Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

*

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Smart city / mountain / port

La station Les Orres désignée Smart Station lors des Digital Mountain Awards 2018

La station Les Orres mise à l’honneur lors du dernier salon Mountain Planet qui s’est tenu à Grenoble du 18 au 20 avril.

Publié

le

La station de ski des Hautes-Alpes Les Orres, très prisée des marseillais, a été mise à l’honneur lors du dernier salon Mountain Planet qui s’est tenu à Grenoble du 18 au 20 avril. Elle s’est vue récompenser d’un Digital Mountain Award dans la catégorie ‘’Smart Digital Station’’
Les Digital Mountain Awards récompensent les initiatives et les investissements dédiés à l’innovation digitale et à l’expérience client dans la stratégie touristique des stations de ski et des territoires de montagne. Les candidatures à l’Award Smart Station étaient jugées sur l’utilisation du digital par la station de ski dans la transition écologique et énergétique comme vecteurs de développement économique et d’attractivité.

Station pionnière en matière d’économies d’énergie.
Pierre Vollaire, Maire des Orres et PDG de la SEMLORE, se félicite de cette reconnaissance du dynamisme des actions des Orres : « Depuis des années, la SEMLORE, sous l’impulsion de la commune des Orres, œuvre à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de ses consommations énergétiques, afin de contribuer à la préservation des ressources et de l’environnement. »
Avec 162 enneigeurs et des projets d’extension des réseaux d’enneigement, la station des Orres a misé sur le digital pour optimiser l’aide à la décision dans la production de neige de culture. Objectif : à enneigement égal, réduire de 15% la production de neige de culture. Depuis sa mise en place, le système de management de l’énergie s’est traduit par une baisse de 20% des (électricité et fossile), 100 tonnes d’équivalent CO2 en moins en 1 an soit 7% de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Les Orres est une station qui vit avec son temps, où la montagne ne subit pas la technologie mais accompagne son déploiement. C’est ainsi le plus grand réseau wifi gratuit et illimité en station, avec plus de 110 bornes de connexion. Sa communication digitale se fait en temps réel grâce à des supports dynamiques : écrans géants, bornes tactiles, application, radio… et la station fait appel à la géolocalisation en temps réel de ses navettes gratuites sur l’application. L’objectif est de miser sur le digital et tirer le meilleur parti des technologies innovantes pour conforter son modèle de développement, en anticipant l’évolution des sports de montagne et en améliorant la qualité des services touristiques.

Le projet Smart Altitude des Orres retenu par l’Union Européenne
Smart Altitude est un projet réunissant 11 partenaires de cinq pays alpins (France, Italie, Suisse, Autriche, Slovénie). Les Orres, chef de file de la candidature et leader du programme de déploiement pilote dans trois stations en Europe, a été retenu par l’Union Européenne dans le cadre des programmes INTERREG Espace Alpin pour une mise en œuvre sur la période 2018-2021.
Le projet Smart Altitude a pour objectif d’accélérer les politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans l’industrie touristique des territoires de montagne, et plus particulièrement dans les stations de sports d’hiver. Le projet sera subventionné à hauteur de 80% par l’Union Européenne. Une opportunité pour Les Orres de se positionner, une nouvelle fois, comme pionnière en termes de gestion des énergies dans l’industrie touristique des territoires de montagne.
www.lesorres.com

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ecosystème

Terradona annonce une levée de fonds de plus d’un million d’euros

Et de deux pour Terradona qui annonce avoir bouclé un nouveau tour de table de 1,15 million d’€ auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), EDF une Rivière un Territoire, PACA Emergence et Total Développement Régional.

