Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

*

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Startup

La start-up Think and Go racheté par le groupe français Ingenico

Le groupe français, leader mondial des solutions de paiement intégrées, Ingenico, cotée au CAC 40, met la main sur la pépite provençale, Think and Go, implantée à Meyreuil et spécialisée dans les écrans connectés qui cherchait à lever des fonds depuis plus d’un an.

Publié

le

Le groupe français, leader mondial des solutions de paiement intégrées, Ingenico, cotée au CAC 40, met la main sur la pépite provençale, Think and Go, implantée à Meyreuil et spécialisée dans les écrans connectés qui cherchait à lever des fonds depuis plus d’un an.

C’est par un communiqué diffusé le 11 avril que le groupe Ingenico, l’un des leaders mondiaux des solutions intégrées de paiement, a annoncé l’acquisition de l’entreprise créée par Vincent Berge en 2010 à Meyreuil, Think and Go. Le versant financier de l’opération n’a pas été dévoilé.

Avec sa quinzaine de salariés, Think and Go NFC développe des écrans numériques capables de communiquer avec des objets connectés comme les smartphones et les cartes de transports. Depuis novembre 2015, Ingenico et Think and Go NFC y ont intégré le paiement sans contact qui “permet aux commerçants de bénéficier d’un canal de vente supplémentaire en boutique, ou déporté dans un lieu public” comme l’explique le communiqué d’Ingenico. Quant au consommateur, il peut, par exemple, acheter un billet de théâtre sur un écran ou commander un article qu’il retirera ensuite en magasin. C’est ce que l’on appelle le « screen-commerce ».

Ingenico vise le monde des objets connectés

THINK & GO

Vincent Berge, président et fondateur de Think and Go, devant un de ses écran connecté.

Vincent Berge reste à la présidence de Think and Go, mais avec de nouveaux moyens.  La start-up qui sera intégrée à l’Ingenico Labs, le pôle d’innovation du groupe, a déjà commencé à embaucher et compte passer de 15 à 40 personnes avant l’été pour assurer les promesses de développement. « L’intégration de Think and Go NFC au sein d’Ingenico Labs élargit nos opportunités de développement dans les objets connectés » déclare Michel Léger, EVP Innovation d’Ingenico Group et en charge d’Ingenico Labs. « Cette acquisition est une excellente illustration de la mise en œuvre du plan stratégique 2020 qui vise à renforcer les positions de leader d’Ingenico Group dans l’acceptation du paiement omni-canal”.

Think and Go NFC passe ainsi à la vitesse supérieure

Du côté de Think and Go NFC, Vincent Berge, président et fondateur, voit l’opération d’un œil très positif. “La puissance d’Ingenico Group va nous permettre d’accélérer l’adoption des écrans connectés et d’apporter à nos clients des parcours uniques et performants”. En s’appuyant sur le réseau international et les compétences en R&D d’Ingenico Group, l’objectif maintenant est de “doubler le chiffre d’affaires par deux d’ici l’année prochaine, en déployant 3 000 écrans jusqu’à fin 2016, contre 150 actuellement installés”.

Think & Go réalise actuellement 60% de son chiffre d’affaires en Europe et 40% en Asie. La start-up entend grossir ses forces de vente et placer des commerciaux à Paris, Singapour, et en Amérique du Nord, « les 3 territoires prioritaires ». Et même si elle est intégrée au lab d’Ingenico, Think and Go garde ses bâtiments à Meyreuil, dans les Bouches-du-Rhône, car “la métropole Aix-Marseille représente un écosystème favorable” assure Vincent Berge.

Facebook Comments

Agriculture, sylviculture

Selerys installe deux nouveaux capteurs à Allauch et Pomègues

Selerys, la startup de Rousset spécialisée dans la détection des risques météorologiques et lauréate du pass French Tech depuis peu, vient de déployer deux nouveaux capteurs à Allauch et Pomègues.

Publié

le

Par

Selerys, la startup de Rousset spécialisée dans l’anticipation des risques météorologiques et lauréate du pass French Tech depuis peu, vient de déployer deux nouveaux capteurs à Allauch et sur l’île de Pomègues. Avec ceux de l’Arbois, Entressen et Saint Martin de Crau, ces 2 nouveaux capteurs permettent de couvrir ainsi tout le département des Bouches-du-Rhône.

Pour rappel, la technologie développée par Selerys met à disposition de ses utilisateurs :

  • Un monitoring temps réel fine échelle des risques d’événements météorologiques violents;
  • Des alertes / levées d’alertes configurables envoyées par SMS/mail/notification push;
  • Des archives

Le service proposé par Selerys est ainsi très prisé par les acteurs météo-dépendants, notamment les agriculteurs qui constituent le marché historique de Selerys.

Fabrice Caquin, directeur général de Selerys précise que ” Selerys développe la seule technologie garantissant au consommateur de ne plus être surpris par l’orage. Pour la première fois dans l’histoire de la météo, les consommateurs météo dépendants peuvent mener leurs activités sereinement en ayant l’assurance d’être prévenus systématiquement en cas de risque d’événement météorologique violent : orage (fortes précipitations, grêle, foudre, rafales), tornade”.

