Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Cluster, association

La première Maison de l’Intelligence Artificielle en France ouvre à Sophia-Antipolis : Le rêve devient réalité !

Publié

le

C’est un espace unique en France qui a été inauguré mardi 10 mars, une structure de moyens partagés vouée à rassembler et fédérer l’écosystème IA du territoire. Cette maison de l’IA implantée sur le campus de Sophia Antipolis vise à préparer la population des Alpes-Maritimes aux enjeux et défis qui découlent de l’IA, et leur permettre de comprendre les challenges qui attendent notre société en mutation.
Elle a été souhaité par le Conseil départemental des Alpes-Maritimes, aidé en cela par l’Université Côte d’Azur (UCA), la Communauté d’Agglomération Sophia-Antipolis (CASA) et la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur (CCINCA). Tous ont décidé d’unir leurs forces afin de créer dans un ancien “bunker” du CNRS, la 1ère Maison de l’Intelligence Artificielle (MIA) dans le département des Alpes-Maritimes. Une réalisation qui s’inscrit dans la politique départementale du SMART Deal.

Une ambition commune : accompagner la révolution numérique pour le bénéfice de la société

La Maison de l’IA est avant tout une vision, l’ambition de porter une Intelligence Artificielle responsable et éthique pour le développement du territoire, où l’Humain est toujours au cœur des réflexions.
L’intelligence artificielle va constituer l’un des grands défis du 21ème siècle. C’est pourquoi, le Département des Alpes-Maritimes a établi avec ses partenaires des collaborations fortes pour une ambition commune : accompagner la révolution numérique pour le bénéfice de la société.
Ainsi les 4 partenaires de la MIA ont déjà lancé, le 18 novembre dernier, l’OTESIA, le 1er Observatoire des Impacts technologiques économiques et sociétaux de l’Intelligence Artificielle en France et en Europe. Ils ont également signé un partenariat unique au monde entre l’OTESIA et l’OBVIA, Observatoire International des Impacts sociétaux de l’Intelligence Artificielle et du Numérique de l’Université Laval, Québec, pour répondre aux défis internationaux autour de l’IA.
De plus, le territoire des Alpes-Maritimes a été officiellement labellisé Institut Interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en avril 2019. Le département intègre ainsi le réseau très restreint de l’intelligence artificielle en France, aux côtés des trois autres instituts 3IA, à Paris, Grenoble et Toulouse. Le 3IA réunit les acteurs majeurs de la recherche et du développement de l’IA, les entreprises et les collectivités locales. Il a pour objectif de travailler sur différents axes de recherche autour de l’IA, la médecine et la biologie numériques, l’IA bio-inspirée et les territoires intelligents et sécurisés. Véritable levier de développement pour le territoire, le label 3IA offre une visibilité nationale et internationale aux recherches et sera porteur d’emplois.

Charles Ange Ginésy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Président du Syndicat Mixte de la Maison de l’Intelligence Artificielle (S2MIA), a inauguré la Maison de l’Intelligence Artificielle (MIA), en présence de Marco Landi, Ancien président d’Apple, Président du comité d’experts du SMART Deal, de Jean Léonetti, Maire d’Antibes Juan-les-Pins, Président de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis (CASA) et du Syndicat mixte de Sophia Antipolis (SYMISA), de Michel Rossi, Vice-président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes en charge du numérique, Maire de Roquefort-les-Pins, Vice-président de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis, de Jean-Pierre Savarino, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) Nice Côte d’Azur, de Jeanick Brisswalter, Président d’Université Côte d’Azur (UCA), de Jean-Marc Gambaudo, Président de la ComUE UCA, Vice-président du projet IDEX, de Jean-Pierre Leleux, Sénateur, Maire honoraire de Grasse, d’Eric Pauget, Député, de Marc Daunis, Sénateur, et de nombreux autres élus.