Publié

le

Et de deux pour Terradona qui annonce avoir bouclé un nouveau tour de table de 1,15 million d’€ auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), lead sur ce tour, EDF une Rivière un Territoire, PACA Emergence et Total Dév eloppement Régional. La société de Rousset, créatrice de Cliiink, solution intelligente et éco-responsable de valorisation du geste de tri, avait déjà réalisé une première levée de 600 000 € en décembre 2016 auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Accélérer son développement et son expansion commerciale
Cette levée de fonds intervient dans un contexte favorable pour l’entreprise, qui déploie à partir du premier semestre 2018 sa solution Cliiink sur la principauté de Monaco, la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse, la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin ainsi que sur le territoire de Cannes Mandelieu. Dès cette année, un an après son premier déploiement expérimental sur Aix Marseille Métropole, la solution Cliiink dessert déjà une population de plus de 500 000 personnes.
« Après Monaco, Grasse, Cannes et Lens, d’autres collectivités à travers la France expriment leur intérêt pour nos services, souligne Jean-Marc Toubiana, président et cofondateur de Terradona, Grâce à cette levée de fonds, Terradona renforce son développement dans un contexte très porteur, alors que le gouvernement envisage une valorisation du geste de tri. En plus de redynamiser le commerce local, notre solution Cliiink répond aux objectifs de propreté, d’économie de coûts et d’incitation citoyenne visés par nos responsables politiques. »
Terradona poursuit son développement sur 2018 avec la signature imminente de deux grandes métropoles françaises et l’embauche prochaine d’une dizaine de personnes supplémentaires, essentiellement ingénieurs et commerciaux.

Cliiink, une solution intelligente et éco-responsable de valorisation du geste de tri
Proposée aux collectivités, la solution innovante Cliiink réduit le coût du traitement de leurs déchets et améliore la propreté de leurs agglomérations, tout en récompensant les bons trieurs et en dynamisant le commerce local. Cliiink permet en effet de reconnaître les déchets par caractérisation du matériau jeté dans les conteneurs, d’optimiser les tournées de ramassage et de récompenser le citoyen de son geste écologique grâce à une application smartphone gratuite ou par le biais d’une carte sans contact. Un compte personnel est alors crédité de « points », « éco monnaie » convertibles en réductions, bons d’achats, places de cinéma, entrées gratuites dans des parcs de loisirs ou encore en dons à des associations caritatives. L’application va de plus permettre aux collectivités, de suivre différents indicateurs concernant leur territoire et au grand public (via web et mobile sous Android ou IOS), de se connecter aux conteneurs, gérer leur compte, souscrire à des offres, localiser les conteneurs et vérifier à distance leur niveau de remplissage.

Créée en 2013 par Mathieu Oliveri, Bertrand Rouzaud et Jean-Marc Toubiana, la greentech a été plusieurs fois primée pour son innovation : prix de l’innovation au trophée Captronic, prix du capteur embarqué des Assises de l’Embarqué, prix CNRFID et Gemalto du challenge sans contact, prix de la ville intelligente aux trophées de l’Innovation Rotary, 1er prix du concours METHA Europe des Ecoles des Mines et pour son engagement sociétal : prix « coup de cœur » des trophées RSE PACA.
La société se compose aujourd’hui de 12 salariés experts et ingénieurs et s’appuie sur un laboratoire public et 4 bureaux d’études, tous basés en France.

Facebook Comments
Lire la suite

Smart city / mountain / port

Nice, seule ville française parmi les meilleures villes “smart” du monde

Nice est la seule ville française qui se place dans le classement d’Intel et le cabinet Juniper Research.

Publié

le

L’entreprise Intel et le cabinet marketing Juniper Research ont publié un classement sur les villes les plus “intelligentes” de la planète le 12 mars dernier. Nice se place à la treizième position et représente la seule ville française de ce classement. L’optimisation des transports, des services de la santé, de la sécurité publique et de la productivité ont permis à Nice de se placer parmi les villes les plus “smart” de la planète.
Une “Smart city”? Concrètement, il s’agit d’un “écosystème urbain misant sur l’emploi des technologies numériques, des savoirs partagés et du processus de cohésion pour étayer les avantages des citoyen“, selon l’étude.
En tête du classement se trouvent Singapour, Londres et New York.
125 heures économisées à chaque habitant
Les infrastructures de ces villes feraient économiser 125 heures par an à chaque habitant, d’après l’analyse.
La mobilité serait améliorée grâce à des systèmes de circulation intelligents, aux télépéages ou aux parkings optimisés, faisant capitaliser aux citoyens 60 heures par an.
Côté santé, les téléconsultations et les applications portables permettraient d’économiser 10 heures.
Les logiciels qui régulent le trafic routier ou qui prédisent les lieux de crimes potentiels ont un rôle important pour l’optimisation de la sécurité publique. L’étude précise que ces technologies permettraient de capitaliser 35 heures par an.
Concrètement, la ville de New York a par exemple testé un logiciel de prédiction du crime, appelé HunchLab. San Francisco est en train d’investir, de son côté, dans les transports publics, notamment les voitures autonomes.

