Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Smart city / mountain / port

La station Les Orres désignée Smart Station lors des Digital Mountain Awards 2018

La station Les Orres mise à l’honneur lors du dernier salon Mountain Planet qui s’est tenu à Grenoble du 18 au 20 avril.

Publié

le

La station de ski des Hautes-Alpes Les Orres, très prisée des marseillais, a été mise à l’honneur lors du dernier salon Mountain Planet qui s’est tenu à Grenoble du 18 au 20 avril. Elle s’est vue récompenser d’un Digital Mountain Award dans la catégorie ‘’Smart Digital Station’’
Les Digital Mountain Awards récompensent les initiatives et les investissements dédiés à l’innovation digitale et à l’expérience client dans la stratégie touristique des stations de ski et des territoires de montagne. Les candidatures à l’Award Smart Station étaient jugées sur l’utilisation du digital par la station de ski dans la transition écologique et énergétique comme vecteurs de développement économique et d’attractivité.

Station pionnière en matière d’économies d’énergie.
Pierre Vollaire, Maire des Orres et PDG de la SEMLORE, se félicite de cette reconnaissance du dynamisme des actions des Orres : « Depuis des années, la SEMLORE, sous l’impulsion de la commune des Orres, œuvre à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de ses consommations énergétiques, afin de contribuer à la préservation des ressources et de l’environnement. »
Avec 162 enneigeurs et des projets d’extension des réseaux d’enneigement, la station des Orres a misé sur le digital pour optimiser l’aide à la décision dans la production de neige de culture. Objectif : à enneigement égal, réduire de 15% la production de neige de culture. Depuis sa mise en place, le système de management de l’énergie s’est traduit par une baisse de 20% des (électricité et fossile), 100 tonnes d’équivalent CO2 en moins en 1 an soit 7% de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Les Orres est une station qui vit avec son temps, où la montagne ne subit pas la technologie mais accompagne son déploiement. C’est ainsi le plus grand réseau wifi gratuit et illimité en station, avec plus de 110 bornes de connexion. Sa communication digitale se fait en temps réel grâce à des supports dynamiques : écrans géants, bornes tactiles, application, radio… et la station fait appel à la géolocalisation en temps réel de ses navettes gratuites sur l’application. L’objectif est de miser sur le digital et tirer le meilleur parti des technologies innovantes pour conforter son modèle de développement, en anticipant l’évolution des sports de montagne et en améliorant la qualité des services touristiques.

Le projet Smart Altitude des Orres retenu par l’Union Européenne
Smart Altitude est un projet réunissant 11 partenaires de cinq pays alpins (France, Italie, Suisse, Autriche, Slovénie). Les Orres, chef de file de la candidature et leader du programme de déploiement pilote dans trois stations en Europe, a été retenu par l’Union Européenne dans le cadre des programmes INTERREG Espace Alpin pour une mise en œuvre sur la période 2018-2021.
Le projet Smart Altitude a pour objectif d’accélérer les politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans l’industrie touristique des territoires de montagne, et plus particulièrement dans les stations de sports d’hiver. Le projet sera subventionné à hauteur de 80% par l’Union Européenne. Une opportunité pour Les Orres de se positionner, une nouvelle fois, comme pionnière en termes de gestion des énergies dans l’industrie touristique des territoires de montagne.
www.lesorres.com

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aéronautique, spatial

[VIDEO] BookmyHelo, et Air Space Drone lancent “Mobilités dans l’air”, une association qui veut fédérer les acteurs régionaux de la Mobilité

Publié

le

Alors que les transports restent problématiques dans de nombreuses villes, la mobilité est au cœur des projets de villes intelligentes ou “smart city”. Embouteillages, fréquentation dans les transports en commun, mise en place de systèmes de vélo ou de voitures en libre-service… dans les villes, de nombreux problèmes sont liés aux mobilités. Résultat : les responsables des différentes villes s’adaptent lorsqu’ils pensent leur plan de déplacement ou modifient la circulation. Pour résoudre les problèmes de transports, les métropoles doivent désormais optimiser aux mieux les différents modes de transports y compris aériens. 

‘’Mobilités dans l’air’’… du temps !
L’association ‘’Mobilités dans l’air’’, « dans l’air du temps » précisent ses fondateurs car la mobilité aérienne, celle de la 3ème dimension est bien dans l’air du temps, a pour objectif de démocratiser la mobilité, aérienne ou terrestre, aussi bien pour les biens que les personnes. Au travers de cette  structure, créée fin 2018 par Vincent Kieffer, fondateur et président de BookmyHelo, et Françoise Derout, présidente d’Air Space Drone, c’est de mobilité dans sa globalité dont il est surtout question.
En créant sa start-up BookmyHelo, Vincent Kieffer a pour ambition de faire de l’hélicoptère un moyen de déplacement adapté aux contraintes, notamment pour des utilisations professionnelles. Quant aux deux fondateurs d’Air Space Drone, Françoise Derout, présidente et Alain Bascoulergue, directeur général, ils dirigent l’une des sociétés axée vers l’usage des drones les plus prometteuses du secteur. Ce sont ces nouveaux usages et ces nouveaux défis qui ont incité les dirigeants de ces deux start-up à unir leur force et leur vision pour faire peser le sujet de la mobilité aérienne sur celui de la mobilité tout court. ‘’Mobilités dans l’air’’ se veut l’outil fédérateur de tous les acteurs régionaux de la mobilité, celui qui réunit les savoirs et les savoir-faire des entreprises, celui qui permettre de sensibiliser les politiques d’autant plus que les trois dirigeants associés déplorent que l’Europe qui se fédère autour de cette ”Urban Air Mobility” n’ait pas pris la Région Sud en référence sur la carte européenne de la mobilité, malgré l’implantation de grands noms de l’aéronautique.  