La MIA, c’est 700 m² au service de la Recherche

La Maison de l’Intelligence Artificielle  regroupe tous les services nécessaires à un bon développement de la recherche. D’une superficie de 700 m², la MIA comprend trois principales zones :

  • Le showroom de 300 m²: cet espace d’exposition vise à informer, acculturer et guider les Maralpins dans la découverte de l’IA, ses impacts sur la vie courante, les modes de vie, l’environnement professionnel, l’évolution de l’éducation, du bien vieillir… Il met également en avant les innovations du territoire pour susciter l’intérêt des entreprises locales mais aussi pour attirer de nouveaux investisseurs.
  • Le training room : cet espace d’information et de formation est dédié à l’hébergement de colloques et de manifestations à thème sur l’IA. Il permet aussi de préparer et former les agents du public et les employés du privé au regard de la transformation des métiers.
  • Le Lab IA: cet espace de collaboration permet aux entreprises, startup, chercheurs et aux collectivités de s’unir pour travailler sur des projets communs.

Plusieurs entreprises du département ainsi que des chercheurs d’Université Côte d’Azur ont déjà répondu positivement pour présenter leurs recherches ou leurs solutions à la MIA. C’est le cas de la société SpooN qui sera chargé d’accueillir les visiteurs de la MIA avec son robot empathique, Spoony, ou bien PER CONSEIL et son agent virtuel Sophia capable de renseigner sur le Département des Alpes-Maritimes. KINAXIA présentera son démonstrateur Cityscan qui est un service en ligne de géodécision immobilière capable d’évaluer à 360 degrés n’importe quelle adresse en France métropolitaine grâce à plus de 70 indicateurs facilement compréhensibles. Il permet d’obtenir en quelques clics toutes les informations pertinentes sur l’environnement d’une adresse (immobilier, transports, éducation, qualité de vie, risques…). Il sera aussi question de vidéo surveillance avec le démonstrateur de la société ESI ou celui de VIDETICS qui est un système de vidéosurveillance avec anonymisation en temps réel sur vidéo.
De grands groupes seront également présents tels que Orange qui présentera un moteur de recherche contextuel dans les vidéos, IBM avec TJBot robot ou comment développer des applications d’IA simples à partir de modules disponibles sur le Cloud IBM : robot de détection et reconnaissance d’objets, de visage, d’émotions… citons enfin Amadeus et ses solutions d’IA pour l’industrie du voyage.

L’Intelligence Artificielle en chiffres

Dans le département des Alpes-Maritimes, l’IA représente :
25 000 emplois dans le numérique
2ème CA après le tourisme et avant la santé
1740 entreprises (industrie digitale et IA)
4,9 milliards d’euros de CA (télécoms, sécurité , véhicules connectés, e-learning, réalité virtuelle)
300 chercheurs spécialisés en IA sur le territoire
7 Masters spécialisés dans l’IA
Le 3IA Côte d’Azur est le 3IA avec le plus de chercheurs de niveau international (20% des chercheurs)
La Région Provence-Alpes Côte-d’Azur est la 2e région française en termes de densité d’emploi dans l’industrie digitale représentant 3,7% de l’emploi régional total avec 69 000 emplois

En France :
1,5 milliards d’euros sont consacrés au développement de l’écosystème de l’IA dans le cadre du plan Intelligence Artificielle lancé par le gouvernement en 2018
+ 5 300 chercheurs spécialisés sur l’IA
109 startups appartenant au domaine de l’IA
+ 140 datacenters
13 250 chercheurs travaillent sur des problématiques liées à l’IA

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cluster, association

Le cluster numérique Medinsoft édite un Guide des bonnes pratiques pour lutter contre la pollution numérique

