Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Smart city / mountain / port

La station Les Orres désignée Smart Station lors des Digital Mountain Awards 2018

La station Les Orres mise à l’honneur lors du dernier salon Mountain Planet qui s’est tenu à Grenoble du 18 au 20 avril.

Publié

le

La station de ski des Hautes-Alpes Les Orres, très prisée des marseillais, a été mise à l’honneur lors du dernier salon Mountain Planet qui s’est tenu à Grenoble du 18 au 20 avril. Elle s’est vue récompenser d’un Digital Mountain Award dans la catégorie ‘’Smart Digital Station’’
Les Digital Mountain Awards récompensent les initiatives et les investissements dédiés à l’innovation digitale et à l’expérience client dans la stratégie touristique des stations de ski et des territoires de montagne. Les candidatures à l’Award Smart Station étaient jugées sur l’utilisation du digital par la station de ski dans la transition écologique et énergétique comme vecteurs de développement économique et d’attractivité.

Station pionnière en matière d’économies d’énergie.
Pierre Vollaire, Maire des Orres et PDG de la SEMLORE, se félicite de cette reconnaissance du dynamisme des actions des Orres : « Depuis des années, la SEMLORE, sous l’impulsion de la commune des Orres, œuvre à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de ses consommations énergétiques, afin de contribuer à la préservation des ressources et de l’environnement. »
Avec 162 enneigeurs et des projets d’extension des réseaux d’enneigement, la station des Orres a misé sur le digital pour optimiser l’aide à la décision dans la production de neige de culture. Objectif : à enneigement égal, réduire de 15% la production de neige de culture. Depuis sa mise en place, le système de management de l’énergie s’est traduit par une baisse de 20% des (électricité et fossile), 100 tonnes d’équivalent CO2 en moins en 1 an soit 7% de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Les Orres est une station qui vit avec son temps, où la montagne ne subit pas la technologie mais accompagne son déploiement. C’est ainsi le plus grand réseau wifi gratuit et illimité en station, avec plus de 110 bornes de connexion. Sa communication digitale se fait en temps réel grâce à des supports dynamiques : écrans géants, bornes tactiles, application, radio… et la station fait appel à la géolocalisation en temps réel de ses navettes gratuites sur l’application. L’objectif est de miser sur le digital et tirer le meilleur parti des technologies innovantes pour conforter son modèle de développement, en anticipant l’évolution des sports de montagne et en améliorant la qualité des services touristiques.

Le projet Smart Altitude des Orres retenu par l’Union Européenne
Smart Altitude est un projet réunissant 11 partenaires de cinq pays alpins (France, Italie, Suisse, Autriche, Slovénie). Les Orres, chef de file de la candidature et leader du programme de déploiement pilote dans trois stations en Europe, a été retenu par l’Union Européenne dans le cadre des programmes INTERREG Espace Alpin pour une mise en œuvre sur la période 2018-2021.
Le projet Smart Altitude a pour objectif d’accélérer les politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans l’industrie touristique des territoires de montagne, et plus particulièrement dans les stations de sports d’hiver. Le projet sera subventionné à hauteur de 80% par l’Union Européenne. Une opportunité pour Les Orres de se positionner, une nouvelle fois, comme pionnière en termes de gestion des énergies dans l’industrie touristique des territoires de montagne.
www.lesorres.com

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

IoT

C’est une première en France, Cannes équipe ses espaces publics de bancs « intelligents » à énergie solaire

Cannes est la première ville française à en faire l’acquisition ! Trois bancs solaires connectés qui offrent de multiples fonctionnalités : accès wifi, ports de chargement, lumière ambiante, système de refroidissement…

Publié

le

Le premier des trois bancs solaires connectés acquis par la ville de Cannes a été installé dans le Square Mérimée, face au Palais des Festivals, durant le Cannes Lions, le Festival mondial de la publicité et de la créativité. les deux autres seront implantés à côté de la nouvelle aire de fitness de BoccaCabana à l’occasion de l’inauguration de la deuxième phase du projet, le 18 juillet prochain. Et un déploiement à plus grande échelle est d’ores et déjà envisagé après le retour d’expérience de ces trois. C’est une première en France !