VIDEO  / Alain Bascoulergue directeur général de l’association  explique le principe de ‘’Mobilités dans l’air’’ et ses objectifs.


Un sommet européen à Marseille
Créée il y a seulement quelques mois, ‘’Mobilité dans l’air’’ envisage déjà d’organiser un gros événement, un sommet européen, l’Urban Air Mobility European Summit, dont la date est fixée au 22 mars prochain à Marseille. Pour les organisateurs, cet événement doit marquer les esprits et permettre que la région Sud et ses métropoles, au vu de leurs atouts, soit entendu par les politiques et les technocrates européens sur le sujet de la mobilité aérienne.
De quoi sera fait notre futur urbain ? Comment allons-nous nous déplacer ? Comment gérer les différents types de trafic ? Quels sont les outils de gestion à développer ? Ce sont autant de questions sur lesquelles les différents intervenants du Sommet européen auront à ‘’plancher’’ !  Il sera à la fois question de smart city et de comment penser la ville et les transports de demain. Il sera aussi question de montrer et démontrer aux utilisateurs potentiels que c’est possible car on évoque un sujet qui ne se concrétisera que dans quelques décennies! .

VIDEO / Vincent Kieffer, président, dévoile les grandes lignes de l’Urban Air Mobility European Summit prévu le 22 mars à Marseille.

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

Mini Green Power, Modus Aedificandi, Neolithe et Kouran Jabo, lauréats du concours Med’INNOVANT

Publié

le

A Marseille, La Coque, le showroom dédié à l’innovation, a accueilli mercredi 27 novembre, la cérémonie de remise des prix de la 7ème édition du concours Med’INNOVANT devant un parterre de 200 invités dont Laure-Agnès Caradec, présidente  de l’Etablissement public d’aménagement Euroméditerranée, son directeur général Hugues Parant et Sandra Chalinet, présidente de la Cité des Entrepreneurs d’Euroméditerranée.
Organisé conjointement par Euroméditerranée et la Cité des Entrepreneurs, le concours Med’INNOVANT a pour ambition de « promouvoir et d’accompagner des porteurs de projet qui développent les nouveaux usages d’aujourd’hui et de demain, en apportant des solutions innovantes, en lien avec les enjeux de développement durable, dans le domaine de la Smart city et du Smartport ».
Cette année, 123 dossiers au total ont été déposés, et sur les 12 finalistes, 4 startups lauréates ont été désignées dont 2 prix « Coup de cœur ». Les lauréats ont été honorés et récompensés : 40 000 € de dotation financière et de l’ingénierie d’accompagnement sont à partager entre les lauréats. Ils auront également une occasion unique de tester et démontrer leur solution innovante sur un territoire de près de 500 hectares, et plus largement sur la métropole Aix-Marseille Provence ! De plus, les lauréats pourront bénéficier d’un accompagnement individuel mené par une équipe traitant des disciplines diverses et variées. Outre l’aspect financier, l’avantage principal d’une participation consiste en la mise en relation avec les partenaires forts en expérience d’Euroméditerranée.

 LES 2 LAURÉATS 2018

Mini Green Power (Hyères)
Que faire de ces tonnes de déchets verts produits partout dans le monde ? C’est pour répondre à cette question qu’a été créée il y a trois ans, la start-up Mini Green Power. La prometteuse jeune pousse hyéroise entend devenir le leader mondial sur le marché des mini-centrales vertes (mini centrales de méthanisation), qui permettent de recycler nos déchets végétaux. On estime à 6 millions de tonnes par an la quantité de déchets végétaux peu ou pas valorisés en France
http://www.minigreenpower.com/

Modus Ædificandi (Marseille)
Modus Ædificandi, société qui réalise votre immobilier rêvé dans des projets neufs ou de réhabilitation via leur application web. C’est une méthode de création d’immobilier personnalisé et mutualisé. Les personnes intéressées peuvent configurer leurs volumes et finitions uniques et choisir leurs espaces et fonctions partagés. Ils votent, choisissent et pilotent leur projet, Modus Ædificandi le réalise pour eux !
http://www.modus-aedificandi.fr/

LES 2 COUPS DE COEUR

Neolithe
La startup Néolithe considère les déchets ménagers comme une matière première et les transforme en granulats pour béton : L’anthropocite, le premier granulat pour béton écologique.
http://neolithe.fr/ 

 

