Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Accélérateur, incubateur, pépinière

La région Sud à Station F pour échanger avec les start-up régionales du programme ‘’Fellowship’’

Renaud Muselier et Christian Estrosi ont invité jeudi 16 mai à la Station F à Paris, les start-ups régionales qui bénéficient gratuitement depuis septembre dernier du programme « Fellowship ».

Publié

le

Le président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier et le président délégué, Christian Estrosi ont invité jeudi 16 mai à Station F à Paris, les start-up régionales qui bénéficient gratuitement depuis septembre dernier du programme « Fellowship » pris en charge par la région.
Etaient également présents, Xavier Niel bien évidemment, fondateur de Station F considéré comme le plus grand campus numérique de start-up au monde, Cédric Vilani, député de l’Essonne, quelques acteurs régionaux comme TVT Innovation et la French Tech toulonnaise, enfin à cause certainement du football, seulement une trentaine de start-up parmi la cinquantaine concernée! Cela dit, même le président de la Région Sud avait visiblement l’esprit à la finale de l’Europa League qui opposait l’OM à l’Athlético de Madrid le soir même, il devait se rendre à Lyon pour assister au match, aussi il ne fallait pas trop trainer à Paris ! Deux jours avant l’événement, la région avait même avancé de plus d’une heure le rendez-vous, pour démarrer à 14h45.

Renaud Muselier, président de la région Sud

Dans leur discours respectif, Renaud Muselier et Christian Estrosi ont rappelé que ce partenariat établi avec Station F s’inscrivait dans la stratégie menée par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour devenir ”la première smart région d’Europe” et le ”1er partenaire des entreprises pour gagner la bataille de l’emploi.” Renaud Muselier a de son côté souligné que les efforts de la région pour soutenir les entreprises se poursuivaient, pour les accompagner d’une part à l’international et chasser en meute, exemple au CES de Las Vegas où la région sera une nouvelle fois présente en 2019, ou bien avec le Parcours Sud export que Renaud Muselier présentera fin juin, dans le cadre de la réforme « team France » du gouvernement et pour laquelle la région Sud a été désigné comme région pilote en France.
D’autre part pour accompagner les entreprises dans leur développement, il a rappelé qu’il existait des outils au service d’une politique économique innovante : ”8 Opérations d’Intérêt Régional: un dispositif unique en France, que nous avons initié avec Christian, où nous accompagnons l’émergence de projets structurants et innovants en lien avec nos filières stratégiques. Objectif : 1 milliard d’euros investi, 50 000 emplois créés et 500 nouvelles entreprises implantées sur le territoire.”  Enfin en ce qui concerne le Fonds d’Investissement pour les entreprises de la Région (FIER) qui regroupe un panel d’outils de financement au service des entreprises. Renaud Muselier a martelé ”Nous avons 100 millions d’euros consacrés à l’innovation et plus de 170 entreprises aidées chaque année.  Objectif d’ici à la fin de la mandature : mobiliser 300 millions d’euros pour accompagner plus de 10 000 entreprises”.
Le président de la région Sud a poursuivi en précisant que sa feuille de route à venir passe par l’Intelligence Artificielle, ”Nous allons construire et fédérer un écosystème d’innovation autour de l’intelligence artificielle car nous disposons d’un potentiel incroyable en région autour d’INRIA, de nos 2 universités, de startups comme O² Quant, Amadeus, le pole SCS et bien d’autres. Les domaines d’applications sont multiples, de la transition écologique à la sécurité.’’ Et de conclure que ”La volonté politique est là, la compétence et le souhait d’innover et d’avancer avec vous n’a jamais été aussi fort.”

Cédric Vilani, député de l’Essonne

L’intervention de Cédric Vilani n’avait en revanche rien de politique, bien au contraire le député de l’Essonne a joué sur son expérience pour expliquer aux jeunes pousses que changer de lieux pour travailler, pour se développer peut-être bénéfique car il y a des endroits qui nous transcendent, et Station F en est un ! Pour Cédric Vilani, ”Ce qu’il faut aux start-up, ce n’est pas seulement rencontrer et communiquer avec des investisseurs mais aussi échanger entre elles, apprendre de soi-même mais aussi des autres’’. Pour le mathématicien, un startuper peut avoir tout prévu, il se heurtera de toutes façons toujours à ce qu’il n’avait pas prévu !

