déclinent en un véritable outil d’éducation artistique et culturelle.
‘’Cette révolution, qui s’inscrit dans notre politique Smart Deal, c’est de pouvoir accéder numériquement sur un site à tout ce que la culture française a fait de plus beau et sublime’’ a indiqué Charles-Ange Ginésy en levant le voile sur cette initiative.
300 m2 seront ainsi aménagés pour la Micro-folie départementale et le public pourra accéder à une multitude d’équipements innovants lui permettant d’avoir accès à un véritable musée numérique afin de découvrir des milliers de trésors culturels numérisés en très haute définition qui sont issus des plus grandes institutions internationales, françaises et régionales, comme par exemple le Musée du Louvre, le Centre Pompidou ou encore le Festival d’Avignon.

Musée numérique mais aussi FabLab et réalité virtuelle

La Micro-Folie départementale à Nice bénéficiera aussi d’un Fablab mis à disposition des visiteurs souhaitant développer des projets créatifs. Ils auront à leur disposition des matériels de pointe tels que des imprimantes et scanners 3D, une brodeuse numérique ou encore une presse thermique. Un espace sera dédié à la réalité virtuelle et proposera des contenus immersifs à 360° et une bibliothèque-ludothèque sera consacrée à l’art numérique.
La création de cette première Micro-folie des Alpes-Maritimes repose sur un investissement de 350 000 €.

Créer à terme un réseau départemental de Micro-folies

Fort de sa politique Smart Deal dont l’ambition est de favoriser la promotion de l’innovation technologique sur le département, l’institution départementale souhaite favoriser l’implantation d’un véritable réseau de Micro-Folies sur l’ensemble du département, en partenariat avec la DRAC, la Direction régionale des affaires culturelles. Charles-Ange Ginésy promet une aide de 40 000 € à chaque projet, qui pourra recevoir, en outre, une subvention du ministère s’élevant jusqu’à 15 000 € via une mission d’ingénierie culturelle. Pour l’heure, les villes de Cannes, Grasse, Carros, Roquefort-les-Pins, Vence ou encore Mouans-Sartoux ont déjà manifesté leur intérêt.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Tech4Islands Awards 2020 : Sur les 20 start-up régionales candidates, seule Seafloatech fait partie des 12 finalistes !

Publié

le

Elles étaient 20 start-up régionales sur les 185 candidatures enregistrées à avoir tenté leur chance à la 2e édition du concours international Tech4Islands Awards et seule la start-up  Seafloatech a été retenu parmi les 12 finalistes.
Organisé par La French Tech Polynésie, l’objectif de Tech4Islands Awards est de faire émerger des solutions innovantes par et pour les îles en faveur d’un développement insulaire plus autosuffisant, durable, inclusif et résilient. La sélection a été réalisé par un jury de présélection composé de représentants du monde de l’économie, de l’entrepreneuriat, de la recherche et de l’innovation du Pacifique. Les candidats étaient évalués sur la pertinence économique de leur solution, son adaptabilité aux territoires insulaires, sa dimension “Tech For Good”, durable inclusive et résiliente, ses perspectives de création d’emplois à moyen et long-terme, son approche innovante et différenciante, sa maturité ainsi que la qualité de sa présentation.

Seafloatech : une solution alternative au mouillage pour protéger l’environnement

Implantée à Grimaud dans le Var, Seafloatech conçoit, fabrique et installe des modules flottants et réversibles pour la plaisance et les loisirs nautiques. Ce nouveau concept a été pensé pour contourner l’interdiction des ancrages excessifs et diminuer l’impact des navires et des activités maritimes sur l’environnement et les fonds marins. Plateforme connectée au fond de la mer via un mât fixe unique, l’accroche de ces modules aux fonds marins n’induit en effet ni pollution, ni perturbation des écosystèmes présents. La plateforme fonctionne pour contrer les mouvements des vagues tout en stabilisant le module de surface.  Ce dernier peut recevoir un ou plusieurs navires en utilisant 50% d’espace en moins que normalement nécessaire, sachant que 300 000 nouveaux navires doivent trouver chaque année une solution d’amarrage, et que l’environnement est devenu un enjeu politique.

Les 3 lauréats connus fin septembre

Seafloatech, au même titre que les 11 autres finalistes remportent d’ores et déjà un accompagnement exclusif de la Fondation Solar Impulse de Bertrand Piccard, partenaire du concours international Tech4Islands Awards, afin d’obtenir le Label “Efficient Solutions”, accordé aux 1 000 solutions internationales qui œuvrent pour la protection durable de l’environnement.
Le 29 septembre prochain, les trois lauréats pour les Grands Prix « Monde », « Océanie » et « Outre-mer’’ seront désignés après un « grand oral » devant le jury final. Ils recevront leur prix des mains de Cédric O, Secrétaire d’État en charge du numérique, le vendredi 20 novembre à Bercy en présence des membres des jurys et partenaires internationaux du concours. Enfin, nombre de ces projets seront présents en avril 2021 à Papeete pour le Tech4Islands Summit, qui s’affirme comme le rendez-vous incontournable de la « Tech For Good » mondiale.

Les autres projets finalistes :
Advanced Microturbines (Italie)
Aedes System (Nouvelle-Calédonie)
Cocorig (Polynésie française)
Desolenator (Pays-Bas)
Eco-boat (Nouvelle-Calédonie)
Energy Observer Developments (France)
Lyspackaging (France)
Med.i.can (Polynésie française)
Myditek (Guadeloupe)
NUM SMO Technologies (Guadeloupe)
Soel Yachts (Pays-Bas)

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X