Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

IoT

La Poste lance POSTACCESS et entre dans l’ère des objets connectés

2 février 2015, Aix en Provence

Publié

le

La Poste lance en exclusivité sur 50 bureaux de Poste de la région l’offre Postaccess : une solution novatrice et connectée qui permet de maîtriser à distance l’accès à son domicile ou à son entreprise. Une première au niveau national, une innovation exclusive pour La Poste !

Postaccess est un système qui permet la maîtrise à distance et la simplification des accès à un domicile ou une entreprise. Concrètement, c’est une solution autour d’un verrou connecté, installé à l’intérieur de la porte et géré depuis votre smartphone et/ou le portail Internet. Ou comment faire de votre smartphone, votre nouveau trousseau de clés !

Lundi 2 février,  à Aix en Provence, en présence de Maryse Joissains-Masini, Maire d’Aix-en-Provence, et Sophie Joissains, Sénateur des Bouches-du-Rhône, La Poste lancera Postaccess, à titre expérimental, dans une cinquantaine de bureaux de poste de la région. Elle offrira devant le bureau de Poste d’Aix La Rotonde (11h45), un numéro de lévitation exceptionnel pour illustrer le concept de l’ouverture à distance. Un homme, en lévitation à 5 mètres de la terre ferme, devrait parvenir à ouvrir une porte distante d’une dizaine de mètres, elle aussi en lévitation dans le ciel aixois. Ce « happening gravity », réalisé par l’illusionniste star Gus Petit, est destiné à rendre concrète, pédagogique et visuelle, la solution Postaccess, par nature difficile à matérialiser.

Ce nouveau service destiné à simplifier la vie de chacun au quotidien, particuliers comme professionnels, a des ramifications naturelles dans l’univers du digital, de la téléphonie mobile, de la télésurveillance, de l’assurance, de l’immobilier, du soutien aux personnes dépendantes…

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

DeepTech

Quatre start-up du Pôle SCS intègrent le programme d’accélération européen Startup3

Publié

le

Elles ont pour nom MyDataModels (Sophia-Antipolis), Sensoria Analytics (Vence), Centiloc (Meyreuil) et Haruspex Cybersecurity (Pise/Italie) et toutes les quatre sont membres du Pôle de compétitivité mondial Solutions Communicantes Sécurisées (SCS). Elles font partie du Top 25 Best Potentials des pépites sélectionnées au niveau européen pour intégrer le programme d’accélération Startup3. 25 candidates issues de l’innovation ‘’DeepTech’’ qui affichent le meilleur potentiel en termes de croissance et de débouchés-marché, sur les 250 start-up et PME de 36 pays différents ayant postulé à ce programme d’accélération, parmi lesquelles une vingtaine de françaises. L’objectif de Startup3 est de booster le business à l’international de ces start-up de pointe.

Startup3, le programme des start-up européennes

L’appel Startup3 cible les innovations « DeepTech » de startup, TPE ou PME générant de nouveaux cas d’usages, dans n’importe quel domaine, tels que la robotique, l’IoT, l’IA, l’AgriTech, la biotechnologie, la Smart City ainsi que la MedTech et l’observation de la Terre. Il a été clôturé le 20 avril dernier avec l’inscription de 250 start-up et PME étrangères. Pendant un mois, elles ont été testés via un processus d’évaluation ‘’peer-to-peer’’ (pair par pair, tout à tour participants et évaluateurs) avant d’intégrer, pour 25 d’entre elles, la ‘’short list’’ finale.
Les sélectionnées de la ‘’short list’’ bénéficieront de services d’accompagnement personnalisés de qualité (parcours d’accompagnement en 3 phases, sous forme de services d’aide à la croissance, de préparation à la levée de fonds, et de rencontres investisseurs et grands groupes) durant une année et pour une valeur de 30 000€ environ pour chaque structure accompagnée. Elles profiteront également d’un soutien paneuropéen de la part de mentors issus de structures prestigieuses telles que Docaposte, Amadeus, EDF, Enedis, INRIA, NVIDIA, Symag by BNP Paribas PF, Monaco Foundry…
A la fin de cette première phase d’une durée d’un an, elles ne seront plus que 10 à continuer l’aventure Startup3 !

Carton plein pour le Pôle SCS

Acteur incontournable de la Microélectronique, Sécurité Numérique, IoT et Big Data/IA et fort de près de 310 membres, le Pôle SCS forme un écosystème riche et reconnu à l’international. Véritable accélérateur d’innovation et de collaboration, le Pôle SCS fait carton plein avec quatre de ses membres sélectionnés, issus des 270 projets collaboratifs de R&D enclenchés et financés, représentant plus de 970 millions d’euros d’investissements.