L’étude s’appuie sur une base de données comprenant la dimension des villes, leur qualité de vie, des éléments économiques et financiers, des mesures et des initiatives pour optimiser les infrastructures urbaines.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

# Smart City : Les 13 propositions de Medinsoft, du GAMI Métropole et du Club Marseille Métropole sur la Mobilité AMPM

Ce sont 13 Propositions concrètes pour 2018/2019 destinées à faire de notre territoire une smart Métropole, à base de systèmes ouverts, communicants et interopérables.

Publié

le

Les grandes métropoles européennes sont le cœur de la croissance économique des territoires, celles-ci concentrent les plus grandes entreprises, universités et sont devenues de grands centres touristiques. Elles souffrent d’une problématique forte liée aux transports, une augmentation de 10% du nombre de véhicules en circulation impactant de plus de 50% les temps de trajets.
La mobilité reste un enjeu prioritaire et partagé par tous en vue de conduire une politique de développement économique durable. La métropole et la région disposent des compétences d’organisation des réseaux de transport, celles-ci peuvent mettre en œuvre des solutions à court, moyen et long terme nécessitant des tranches d’investissements de natures très différentes.
Les villes et territoires intelligents se décrivent prioritairement autour de trois axes :
Vie durable : Environnement & économie verte
– Attractivité : Transport & Mobilité
– E-Administration, Services aux citoyens