Anthony Chamak (Twiin App) avec Xavier Niel, fondateur de la station F

Le seul regret de cet événement, c’est qu’aucune start-up n’ait été invité à prendre la parole pour raconter son expérience au cœur de la Station F et connaître son avis sur le programme ‘’Fellowship’’. Alors, voici quelques réactions enregistrées pour #techsnooper par le startuper Anthony Chamak de Twiins App (Aix-en-Provence), qui a croisé le marseillais Vincent Kieffer et le cannois Pedro Melendez.

Facebook Comments

Accélérateur, incubateur, pépinière

Sophia-Antipolis : Blackboxsecu dévoile le premier boîtier universel qui crypte les communications téléphoniques

Publié

le

Implantée au Village by CA de Sophia-Antipolis, la start-up Blackboxsecu vient de lancer CBOX VoIP, le premier boîtier universel permettant de chiffrer les communications téléphoniques passée via les réseaux VoIP (Skype, WhatsApp, Hangouts, Messengers… ou box triple play) . CBOX VoIP de Blackboxsecu permet aux organisations et aux professionnels de se protéger contre les écoutes illégales et l’espionnage des conversations dont les menaces ne cessent de grandir.et assurer ainsi un niveau de confidentialité élevé pour les appels réalisés.
« Le monde d’aujourd’hui est plus dangereux que jamais, et pour assurer le développement économique, la confidentialité des échanges ainsi que leur vie privée, les cadres dirigeants, les avocats, les organisations et les professionnels se doivent de protéger leurs communications téléphoniques et leurs conversations Internet », déclare Kris Barcewicz, co-fondateur de Blackboxsecu.

 

 

 

 

 

En s’appuyant sur la technologie ‘Deep Learning’ et sur un algorithme de chiffrement de haut niveau nécessaire pour protéger les canaux voix non sécurisés, CBOX VoIP aidera véritablement à établir un environnement de communication sûr et maîtrisé, indépendamment du parc de téléphones ou des opérateurs réseaux installés. Ainsi, les utilisateurs de la box pourront se concentrer sur la croissance de leurs activités et maintenir leur compétitivité sans crainte d’une quelconque perte de confidentialité ou vol de secret industriel. »
Basé sur un boîtier autonome, CBOX VoIP effectue le chiffrement du signal audio directement à la source de la voix (microphone du casque de l’utilisateur) ainsi que l’opération inverse, le déchiffrement, à l’oreille (du même casque). CBOX VoIP est un boîtier de chiffrement à connecter entre un dispositif de transmission de la voix (téléphone, tablette, ordinateur etc.) et un casque. Il est « plug & play » et indépendant du support. Il n’a nul besoin d’une infrastructure informatique supplémentaire. Il fonctionne en tandem avec un autre boîtier pour sécuriser les communications vocales à chaque extrémité, protégeant ainsi l’échange d’informations sensibles entre ces deux parties.
Dans un premier temps, la CBOX VoIP est dédiée aux téléphones fixes et à Internet, une version pour les mobiles doit suivre prochainement.
Soulignons que pour cette innovation, Blackboxsecu a été récompensée en obtenant Le Prix d’Innovation des Forces Spéciales SOFINS 2017, la médaille de bronze aux Trophées de la Sécurité 2017  et a été sélectionné par Le Village by CA de Sophia Antipolis.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Le Ministère de la Culture choisit l’incubateur Belle de mai pour faire émerger de nouveaux usages chez les médias