MyDataModels (Sophia-Antipolis) propose un logiciel de modélisation prédictive centré sur le ‘’small data’’ en entreprise nommé TADA®. Puissant et simple d’utilisation, TADA® est basé sur une technologie d’intelligence artificielle propriétaire et s’adresse aux Experts Métiers souhaitant créer, sans connaissance en intelligence artificielle, des modèles prédictifs de haute qualité sur la base de jeux de données et en totale autonomie.
Grâce à ses algorithmes maison, MyDataModels compte s’imposer sur un marché encore peu exploité, celui de l’analyse de petits jeux de données. Si l’exploitation des ‘’big data’’, ces gigantesques jeux de données, a déjà ses licornes, les méga-données ne sont que la partie émergée de l’iceberg. MyDataModels préfère se concentrer sur la partie immergée, les petits jeux de données, qui représenteraient, d’après la startup, 80% de l’ensemble des données.
L’ambition des dirigeants de MyDataModels est de devenir une licorne, start-up valorisée à plus d’un milliard d’euros… dans cinq ans maximum !
https://www.mydatamodels.com/

Sensoria Analytics (Vence) est une jeune start-up hébergée au Business Pôle de Sophia Antipolis, après un passage par l’Incubateur Paca Est, qui a développé une solution logicielle innovante dans le domaine de l’e-santé. Grâce à l’IA, la solution CardioSensys de Sensoria Analytics dépiste automatiquement et en deux minutes les pathologies cardiovasculaires. Cet outil de dépistage systématique du risque cardiovasculaire permet de sauver des vies et de réduire considérablement le coût de la prise en charge des pathologies cardiovasculaires par le système de santé. Silencieuses, insidieuses, les maladies cardiovasculaires sont à l’origine d’un tiers des décès dans le monde.
La commercialisation de CardioSensys est programmée courant 2020. La jeune pousse qui compte à ce jour trois personnes vise en priorité le marché des généralistes en France et en Europe mais pas que. Elle a d’autres pistes à explorer outre-Atlantique.
https://sensoriaanalytics.com/

Jeune société créée en 2019 par 3 ingénieurs, basée à Meyreuil, Centiloc est un bureau d’étude spécialisé dans le développement de technologies innovantes pour l’IoT.
http://www.centiloc.com/

Enfin la start-up italienne, Haruspex Cybersecurity (Pise) prédit le comportement d’une infrastructure si attaquée et fournit des solutions pour neutraliser l’attaque. Les potentiels clients sont toutes les infrastructures critiques telles que les télécommunications, l’énergie, les assurances, les banques, les transports etc. et même les petites entreprises qui ont des données sensibles à protéger.
https://www.haruspexsecurity.com/

Pour Françoise Bruneteaux, Vice-Présidente de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, déléguée à l’Economie numérique et aux nouvelles technologies «Ce résultat montre la dynamique innovante et créatrice de valeur des entreprises de notre Région, ainsi que le rôle d’accompagnateur et d’accélérateur de croissance de SCS».
Plus d’informations: www.pole-scs.org

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Mandelieu La Napoule déploie son dispositif de stationnement intelligent et connecté

Publié

le

Depuis début juillet, il n’aura jamais été aussi simple de se garer à Mandelieu La Napoule grâce au dispositif de stationnement intelligent et connecté mis en place par la municipalité. Dispositif qui indique, en temps réel, la disponibilité et la localisation des places gratuites, se situant aux alentours du conducteur.
Issu du ’’Plan mobilité 2020-2026’’ de la commune, ce projet doit servir à optimiser le stationnement gratuit et faire gagner un maximum de temps aux utilisateurs. Le parking des Ecureuils et ses 524 places gratuites situé au Centre-Ville est le premier grand équipement couvert à en bénéficier. A terme ce dispositif sera progressivement déployer, afin de couvrir d’ici la fin de l’année, une plus grande partie du stationnement gratuit de la commune, qui comporte près de 6 000 places. Cela concernera les parkings “en pleine voie”: parking du Bureau d’Accueil de l’OTC, Avenue de Cannes, parking “Mimosa/Escota”, ainsi que les parkings couverts “Carré des Arts” et “Absolu Cœur”.

Laissez-vous guider !

Deux solutions de guidage sont proposées : le guidage visuel au sein du parking et le guidage GPS à l’aide d’une application mobile gratuite disponible sur les stores.
Le guidage visuel consiste en l’affichage des places disponibles en temps réel sur un panneau situé à l’entrée. L’usager est ensuite guidé dans les allées par des diodes lumineuses au plafond : vert = place libre; rouge = occupée, bleue = place réservée aux personnes à mobilité réduite (PMR). A terme toutes les structures seront équipées de tableaux d’affichages permettant la transmission, en temps réel, du nombre de places disponibles. Une fois tous les parcs équipés, des panneaux urbains seront également implantés aux entrées de ville, comme en sortie de l’A8, pour indiquer le nombre de places disponibles à l’instant T sur le territoire.
Le guidage par GPS est permis grâce à l’application gratuite “Modality“, développée par ParkingMap, qui vous indique en temps réel les places disponibles et proches de votre position. Petit plus de l’application, elle mesure aussi la surface des espaces afin de proposer une place adéquate en fonction de la dimension du véhicule du conducteur.