Le diagnostic
Notre Métropole est atypique car polycentrique et compte dès à présent plus de 6,5 Millions de déplacements par jour. Son urbanisation est diffuse, ses terrains multiples et son développement économique est essentiellement périurbain. Elle compte de nombreuses zones d’activités bâties autour d’Infrastructures structurantes (ZI, Port, …)
Le constat est aujourd’hui partagé par l’ensemble des acteurs réunis autour des commissions ”Mobilité” de Medinsoft, du GAMI, la commission Grande Accessibilité, Mobilité et Infrastructures d’Aix-Marseille Métropole et du Club Marseille Métropole et confirmé par les priorités de l’agenda de la mobilité.
En synthèse :
– Les réseaux de transport routier sont saturés
– Le système de transport public est à adapter
– L’intermodalité 2.0 est à développer (interconnexions facilitées)
– L’impact sur la qualité de vie est à maitriser
– La prise en compte des personnes à mobilité réduite (personnes âgées / handicapées) est à accélérer
De nombreuses populations souffrent d’accessibilité à l’offre de mobilité inégales selon les territoires. Ceci aura un impact concret sur les générations Y et Z moins motorisées que leurs ainés (fracture de mobilité).
Les déficit d’accès à l’emploi et les freins générés à la croissance économique font porter un risque majeur de mobilité des cadres vers d’autres régions.
L’accessibilité à la zone aéroportuaire porteur d’un développement marché réel pour la métropole est aujourd’hui saturé, tout comme de nombreuses zones accueillant les entreprises porteuses d’innovation (Aix les Milles, La Ciotat, Les Paluds, …)
La vision à 20 ans
Ce territoire doit à présent lancer des opérations de structuration des accès à ses pôles d’activité afin d’y accueillir les futurs champions de la croissance économique, tout en accompagnant la nécessaire transition numérique des entreprises de la Métropole.
Nous disposons de nombreuses pépites économiques qui vont écrire l’avenir de nos territoires, de leurs emplois et habitants. Les principaux axes de croissances sont autour des enjeux numériques, industriels, santé, services, tourisme, …. mettant à l’épreuve les connexions entre les différents bassins qui ne formeront alors qu’un sous la forme d’une hyper-métropole consolidée.
Ceci nécessite impérativement pour les vingt prochaines années une adaptation massive et mettre en phase des infrastructures de transport par étapes clés :
– Point d’échanges à haute densité de trafic (Gares, Ports, Aéroports)
– Cœur de réseau “armature” à très haut débit sur les grands corridors Métropolitains
– Réseau de “rabattement” à haute densité qui assure la capillarité des territoires
– Bouquet d’offres innovantes pour couvrir les usages liés au dernier kilomètre
Les chantiers structurants de l’agenda de la mobilité sont orientés vers une amélioration de l’offre de services :
– Abonnement au ticket Métropolitain
– Priorité au numérique et au mobile
– Un système de mobilité au plus près des usagers
– Un label de qualité Premium à échéance 2020
– Développement du métro et tramway sur Marseille
– Le METROEXPRESS pour la mobilité métropolitaine à échéance 2025
– Partage de la voirie
Les outils déployés dans le cadre de l’agenda de la mobilité devront rapidement adresser une double problématique de fiabilisation des transports et de prédictibilité des temps de trajets.
Des propositions concrètes
13 Propositions concrètes pour 2018/2019 et faire de notre territoire une smart Métropole, à base de systèmes ouverts, communicants et interopérables :
Chantier #1 Optimisation de la voirie
• #1 Covoiturage Particuliers :
• #2 Développement des parcs de stationnement relais, Stationnements collaboratifs
• #3 Généralisation des sites propres pour les Bus interurbain sur BAU, voire pour les covoitureurs
• #4 Stationnement 2.0 (politique tarifaire, prédictibilité, véhicules ventouses, …)
Chantier #2 Optimisation du temps des personnes
• #5 Mobilité des enfants : Big data des horaires 7h30 / 8h / 8h30 ….
• #6 Tarifs préférentiels pour écoliers et étudiants (tout cycle)
• #7 Transports Connectés 4.0 (wifi, 4G, portail de services, ….)
• #8 Application mobile métropolitaine de covoiturage
Chantier #3 Optimisation de l’information aux utilisateurs
• #9 Bornes interactives pour les parkings en bordure de ville + Application Mobile
• #10 Faire du “pilote” un service d’avant-garde d’intermodalité + Application Mobile
Chantier #4 l’Optimisation du fonctionnement des zones d’activités
• #11 Aménagement de nœuds d’échanges clés (Vitrolles,….)
• #12 Solutions de desserte du dernier kilomètre (navette autonome, …)
• #13 Généralisation des technologies visant à optimiser la chaine logistique (serrure connectée, QRcode, …)
Toutes ces propositions sont structurantes pour assurer un succès rapide de l’agenda des transports métropolitain tout en optimisant les coûts de mises en œuvre (Capex) et de fonctionnement (Opex).
Certaines de ces propositions font déjà l’objet d’expérimentations dans le cadre de la commission Smart City de Medinsoft :
• Piétonisation des rues (bornes escamotables + LAPI)
• Caméras routières de nouvelle génération (comptage du nombre de sièges en mobilité)
• Big Data météo, transport, vacances > Analyse Prédictive (Waze, Twitter, …)
Les résultats seront présentés dès le mois de Mars aux différents acteurs de la mobilité de notre Métropole.

Les groupes de travail se sont réunis à de nombreuses reprises afin d’aboutir à ces 13 propositions concertées pour une Métropole attractive à tous les niveaux en capacité d’assumer son destin d’acteur clé dans une économie mondiale.
L’enjeu de ces propositions est d’accélérer la mise en œuvre du plan de mobilité tout en optimisant drastiquement son coût d’implémentation. Ces actions ciblées, réalisable rapidement et soutenables financièrement doivent être le fer de lance visant à légitimer l’opérationnalité de l’agenda de la mobilité dès à présent.
Ces propositions sont versées aux membres des commissions mobilité et plus généralement à tous les acteurs économiques et sociaux impliqués dans la construction métropolitaine.
Rendez-vous est donné aux parties prenantes afin d’engager la mise en œuvre concrète de ces chantiers par des actions pragmatiques visant à garantir la bonne compréhension et acceptation de tous les usagers et ainsi garantir le succès de la mise en œuvre des investissements de l’agenda de la mobilité.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X