Un banc à énergie solaire connecté signé par une start-up croate
C’est après avoir fait une étude comparative de ce qui se faisait de mieux en la matière en Europe que la Mairie de Cannes a choisi la start-up croate Include dont le savoir-faire est reconnu internationalement et dont le banc intelligent « Steora » est le produit phare.
Le banc Steora utilise l’énergie solaire pour alimenter toutes ses fonctions. Il offre un point d’accès WiFi gratuit via carte SIM, câble Ethernet ou câble à fibre optique. Il peut rapidement charger smartphones, tablettes et tout autre appareil équipés d’un port micro USB, Lightning ou USB-C. Les appareils ayant un module de charge Qi peuvent aussi être chargés sur la station de recharge WiFi en verre acrylique. Steora est équipé de batteries maintenant la capacité idéale par rapport à la quantité d’énergie solaire qu’il reçoit en été comme en hiver. Il est équipé d’une lumière ambiante et dispose d’un système de régulation de la température des sièges. Les Cannois l’ont déjà adopté !

Faire de Cannes, une ville connectée
Nous utilisons la performance technologique pour faciliter notre quotidien, améliorer les services rendus au public et renforcer l’image de Cannes” a rappelé une nouvelle fois le maire de Cannes lors de l’installation du premier banc. Depuis qu’il a été élu en 2014, David Lisnard, déploie son projet Smart City pour faire de la star du cinéma mondial, une ville connectée, dynamique, pratique et attractive. Pour cela il met en œuvre des solutions innovantes en s’appuyant sur le numérique et les nouvelles technologies.
Ainsi en 2014, il met en place l’application Whoosh ! qui permet de régler son stationnement sur la voirie mais également d’en prolonger la durée depuis son smartphone. En 2015, il fait développer dans le cadre de la lutte contre l’incivisme l’application Cannes Civique qui permet de signaler rapidement et simplement tout problème ou dysfonctionnement constaté sur l’espace public et d’être informé de l’intervention qui en a résulté. Enfin en 2016, il fait déployer dans la ville des corbeilles connectées. Leur particularité est de compacter les déchets grâce à l’énergie solaire et de transmettre leur taux de remplissage aux services municipaux. Elles diminuent par cinq le volume des déchets de rue à traiter et permettent une collecte plus ciblée et plus efficace. Le déploiement se poursuit encore depuis 2016 avec toujours pour David Lisnard, un seul mot d’ordre : simplifier la vie des usagers.

Photos : Mairie de Cannes

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Aix-en-Provence : L’IA de Ween intègre l’application de domotique connectée de SmartHab

Les start-up Ween (Aix-en-Provence) et SmartHab (Neuilly-sur-Seine) ont signé un partenariat pour simplifier et sécuriser l’accès à la domotique connectée grâce à l’Intelligence Artificielle.

Publié

le

Implantée à Neuilly-sur-Seine (92) et créée il y a seulement un peu plus d’un an, la start-up SmartHab innove sur le marché de la domotique numérique en lançant son application mobile dont l’objectif est de démocratiser la domotique numérique dans l’immobilier résidentiel neuf.
Cette application, qui intègre de l’intelligence artificielle signée de la start-up aixoise Ween, se positionne comme l’ordinateur de bord de l’appartement, elle permet aux occupants de gérer les fonctions essentielles de leur appartement neuf pour un meilleur confort, plus de sécurité et d’économies d’énergie : Gestion de l’énergie et du chauffage, qui intègre à la fois le comptage (« savoir combien je consomme et comment réduire ma consommation »), pilotage des équipements (volets roulants, éclairage) avec des programmes simplifiés de programmation (simulation de présence, programmation horaire), sécurisation du logement (détection d’intrusion, visualisation à distance, alarme…), et gestion des incidents (fumée, intrusion, surconsommation) via des notifications par SMS et par email, enfin communication avec les parties prenantes de l’immeuble (syndic, voisins, fournisseurs). Intuitive et évolutive, la solution est prête à l’emploi dès l’entrée dans l’appartement et répond aux attentes de 80% des Français intéressés par le logement connecté et intelligent.
« L’application SmartHab sera utilisée dès juillet 2018 par les résidents des premiers immeubles livrés et nativement équipés avec le système intelligent SmartHab », explique Godefroy Jordan, Président et co-fondateur de SmartHab.