Kouran Jabo (N’Djamena – Tchad)
Le second prix coup de cœur est allé à une start-up africaine, Kouran Jabo, basée à N’Djamena (Tchad), et dont le credo est de rendre accessible à tous, ménages ou petites entreprises, l’énergie solaire en déployant des kits solaires autonomes et en facilitant leur financement. Au Tchad l’accès à l’électricité pose un problème majeur près de 80% de la population tchadienne vit sans électricité, le taux d’électrification est seulement de 4%. Les ménages utilisent encore des lampes à kérosène, bougies ou des torches à piles, ces alternatifs sont de faible qualité, ont un coût élevé et les particules rejetées par les lampes à kérosène créent des infections respiratoires qui causent plus de décès que le paludisme en Afrique sub-saharienne.
http://kouranjabo.com/
Pour cette édition 2018 de Med’INNOVANT, Euroméditerranée avait décidé d’ouvrir son appel à candidatures aux start-up basées en Afrique. Compte tenu des initiatives déjà menées en Afrique (l’accès à Internet ou la mobilité collective, par exemple), le choix de se tourner vers la globalité du continent est apparu comme « une décision logique ».

Lemon Tri, parrain du concours Med’Innovant 2018
Cette année, c’est la start-up Lemon Tri qui a parrainé le concours, après avoir été lauréate en 2014. À l’époque, la jeune pousse a proposé une solution de tri innovante destinée aux entreprises. Plus concrètement, la start-up propose des machines de tri permettant aux entreprises de recycler leurs déchets. Certaines d’entre elles sont installées à Monoprix ou à l’école d’architecture de Luminy (Marseille), des lieux dans lesquels les utilisateurs se voient récompensés lorsqu’ils recyclent leurs déchets.
Avec le soutien d’Euroméditerranée, la jeune pousse a lancé une filiale baptisée Lemon Aide Marseille il y a deux ans afin d’ajouter à son projet une « composante sociale ». C’est cette même filiale qui se charge d’assurer la collecte des machines de tri afin de les ramener aux entrepôts pour les compresser et les envoyer aux usines de recyclage. Lemon Aide Marseille dispose d’une « garantie traçabilité » des déchets qui certifie que ces derniers sont bien recyclés et non incinérés. Cette filiale a été créée avec la fondation Agir pour l’exclusion. Elle est soutenue par le Fonds Danone pour l’écosystème.
En tant que parrain de l’édition 2018 du concours, la jeune pousse explique qu’elle s’attelle à identifier les porteurs de projet innovant tout en leur réservant un accueil bienveillant. À ce sujet, Guillaume Pellegrin fait part de la volonté de Lemon Tri de créer un réel espace dynamique regroupant ces initiatives à Marseille.

 

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Au Salon des Maires, Axians met en avant la ville d’Aix-en-Provence pour illustrer son expertise autour de l’IoT

Publié

le

Au Salon des Maires et des Collectivités Locales qui se tient au Palais des Congrès de Paris, du 20 au 22 novembre, Axians, la marque globale de Vinci dédiée aux technologies de l’information et de la communication (ICT), présente notamment son savoir-faire autour de l’Internet des Objets pour les villes au travers d’un projet mené pour la ville d’Aix-en-Provence, une référence en matière de ville intelligente : Optimisation de la collecte des déchets, éclairage intelligent, gestion des flux de piétons, amélioration de la qualité de l’air, l’offre IoT pour les villes d’Axians repose sur un réseau de communication privé, des capteurs, une plateforme de stockage et de gestion des données.
Sur le stand d’Axians, les visiteurs pourront appréhender toute la dimension des capacités de l’offre IoT pour les villes via une vidéo et un démonstrateur, permettant une immersion 3D dans la ville d’Aix-en-Provence. Ainsi, ils pourront voir tous les cas d’usages des technologies IT permettant à une ville de devenir efficiente.
Acteur majeur du très haut débit et de solutions de communication pour les collectivités, Axians accompagne la transformation digitale des villes et des territoires. Depuis le déploiement d’infrastructures télécoms très haut débit, jusqu’à la création de nouveaux usages, la marque ICT de VINCI Energies met son expertise au service du développement local.
« Notre objectif est de proposer aux maires de développer des villes dont la qualité de vie est augmentée. Ainsi nous déployons des infrastructures de communication multiservices sécurisées, des capteurs permettant de collecter des données à des fins d’amélioration de la vie des citoyens, de l’environnement, de la gestion de l’énergie, ou de prédiction lié au transport urbain et péri-urbain », explique Vincent Lemoux, directeur chez Vinci Energies Sud Est.
De son côté Juan Lopez, CTO chez Axians insiste sur la spécificité de l’offre d’Axians : « les villes et les collectivités locales restent propriétaires des infrastructures et des données. Cette notion de propriété est essentielle car elle leur permet de s’appuyer sur une infrastructure transversale, alimentée par des données issues de tous leurs capteurs dont ils sont propriétaires. Grâce à cette infrastructure non silotée et aux données terrains, les maires et collectivités locales peuvent développer de nouveaux services en toute indépendance. »

www.axians.fr

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X