Publié

le

Ordinateurs, tablettes et mobile…les usages numériques font partie intégrante de notre quotidien. Ils permettent une amélioration des échanges, un meilleur partage de l’information, une communication instantanée… ce sont autant de nouvelles pratiques qui s’invitent dans notre vie et notre travail… Mais ce bouleversement a aussi des impacts sur notre vie et notre environnement: multiplication des équipements, consommations d’énergie et de matières premières, pollutions, production de déchets, sur sollicitation de notre attention… pour des bénéfices attendus qui ne sont pas toujours au rendez-vous.
Aujourd’hui, le numérique représente 10% de la consommation électrique mondiale et 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde [1], c’est 1.5 fois plus important que le transport aérien, et sa consommation énergétique s’accroît de 9% par an ! [2]
En tant qu’utilisateurs, nous pouvons agir pour minimiser ces impacts et c’est dans ce sens que la commission #Time4Action de Medinsoft, l’association régionale du numérique, a planché sur la réalisation d’un Guide des bonnes pratiques pour lutter contre la pollution numérique dont l’ambition est d’engager les entreprises à comprendre et réduire l’empreinte écologique de leurs usages numériques. Le secteur informatique et le métier d’ingénieur évoluent pour répondre aux attentes des clients en quête d’offres plus respectueuses de l’environnement.
Les 120 membres de Medinsoft, entreprises issues du secteur de l’informatique, des télécoms et des services numériques le savent bien. Elles-mêmes consommatrices, actrices et bénéficiaires de services à haute valeur ajoutée ont éprouvé le besoin de se mobiliser sur cette question : en quoi consiste cette pollution numérique et quels sont les axes de progrès pour nous, pour nos clients et pour la construction du monde de demain ?
 « L’objectif de #Time4Action est de réunir les créateurs de solutions locaux qui limitent notre empreinte sur la planète. Car nous savons que l’empreinte carbone du numérique est importante : il nous a donc semblé capital de balayer devant notre porte avant de préparer d’autres sujets liés à la pollution de l’eau, de l’air ou des sols », explique Olivia Christophe, présidente de la commission #Time4Action.
La ligne éditoriale du guide met l’accent sur le Pourquoi changer nos habitudes de travail et nos usages du numérique maintenant et surtout Comment mettre en place des habitudes saines, économiques, écologiques avec les acteurs des Bouches du Rhône ou en s’inspirant d’autres acteurs exemplaires en France.
Ainsi, dans ce Guide des Bonnes pratiques pour lutter contre la pollution numérique plusieurs sujets sont abordés comme l’écoconception de matériels informatiques et des services numériques, les bonnes pratiques à appliquer au bureau, les exemples d’entreprises inspirantes, l’écoconception de sites web, l’usage raisonné des emails, la transformation numérique et l’avènement du télétravail et enfin la data et sa pollution indirecte.
C’est un groupe de cinq consultants tous issus du secteur de l’IT qui a rédigé ce document accessible en ligne. Des idées de collaborations entre associations, think tank, acteurs privés et publics sont également proposées pour encourager les actions collaboratives dans la Région Sud. Enfin, le Pole Eco-conception et GreenIT.fr ont été les relecteurs de cette initiative collective.
Pour télécharger ce Guide des Bonnes Pratiques pour lutter contre la Pollution Numérique, cliquez ici.

[1] Sources : ADEME – La face cachée du numérique – Novembre 2019
[2] Rapport du Shift Project sur l’impact environnemental du numérique ’’Climat : L’insoutenable usage de la vidéo en ligne’’

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Marseille : Medinsoft, Omniciel et les Métiers de demain organisent le 1er Après-midi pour l’Emploi ”IT & Digital”