Une vision partagée par Ween et sa technologie ween.ai, qui souhaite rendre nos lieux de vie toujours plus autonomes dans leur fonctionnement, tout en protégeant la vie privée de ses utilisateurs.
Créée en 2014, Ween est connu pour le premier thermostat connecté autonome qui réagit en temps-réel à tous les imprévus. Renfermant 19 innovations technologiques, le brevet Ween protège un algorithme unique récompensé d’un Innovation Award lors du CES Las Vegas 2016. Basée sur une intelligence artificielle, la technologie développée par Ween est proposée aux tiers depuis 2017 via l’offre ween.ai, également récompensée d’un Innovation Awards au cours du CES Las Vegas 2018.
En intégrant la technologie de localisation non intrusive ween.ai, SmartHab souhaite simplifier et sécuriser l’accès à la domotique connectée et propose de prédire en temps-réel l’arrivée des résidents d’un appartement, via l’intelligence artificielle. Ainsi, en situation d’absence, SmartHab abaisse le chauffage automatiquement de 3°C ou 4°C, générant jusqu’à 30% d’économie d’énergie pendant l’hiver. SmartHab s’adapte par ailleurs aux imprévus et aux changements d’emploi du temps des résidents pour la remise en route automatique du chauffage.
« Ween.ai permet d’adapter la température d’un appartement aux allées et venues de ses occupants, anticipant leur retour sans aucune programmation. Quand on sait que 70%* des foyers sont chauffés à 21°C toute la journée sans interruption pour cause de planning trop contraignant à gérer, on perçoit tout de suite l’avantage d’une technologie capable de le faire à la place des occupants » détaille Jean-Laurent Schaub, président et co-fondateur de Ween.
Commercialisée depuis la mi-juin, l’application SmartHab est disponible sur Google Play et l’Apple Store.

* Etude de l’observatoire Deloitte : « Usages des mobiles 2015 : a Game of Phones ».

Facebook Comments
Lire la suite

Big Data

Istres : La ville digitalise ses 600 commerces afin de dynamiser son centre-ville. Une première en France !

La municipalité s’est dotée d’une application multi-facettes développée par une jeune start-up de Venelles et adaptée aux différents challenges de l’économie de proximité.

Publié

le

Depuis le 12 juin, les 45 000 habitants d’Istres (13) et les 600 commerçants, disposent d’un nouvel outil numérique inédit qui doit répondre aux nouveaux modes et besoins de consommation de chacun et doit permettre au commerce local de dynamiser son offre et améliorer sa visibilité. Les commerçants doivent intégrer les nouveaux modes de consommation s’ils veulent survivre, prospérer, sauvegarder et générer des emplois locaux à l’ère du numérique.
Soucieuse d’accompagner ces changements et de soutenir l’offre commerciale de proximité, la municipalité d’Istres a noué un partenariat avec une start-up implantée à Venelles (13) et spécialisée dans la digitalisation des commerces de proximité, Hexa Solutions, afin de déployer en marque blanche une application mobile, « Istres Commerces », entièrement dédiée au commerce istréen. Ce nouveau service, une première en France, s’inscrit pleinement dans la démarche menée par la ville d’Istres pour devenir une ’’ville numérique’’.

L’offre commerciale locale dans une application
9 mois de co-développement ont été nécessaires, entre la start-up, les services compétents de la ville (DSI, Communication, Tourisme…), les managers de centre-ville et l’association des commerçants « Les boutiques d’Istres », impliquée dès le début dans la mise en œuvre du projet.
L’application « Istres commerces » propose à tous les istréens (et plus généralement à tous les utilisateurs) d’avoir toute l’offre commerciale locale dans leur smartphone. Téléchargeable gratuitement sur Google Play Store et l’App Store, « Istres commerces » permet en quelques clics de : géolocaliser facilement tous les commerces istréens, de vérifier leurs horaires d’ouverture, de découvrir leurs bons plans… ou tout simplement de trouver la bonne adresse, le bon service au gré de toutes nos envies.

Une visibilité gratuite pour les commerçants istréens
Pour tous les commerçants, l’application « Istres Commerces » propose gratuitement un environnement simple d’administration en ligne, une console de gestion grâce à laquelle ils peuvent mettre à jour leurs informations, promouvoir en ligne leur commerce mais aussi communiquer / échanger avec d’autres commerçants. Les commerçants peuvent ainsi digitaliser leur relation client. D’autres fonctionnalités supplémentaires (disponibles uniquement par abonnement) seront déployées graduellement : Publication de bons plans et actualités, Click and réserve, Carte de fidélité dématérialisée, Prise de rendez-vous…
Tous les commerçants istréens ont été invités, par le Maire d’Istres François
Bernardini, à suivre des sessions de découverte et de formation aux fonctionnalités de l’application.

Quant à la jeune start-up Hexa Solutions qui compte 7 collaborateurs est en discussion et négociations avec plusieurs villes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (entre 50k et 150k habitants) pour des déploiements en 2018.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X