Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

*

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Evénements, initiatives et projets

Le forum Smart City met à l’honneur la filière numérique

La deuxième édition du du forum Smart City Marseille Méditerranée s’est tenue les 29 et 30 septembre 2016, au Palais du Pharo à Marseille.

Publié

le

La deuxième édition du du forum Smart City Marseille Méditerranée s’est tenue les 29 et 30 septembre 2016, au Palais du Pharo à Marseille. Ces deux journées, placées sur le thème «La métropole, accélérateur du numérique», ont rassemblé un large éventail de spécialistes, lors de douze tables rondes, et une vingtaine de start-up  innovantes qui construisent le monde de demain.

Le XXI e siècle est manifestement le siècle de hyper connectivité. «La convergence d’un monde urbanisé avec l’ubiquité numérique vient bouleverser la manière de vivre dans nos villes», a déclaré Carlos Moreno, président du comité scientifique du Forum Live in living City, lors de la deuxième édition du forum Smart City à Marseille. Au cœur de la métropole Aix-Marseille Provence, la filière numérique est l’une des plus porteuses à la fois en terme d’emplois et de croissance. Ce territoire apparaît en fait comme un véritable creuset pour la conception de nouveaux usages pour améliorer la qualité de vie des habitants. Dans ce bassin de vie, se croise une multitude de besoins et d’usages sociétaux et aucun d’entre eux n’échappe à la transformation qui s’opère par la force du numérique. De nouvelles expériences de vie naissent au travers des usages et des services inédits.

Réseaux intelligents

Pour Jean-Michel Saccazes, directeur territorial pour le Var d’Enedis, les réseaux intelligents induisent que plusieurs révolutions s’opèrent comme la transition énergétique. «L’évolution des réseaux d’électricité de plus en plus interconnectés, intelligents et communicants permet d’injecter au réseau les productions d’énergies renouvelables qui se multiplient comme l’énergie photovoltaïque». Les Smartgrid génèrent des infrastructures adaptées à la ville du futur. Jean-Michel Saccazes, est catégorique: «Demain, nous pourrons visualiser la consommation globale par quartier, par immeuble et prévenir les pannes avant même qu’elles se produisent. Nous pourrons ainsi collecter des données qui seront transmises aux collectivités locales.» Les investissements du groupe sont ainsi considérables avec, entre autres, la mise en place des compteurs Linky. «Ce sont 3,2 milliards d’euros qui sont investis par Enedis par an pour contribuer au développement en matière d’aménagement urbain, de transport, de mobilité durable», a t-il confié. De plus, Enedis accentue ses efforts en prodiguant des conseils pour optimiser les implantations de borne de recharge pour les véhicules électriques. «Notre volonté est d’adapter les besoins et les investissements en fonctions des projets», a t-il rajouté.

Un village de l’innovation

Dans un monde hyper connecté, la ville intelligente est un enjeu majeur pour le développement des agglomérations. L’édition 2016 a élargi le champ de la réflexion. Les villes sont au cœur d’un écosystème qui inclue les zones périurbaines et les villes adjacentes. C’est ainsi que les Smart régions devront être capables de relever les défis numériques qui attendent les villes de demain.  Le forum Smart City a comporté deux nouveautés avec, tout d’abord, une journée supplémentaire dédiée à des ateliers de création qui ont abordé différentes problématiques telles que l’innovation ou encore la créativité. Autre nouveauté, un espace qui a accueilli une vingtaine de start-up  sélectionnées qui ont toutes implantées dans la région. A travers cette seconde journée, les meilleures innovations créées sur le territoire ont été mises en exergue et en particulier celles de deux start-ups, Terradona et Smartwin.

20160930_142131bd

Anthony Chamak , co-fondateur de Smartwin

Cette dernière a d’ailleurs remporté le 7 septembre 2016 le trophée entrepreneur jeune pouce décerné par la CGPME13. De retour de Tel Aviv en Israël où il participait au salon Digital Life Design dans la cadre d’une délégation française conduite par Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat à l’économie numérique, Anthony Chamak a présenté son entreprise créée cette année et implantée à Aix-les-Milles. «Nous avons deux activités distinctes, un service de gestion de flotte  de smartphone et de tablette pour les entreprises d’une part et le développement d’une application Twins App sur smartphone d’autre part.»

Cette application élaborée dans le cadre d’un partenariat avec Inoxia pour la conception du produit et Amazone pour l’acoustique remplace le standard téléphonique traditionnel en intégrant toutes les fonctionnalités d’un téléphone de bureau dans son mobile. Elle s’adresse en fait aux PME qui ne souhaitent pas investir dans du matériel onéreux et lourd en maintenance en bénéficiant d’un service «tout mobile».