Publié

le

Dans le cadre du fonds de soutien à l’émergence et à l’innovation dans la presse, le Ministère de la Culture vient de sélectionner l’Incubateur Belle de Mai à Marseille pour lancer un nouveau programme d’incubation qui s’adresse aux projets innovants dans le secteur des médias émergents et des technologies associées. Il a pour objectif de faire émerger de nouveaux usages et modèles économiques au profit de ce secteur tellement bouleversé.
Rétablir la confiance face aux fakes news, rompre avec la dépendance aux réseaux sociaux, maîtriser la Data … : l’industrie des médias doit aujourd’hui faire face à de vives contraintes internes et externes.
Pour favoriser et accompagner la création d’entreprise de ce domaine en pleine mutation, l’Incubateur, en complément du support de ses partenaires actuels, s’est entouré de deux autres acteurs que sont M Provence et l’EJCAM (Ecole de Journalisme et de Communication Aix Marseille) et a reçu le soutien d’Aix Marseille French Tech.
« L’ouverture du programme d’incubation va permettre à des porteurs de projet dans le domaine des médias émergents de se faire challenger sur leurs innovations, leurs solutions et leur modèle économique. Avec l’ensemble des partenaires, des actions spécifiques résolument tournées vers les technologies pour médias seront également mises en place en 2019 » déclare Céline Souliers, directrice de l’incubateur.
Les porteurs de projets pourront bénéficier des dix-neuf années d’expertise de l’incubateur dans le développement des usages innovants de technologies, liées à la société de l’information, le transfert et la valorisation des connaissances issues de la Recherche publique et de l’Industrie, le développement économique, à travers la création d’entreprises performantes et innovantes.
Le 1er appel à candidatures devrait sortir courant octobre et en parallèle, une réflexion est en cours sur l’offre d’accompagnement.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

[Vidéo] Président de Marseille Innovation depuis quatre mois, Denis Liotta nous livre ses ambitions et objectifs !

Publié

le

Chef d’entreprise, Business Angels et co-fondateur de NetAngels, “un accélérateur de start-up’’, Denis Liotta a pris les rênes de Marseille Innovation en juin dernier, suite au départ de Pascal Fouache, co-fondateur et président depuis l’origine de la pépinière en 1996. C’est une page qui s’est tournée, d’autant plus que Christian Rey, co-fondateur et ex-directeur général emblématique de Marseille Innovation, a également annoncé son départ. Il intègre néanmoins le Conseil d’administration et demeure vice-président en charge des partenariats.
Denis Liotta connaît bien Marseille Innovation, devenu au fil du temps le plus grand centre européen d’entreprises et d’innovation (CEEI) de la région Sud. Les liens se sont créés il y a quelques années lorsqu’il fonde NetAngels (2012) et cherche un lieu pour héberger les start-up qu’il accompagne et finance. Ce sera Marseille Innovation, dont il sera plus tard le vice-président en charge du numérique.
Depuis quatre mois qu’il est en poste, poste bénévole soulignons-le, une nouvelle organisation s’est mise en place avec à sa tête, Laurence Olivier, qui dirigeait l’Hôtel Technologique depuis 11 ans. La nouvelle directrice générale s’assoit ainsi dans le fauteuil de Christian Rey, l’âme de Marseille Innovation. Laurence Olivier manage les 17 collaborateurs de l’association et est en charge de la gestion des 3 sites historiques de Marseille Innovation ; l’Hôtel Technologique qui héberge des start-up du numérique et des sciences de l’ingénieur, l’Hôtel Technoptic qui accompagne les start-up technologiques de l’optique, de la photonique et des objets connectés et le Pôle Média de la Belle-de-Mai qui aide les start-up des secteurs multimédia et contenus numériques. Depuis le 17 septembre, s’ajoute un quatrième espace qui a ouvert aux Allées Gambetta en plein cœur de Marseille, le CIC Place de l’Innovation conçu en partenariat avec la banque CIC. Le CIC Place de l’Innovation, c’est 1500 mètres carrés de superficie destinés à accueillir une trentaine de start-up, en majorité ‘’legaltech’’ issues de l’incubateur du barreau de Marseille et de ‘’fintech’’ en provenance du territoire.
Son inauguration officielle, le 22 novembre prochain, sera l’une des premières actions publiques du nouveau président, Denis Liotta.

[Vidéo] Dans l’interview qu’il nous a accordé, Denis Liotta évoque les ambitions qu’il a pour Marseille Innovation. S’inscrire dans la continuité de ses prédécesseurs tout en créant plus de partenariats et envisager une implantation régionale plus marquée !

 

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X