Un dispositif aux multiples avantages

Le nouveau système présente trois avantages selon la mairie: le premier est, bien sûr, l’aide au stationnement pour les usagers, le second parce qu’il sera un outil de gouvernance et de statistiques de la politique de stationnement de la commune. Et, enfin, pour la police municipale, il sera l’opportunité de surveiller les véhicules ventouse. Grâce aux informations transmises en direct, sur des panneaux connectés aux entrées des parcs de stationnement, il sera plus facile de repérer les véhicules restant garés plusieurs jours d’affilée au même endroit. « Notre ville entre dans l’ère du stationnement connecté. Cette solution technologique a pour objectif de favoriser la rotation des véhicules et de lutter contre les véhicules ventouses.» explique le maire, Sébastien Leroy.
Enfin, c’est aussi une aide dans la lutte contre la pollution. En effet, la ville a estimé que près de 30 % des embouteillages de la commune étaient causés par des automobilistes cherchant un endroit où se garer, générant de la pollution et des nuisances inutiles.. Avec ces parkings intelligents les usagers n’auront plus à tourner des heures pour trouver une place et réduiront, par la même occasion, la pollution causée par le moteur de leur véhicule.
Sur l’année 2020, la municipalité de Mandelieu La Napoule a investi 700 000 € dans ce dispositif.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Nice : 1Check innove et lance MAX, un nouvel assistant client multilingue et sans contact au service des hôteliers

Publié

le

Alors que le BYOD (Bring Your Own Device), en français PAP pour « Prenez vos Appareils Personnels » revient en force dans les différents secteurs de l’hôtellerie, l’entreprise niçoise 1Check,  éditrice de solutions digitales dédiées à la gestion hôtelière depuis 2012, lance MAX (Multilingue Assistance eXperience), une innovation majeure qui permet au client d’effectuer une demande sans contact (technologie NFC –  Near Field Communication) pour une maintenance, un service housekeeping, un room service, un bagagiste, etc…et ce, sans avoir besoin de télécharger une application.

Comment ça marche !

Concrètement, l’hôtelier dispose dans la chambre un chevalet ou un support en plexiglas équipé d’un tag radio-identification et d’un QR code. Le client n’a qu’à approcher son smartphone pour effectuer une demande de services proposés par l’hôtelier  depuis sa chambre, sans contact et quelle que soit l’heure : besoin d’un fer à repasser, de serviettes, problème d’ampoule, besoin d’un bagagiste, accès à la carte room service, préparer la facture… Le plus : la page web s’affiche dans la langue du client. Une prouesse technologique permise grâce à une base de données enrichie sur mesure selon les nationalités accueillies par l’hôtelier. Actuellement, l’assistant connecté propose une dizaine de langues.
Lorsque un client émet une demande, la personne préposée reçoit une notification ‘’push’’ sur son application et/ou par sms et email. Chaque demande est horodatée, de même que tous les évènements postérieurs liés à cette demande pour permettre une vérification et un suivi complet. De son côté, le client est notifié par sms de l’avancement de sa requête. En cas d’absence de réponse du personnel préposé, la demande est renvoyée au niveau supérieur et/ou à un autre service. Ainsi, si le bagagiste n’est pas monté dans les 10 minutes, la réception ou le concierge est alerté et peut diligenter une autre personne afin d’aider le client à descendre ses bagages, par exemple.

A la conquête de la satisfaction client

MAX représente à n’en pas douter un bon en avant dans l’éternelle conquête de la satisfaction client des professionnels de l’hôtellerie. A cela se greffe le contexte économique post-Covid avec ses procédures pesantes pour le secteur de l’hôtellerie ; alléger les plannings d’intervention des équipes internes et du management, limiter les passages en réception pour le strict nécessaire et réduire la circulation de documents entre collaborateurs tout en assurant la traçabilité représentent autant d’opérations essentielles pour tout dirigeant d’un établissement hôtelier.
1Check avait déjà simplifié le quotidien des professionnels de l’hébergement (hôtellerie principalement, mais aussi campings ou résidences de santé ) grâce à des applications métiers disponibles sur tablettes tactiles ou chariots et cette fois, c’est au tour des clients de bénéficier de ce savoir-faire technologique grâce à MAX.
’Avec un retour d’expérience de plus de 3 millions de tâches gérées au sein des établissements de nos clients, dont un grand nombre émanent des demandes clients et concernent leurs demandes courantes, il nous paraissait évident et utile de pouvoir mettre en relation directe les intervenants et le client de façon simple et rapide depuis sa chambre, avec tous les bénéfices associés dont la réactivité et traçabilité’’ explique Pierre Lafon, président de 1Check.
Déjà lauréate en 2016 du Prix international de l’innovation décerné par le Global Lodging Forum pour son dispositif de chariots connectés à usage des femmes de chambre, 1Check entend développer l’assistant multilingue MAX en France et à l’international et prévoit son déploiement au sein d’une cinquantaine de sites en France d’ici la fin de l’année, pour une expérience client optimisée au max.
www.1check.com

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X