Inciter au geste de tri

thomas-rocher-terradona-1bd

Thomas Rocher, ingénieur recherche et développement Terradona

Au carrefour de l’économie collaborative et de l’Internet des objets, Terradona, créée en 2013 par Jean-Marc Toubiana, révolutionne le tri sélectif en proposant Cliiik, une solution incitative qui offre à chacun la possibilité de s’impliquer. «Nous avons mis en place un système pour inciter au geste de  tri qui est pluggé, c’est-à-dire mis sur le conteneur de tri», explique Thomas Rocher, ingénieur recherche et développement. Ce mobilier reconnaît l’utilisateur à travers l’application Smartphone ou la carte RFID.  La multiplication des dépôts permet d’accumuler des points donnant lieu à des réductions chez les commerçants partenaires voire à collecter des fonds destinés à lutter contre le cancer. A titre de test, des conteneurs ont été mis en place dans quatre villes, Châteauneuf-les Martigues, Septèmes, Lambesc et Marseille, dans le quartier de Sormiou. «Les résultats sont tangibles puisque le tri a augmenté de 30 à 100 % selon les communes, depuis le mois de mars», souligne Thomas Rocher. L’appel d’offre a été reconduit par les deux conseils de territoire. Début 2017, le projet devrait être proposé sur la métropole Aix-Marseille Provence. D’ores et déjà, une première commande a été passée avec la Principauté de Monaco.

© Jean-Pierre Enaut

 

Facebook Comments

Ecosystème

KissKissBankBank fête son premier anniversaire dans le Sud

Pour son premier anniversaire dans le Sud, la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank a lancé jeudi 19 avril un nouvel événement qui se déroulera désormais tous les trimestres : son nom “Les 3h14”

Publié

le

Pour fêter sa première année dans le Sud, la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank (filiale de La Banque Postale) a lancé jeudi 19 avril un nouvel événement qui se déroulera désormais tous les trimestres : son nom “Les 3h14” en référence à la durée d’un trajet Marseille / Paris en TGV… Pour cela, KKBB s’est associé avec Le Wagon Marseille, l’école de développement web pour entrepreneur. Au programme de la soirée : des débats autour d’un thème et des rencontres avec l’écosystème local. Le 19 avril dernier, il était ainsi question de financement et d’innovation dans le secteur des Techs.
Lors du point presse organisé le même jour au Wagon, Fanny Havas, responsable de KissKissBankBank Région Sud a avancé, pour cette première année, un bilan plutôt satisfaisant. Depuis l’ouverture de l’antenne, 312 projets ont été financés pour 1,43 million d’euros levés. 22 000 contributeurs ont donné sur des périodes d’environ 40 jours de campagne. A noter que le montant moyen demandé par projet est de 5.000 euros et les contributeurs apportent, quant à eux, 50 euros en moyenne.
Sur l’année, ce sont 70% des projets qui ont réussi contre 60% au niveau national et désormais Fanny Havas vise 80 % de taux de réussite. Un chiffre qui valide, selon les responsables de KKBB, la stratégie adoptée, celle du terrain ! Une présence terrain, pas uniquement à Marseille, Toulon ou Nice mais aussi sur des “territoires plus reculés”, comme le précise la directrice de la plateforme de crowdfunding en région, Fanny Havas, afin d’évangéliser sur le crowdfunding, informer et beaucoup former.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecole, formation

Marseille : Kedge organise le Challenge Open Innovation Entreprise

Les étudiants de Kedge Business School participent à la 4ème édition du Challenge Open Innovation Entreprise avec l’école Epitech. Ils plancheront sur des problématiques dans les domaines de l’IA, de la robotique ou de la biotech.

Publié

le

Le « Challenge Open Innovation Entreprise » dont c’est la quatrième édition met l’entreprise au cœur de l’enseignement pour apprendre aux étudiants à résoudre une problématique complexe et innovante en bénéficiant de l’intelligence collective. Cette année, ce sont les étudiants de Kedge issus de tous les programmes spécialisés en Master et Master of science qui relèvent le défi de ce Challenge organisé avec des étudiants d’Epitech, école informatique. Regroupés en équipes transdisciplinaires, ils auront trois semaines pour répondre à la problématique stratégique réelle dans les domaines de l’intelligence artificielle, de la robotique ou de la biotech posée par une entreprise.
Le challenge a été conçu dès le début autour du concept ‘’Ecole-Entreprise’’. L’intérêt est d’amener les étudiants à réfléchir autrement grâce à la pluridisciplinarité et d’encourager l’expérimentation, l’audace et la créativité en développant des projets innovants qui répondent aux attentes des entreprises. Ainsi, une centaine d’étudiants répartis sur les campus de Kedge Bordeaux et Marseille développeront des projets innovants à la fois pour des grands groupes, tel qu’Airbus, ou des startups, comme Knock. En région PACA, ce sont deux startups (Gene & GreenTK et XEGEN) de l’IHU (Institut Universitaire Hospitalier) et sa Fondation Méditerranée Infection, qui participent au Challenge. Parmi les missions, il s’agira autant d’imaginer des solutions d’IA au service des clients dans l’aéronautique, que de travailler sur la conception de chatbots, ou de réfléchir à solutions appliqués à la nanotechnologie, la robotique ou l’e-santé.
Pour mener à bien leurs travaux, les étudiants seront encadrés tout au long du Challenge par des experts et assisteront à des séances de coaching et à des cours, ainsi qu’à des conférences. A l’issue du séminaire, l’école de management marseillais délivrera un certificat Open innovation à tous les étudiants participant au Challenge.