Publié

le

Vous êtes en recherche d’emploi, d’une formation (stage, apprentissage, alternance), d’un CDI, d’informations sur les filières à suivre ? Vous souhaitez rencontrer des entreprises qui recrutent ? Vous êtes en recherche des bonnes informations sur les parcours, les formations et leurs financements ou vous êtes tout simplement curieux(se) d’en apprendre plus sur les métiers et sur le secteur de l’IT et digital ? Alors Il vous faut participer au 1er après-midi pour l’Emploi spécialisé IT et Digital qui se tiendra mardi 21 juillet 2020, en présentiel à La Coque Numérique de Marseille ou en virtuel grâce au lien transmis aux inscrits à distance (attention places limitées).
Organisé par le cluster Medinsoft, le cabinet Omniciel et l’association les Métiers de demain, cet Après-midi Spécial IT & Digital débutera avec une Conférence ou Webconf dont les thèmes abordés portent sur les techniques de recherches d’Emploi, de Stage, d’Alternance et Apprentissage et les Trucs & astuces des recruteurs.
Plusieurs entreprises en recherche de profils seront présentes : Softway Medical, Lauralba, Omniciel, Sopra Stedia…Un focus sera consacré à la filière Santé qui recrute des profils IT et Digital avec notamment la présence de l’APHM. Un guichet unique d’information sera proposé sur les cursus parcours de formation et leur financement avec Pôle Emploi et l’Ecole Pratique.
Des mises en relation seront organisées sur place avec les demandeurs d’emploi présents ainsi qu’à distance pour le public ayant choisi cette modalité, les mises en relation s’étaleront alors sur une semaine.
Enfin des rencontres avec des mentors (sur pré-inscription, Rdv individuel se déroulant cet été) vous seront également proposées. Les mentors sont des acteurs et actrices de l’entreprise (DRH du secteur de l’IT, DSI, RRH, managers opérationnels, partenaires de l’opération), ils offriront leur expertise sur des thèmes variés touchant au recrutement (le CV, la lettre de motivation, le choix du poste, du secteur, de la filière, le projet professionnel…). Leur rôle est de créer du lien voire une passerelle avec la réalité du monde du travail.

[Vidéo] Samuel Masson, directeur du cabinet Omniciel, co-organisateur de l’événement,  évoque dans cette période post-Covid, comment réagit le marché du recrutement.

 

Programme :
De 14h30 à 15h30 : conférence en présentiel ou Webconf
De 15h30 à 17h00 : Insertion – Mentorat – Recrutement

Pour vous inscrire cliquez sur ce lien ou par mail : recrutement@omniciel.fr ou contact@metiersdedemain.com

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

[Vidéo] Marseille : Avec le CIP Network Show, le CIPMed entend contribuer à la relance de l’économie régionale

Publié

le

C’est pour soutenir dès maintenant et malgré les vacances estivales les acteurs du numérique de la région que le Club Informatique de Provence et Méditerranée (CIPMed – 90 décideurs IT membres) et ses partenaires (200 membres issus des prestataires informatiques, data center, start-ups, écoles d’ingénieurs) ont décidé d’organiser en plein mois de juillet un évènement « Business meeting » à l’Orange Vélodrome de Marseille.

Le 1er CIP Network Show se veut être le rendez-vous de la reprise économique IT de l’écosystème numérique et entend ainsi contribuer à la relance de l’activité économique de la région.
Le 24 juillet prochain, le CIP Network Show accueillera dans le temple du football marseillais environ 400 visiteurs, des décideurs IT et des prestataires, des chefs d’entreprise, des acheteurs et des étudiants, …Pour les uns, il s’agira d’échanger sur les enjeux et les projets des décideurs engagés dans la transformation numérique de leur organisation. Pour les autres, de rencontrer des acteurs stratégiques et développer une veille technologique afin de découvrir de nouvelles solutions. Le CIPMed a également invité des acteurs tels que Pôle emploi, Fafiec, Apec, Syntec, Atlas, … afin que les chefs d’entreprises s’informent directement sur les ressources disponibles pour la relance de leurs activités.
Au programme également, une dizaine de conférences centrées sur les retours d’expérience de décideurs IT liés à des thèmes d’actualité, une vingtaine de démo live pour tester et expérimenter… Plusieurs espaces qui sont autant de lieux de rencontres et d’échange seront délimités : un espace Partenaires IT, avec la présence d’une trentaine d’exposants pour découvrir leurs solutions, un espace start-up pour découvrir quelques pépites de l’innovation régionale et un espace démo live.
Enfin le CIPMed a souhaité rendre cet événement très interactif avec diverses animations, notamment un Escape Game et un Serious Game organisés par l’école d’ingénieur CESI d’Aix-en-Provence.

[Vidéo] Guillaume Goury, actuel président du CIPMed dévoile les temps forts du CIP Network Show et explique pourquoi l’avoir organisé dans la foulée du déconfinement.  

CIP Network Show à l’Orange Vélodrome le 24 juillet 2020 à partir de 13h30.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X