Selerys poursuit également le déploiement de son réseau de capteurs dans toute la France et prévoit de déployer de nouveaux capteurs sur la Nouvelle Aquitaine, sur l’Occitanie et en Auvergne-Rhône-Alpes.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Terradona annonce une levée de fonds de plus d’un million d’euros

Et de deux pour Terradona qui annonce avoir bouclé un nouveau tour de table de 1,15 million d’€ auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), EDF une Rivière un Territoire, PACA Emergence et Total Développement Régional.

Publié

le

Et de deux pour Terradona qui annonce avoir bouclé un nouveau tour de table de 1,15 million d’€ auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), lead sur ce tour, EDF une Rivière un Territoire, PACA Emergence et Total Dév eloppement Régional. La société de Rousset, créatrice de Cliiink, solution intelligente et éco-responsable de valorisation du geste de tri, avait déjà réalisé une première levée de 600 000 € en décembre 2016 auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Accélérer son développement et son expansion commerciale
Cette levée de fonds intervient dans un contexte favorable pour l’entreprise, qui déploie à partir du premier semestre 2018 sa solution Cliiink sur la principauté de Monaco, la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse, la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin ainsi que sur le territoire de Cannes Mandelieu. Dès cette année, un an après son premier déploiement expérimental sur Aix Marseille Métropole, la solution Cliiink dessert déjà une population de plus de 500 000 personnes.
« Après Monaco, Grasse, Cannes et Lens, d’autres collectivités à travers la France expriment leur intérêt pour nos services, souligne Jean-Marc Toubiana, président et cofondateur de Terradona, Grâce à cette levée de fonds, Terradona renforce son développement dans un contexte très porteur, alors que le gouvernement envisage une valorisation du geste de tri. En plus de redynamiser le commerce local, notre solution Cliiink répond aux objectifs de propreté, d’économie de coûts et d’incitation citoyenne visés par nos responsables politiques. »
Terradona poursuit son développement sur 2018 avec la signature imminente de deux grandes métropoles françaises et l’embauche prochaine d’une dizaine de personnes supplémentaires, essentiellement ingénieurs et commerciaux.

Cliiink, une solution intelligente et éco-responsable de valorisation du geste de tri
Proposée aux collectivités, la solution innovante Cliiink réduit le coût du traitement de leurs déchets et améliore la propreté de leurs agglomérations, tout en récompensant les bons trieurs et en dynamisant le commerce local. Cliiink permet en effet de reconnaître les déchets par caractérisation du matériau jeté dans les conteneurs, d’optimiser les tournées de ramassage et de récompenser le citoyen de son geste écologique grâce à une application smartphone gratuite ou par le biais d’une carte sans contact. Un compte personnel est alors crédité de « points », « éco monnaie » convertibles en réductions, bons d’achats, places de cinéma, entrées gratuites dans des parcs de loisirs ou encore en dons à des associations caritatives. L’application va de plus permettre aux collectivités, de suivre différents indicateurs concernant leur territoire et au grand public (via web et mobile sous Android ou IOS), de se connecter aux conteneurs, gérer leur compte, souscrire à des offres, localiser les conteneurs et vérifier à distance leur niveau de remplissage.

Créée en 2013 par Mathieu Oliveri, Bertrand Rouzaud et Jean-Marc Toubiana, la greentech a été plusieurs fois primée pour son innovation : prix de l’innovation au trophée Captronic, prix du capteur embarqué des Assises de l’Embarqué, prix CNRFID et Gemalto du challenge sans contact, prix de la ville intelligente aux trophées de l’Innovation Rotary, 1er prix du concours METHA Europe des Ecoles des Mines et pour son engagement sociétal : prix « coup de cœur » des trophées RSE PACA.
La société se compose aujourd’hui de 12 salariés experts et ingénieurs et s’appuie sur un laboratoire public et 4 bureaux d’études, tous basés en France.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

La Région Sud invite 70 start-ups à l’Innovative City de Nice

La Région Sud lance un appel manifestation d’intérêt pour les start-ups qui souhaitent participer à l’édition 2018 du Salon Innovative City à Nice en juin prochain.

Publié

le

La Région Sud, qui avait amené entre autres 40 start-up régionales au dernier CES de Las Vegas début janvier, renouvelle ce type d’action en accompagnant financièrement des start-up sur le prochain salon Innovative City qui se déroulera les 27 et 28 juin à Nice Acropolis sur le thème “Innovation for better life & smart business“.
Pour cela, la Région vient de lancer un AMI – Appel à Manifestation d’Intérêt – destiné aux start-ups régionales qui souhaitent participer. Les acteurs régionaux se mobilisent ainsi collectivement pour permettre la participation de plus de 70 start-ups régionales innovantes qui seront sélectionnées dans des comités régionaux associant les trois métropoles du territoire.
L’accès au salon et la présence sur l’espace start-up seront pris en charge à 100% par les coordonnateurs de cet appel à manifestation d’intérêt.
Rappelons qu’est qualifiée de start-up, est-il précisé, une entreprise n’ayant pas réalisé de levée de fonds supérieure à un million d’euros et n’étant pas affiliée à un grand groupe.

(préprogramme disponible sur : www.innovative-city.com)
Pour consulter l’intégralité de cet appel à manifestation d’intérêt et télécharger la fiche entreprise:
AMI – Participation au salon INNOVATIVE CITY 2018
Fiche entreprise ICC 2018

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X