Lors de l’édition précédente, un groupe d’étudiants de Kedge a accompagné une entreprise qui avait remporté la médaille d’or du concours Lépine 2017 avec Viktor, le coussin connecté destiné aux personnes âgées. Les étudiants avaient proposé un service complémentaire qui permettait aux personnes âgées de sélectionner des menus et de se faire livrer des repas par La Poste.

Thématiques innovantes proposées par les entreprises pour cette 4ème édition :
– Nanotechnologie et e-santé (Genes’ink)
– Détection de microorganismes (Click4Tag)
– Robotique de télé présence (Noisolation)
– Anticorps (Theranyx Biotech)
– Alternative aux antibiotiques (Gene & Greentk)
– Biofouling (Gene & Greentk)
– Plancton marin et protéine (Planktovie)
– Aéronautique : Intelligence Artificielle au service des clients (Airbus)
– Culture de Micro Algue (Urban Algae)
– Radiocommunication Professionnelle du secteur de l’aéronautique et du ferroviaire (Dimotec)
– Chatbot Assistant Virtuel Immobilier (Knock)
– Bioinformatique 2.0 spécialiste des données NGS (Xegen)
– Innov’In Med 2018 (MCO Congrès)
– Logiciel multiplateforme, modulaire et évolutif pour la collecte, le traitement et la communication de données (Akeros)
– Application d’optimisation des parcours clients sur Gare et Aérogares (Kouik Agency)
– Valorisation de l’Apprentissage par les Pairs (Upper)
– Gants de moto chauffant par contact (NTact)
– Apprentissage des compétences managériales par la réalité virtuelle et augmentée (CFAIM)

Facebook Comments
Lire la suite

Evénements, initiatives et projets

Smartseille accueille le générateur d’idées “Med in Lab” d’EDF Commerce Méditerranée

EDF Commerce Méditerranée vient d’ouvrir un espace de créativité, le “Med In Lab”, au cœur du périmètre d’Euroméditerranée.

Publié

le

Très haut en couleurs, chaudes et vives, ambiance conviviale, technologie haut de gamme à disposition, le Med In Lab d’EDF inauguré le 9 avril dernier, est mis à la disposition des 1 200 salariés de l’électricien œuvrant sur tout le territoire concerné méditerranéen ainsi qu’aux écoles, start-up et clients faisant appel à ses compétences.
Situé au rez-de-chaussée du siège d’EDF Commerce Méditerranée, au cœur de Smartseille, le quartier démonstrateur de la ville durable méditerranéenne, ce nouvel espace, de 200 m2 a pour but de stimuler l’intrapreneuriat au sein de l’entreprise et ainsi de laisser l’occasion à tous les employés de s’exprimer et d’exposer leurs idées.
« Plus il y a d’idées plus il y a de chances qu’il y en ait une qui fonctionne » confie Jacques-Thierry Monti, directeur EDF Commerce Méditerranée et délégué régional, il faut permettre aux salariés d’avoir accès à un nouvel environnement pour travailler avec les autres et amener son initiative jusqu’au bout. »
Med in Lab est un facilitateur, poursuit le délégué régional d’EDF, Nous nous dotons en interne des moyens humains et des procédures pour accompagner et valider les projets les plus prometteurs jusqu’à leur réalisation, mais nous nous appuierons aussi sur des expertises extérieures. Nous sommes convaincus de pouvoir ainsi enrichir encore notre offre de solutions et répondre à de nouveaux usages, ceux que nous imaginons et ceux que nous suggèreront nos clients et partenaires.
Sur les murs de cet “espace collectif et collaboratif” sont inscrits les mots “Jardins des idées”, “Atelier”, “Parc des expositions”, qui sont autant d’invitations à la réflexion, à l’invention et au travail en commun. Le lieu est animé par une équipe dédiée d’EDF.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X