Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

IoT

La Poste déploie ARDOIZ, la tablette numérique pour les seniors

La Poste lance Ardoiz, une tablette spécialement conçue pour faciliter l’accès des seniors au numérique. Mise au point par Tikeasy la tablette est désormais disponible dans les 211 bureaux de Poste des Bouches-du-Rhône.

Publié

le

La Poste lance Ardoiz, une tablette spécialement conçue pour faciliter l’accès des seniors au numérique. Mise au point par la société nantaise Tikeasy, filiale du Groupe La Poste, la tablette est désormais disponible dans les 211 bureaux de Poste des Bouches-du-Rhône.

Près des deux tiers des plus de 70 ans ne sont pas internautes* (Source : CREDOC, baromètre du numérique 2015). Aussi, des chargés de clientèle, formés spécialement, commencent à proposer dans les bureaux de Poste du département des démonstrations gratuites pour découvrir Ardoiz. Les clients peuvent manipuler la tablette et poser leurs questions. Des postiers ont également été spécialement formés pour aider les seniors à mettre en service leur tablette à leur domicile. Enfin, un Numéro Vert* est mis à disposition pour répondre aux questions des utilisateurs.

Ardoiz, conçue en partenariat avec Notre Temps, est une tablette à l’ergonomie simplifiée pour faciliter l’utilisation : les applications essentielles sont préinstallées, la navigation simplifiée, la taille des caractères réglable… Une expérimentation réussie en Loire-Atlantique et en Vendée, où plus de 1 000 tablettes ont été vendues, a permis de valider le déploiement sur l’ensemble du territoire.  Tikeasy, la start-up nantaise, a pensé son produit en fonction des usages des utilisateurs seniors. « Nous avons identifié leurs priorités : communiquer avec leurs proches, partager des photos, se divertir et s’informer, tout en étant accompagnés », explique Christophe Boscher, cofondateur de Tikeasy aux côtés de Thierry Corbillé.

tablette ardoiz

Une tablette de conception française…

– Tablette tactile de 10’1 pouces (25.65 cm) de conception française (Archos©) ;

– Connexion Wifi & compatibilité 3G – Processeur Quad-core, 16 Go de mémoire, écran IPS (1280×800)

– Haut-parleur intégré, microphone, caméra frontale / dorsale ;

– Livrée avec un étui de protection antichoc, des écouteurs, un adaptateur USB et un chargeur ;

– Certifiée Android avec accès au marché Google Play

… associée à un bouquet de services :

– L’accès à la solution Ardoiz pour une utilisation simplifiée

– Des contenus mis à jour quotidiennement

– Une assistance téléphonique gratuite par téléphone

– Un « site famille » pour partager des photos, vidéos et documents avec ses proches

– La mise à jour automatique du logiciel Ardoiz et la sauvegarde des données

Combien coûte ARDOIZ ?

Offre de lancement valable jusqu’au 31/12/16 : Prix de vente de la tablette : 219€ TTC, avec un abonnement aux services : à 5,99€ TTC** (pour une connexion wifi) ou à 15.99€ TTC*** pour une connexion en 3G incluse.

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Marseille : SmartEmbed et sa douche Eddo, grand gagnant du concours Trophée Eau Innovation Métropole !

Plus de gaspillage avec Eddo, le système de régulation d’eau pour les douches, destinée aux professionnels.

Publié

le

Eddo, c’est un produit innovant, un système de régulation d’eau pour les douches, principalement destinée aux professionnels. Cette solution permet de définir un temps précis imparti à chaque utilisateur. Ainsi plus de gaspillage ! Mais cette solution possède également une fonction pratique car elle indique aux utilisateurs combien de douches sont libres et le temps d’attente. En résumé une solution écologique, économique et pratique !
Cette innovation est à mettre au crédit de la start-up SmartEmbed qui vient de remporter le Trophée Eau Métropole Innovation. Hébergée à la Pépinière Clean Tech à Aix-en-Provence, SmartEmbed s’est spécialisée dans la conception, le développement et la fabrication de systèmes embarqués pour le secteur industriel et tertiaire dont la vocation est de contribuer à la réduction de la facture énergétique.
Le concours Trophée Eau Innovation Métropole est un événement qui s’organise tous les deux ans et qui s’inscrit dans la volonté de la Société Eau de Marseille Métropole de valoriser des solutions portées par les TPE et PME sur le territoire métropolitain et de faciliter leur diffusion. Objectif : encourager des entrepreneurs porteurs de solutions innovantes dans les domaines de l’eau et du développement durable. Pour la 2ème édition de la manifestation, la SEM a fait appel à Marseille Innovation, la principale pépinière d’entreprises du territoire métropolitain et accélérateur de croissance. Après avoir sélectionné 8 projets, le 30 mai dernier le jury du Trophée Eau Innovation Métropole a choisi le gagnant, SmartEmbed, qui a reçu une dotation de 10 000 euros.
Grâce à Eddo, les gestionnaires d’installations collectives peuvent mettre en œuvre des stratégies spécifiques pour améliorer l’efficacité énergétique et la consommation d’eau de leurs espaces de douches. Simple à utiliser et autonome en énergie, le système permet le déverrouillage de l’eau pour une durée prédéterminée grâce à un bracelet sans contact identifiant l’utilisateur avant d’entrer dans une douche.
Dans un camping, un client récupère un bracelet à l’entrée, il a droit par exemple à 10 mn de douche. Il suffit alors de passer le bracelet devant un boîtier mural pour déclencher l’eau, un voyant lumineux passe du vert au rouge au fil du temps qui s’écoule et clignote 30 s avant la fin. Le campeur ne pourra pas consommer plus !“, détaille Terence Huertas, le fondateur et CEO de SmartEmbed.
C’est en vacances, dans un camping, que Terence Huertas a eu l’idée de créer l’innovation Eddo  avec laquelle il a été lauréat du “start-up Week-end Aix – Marseille” de 2016.

http://www.eddo.io

Photo :  Terence Huertas et son innovation Eddo

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

L’InterPro Santé, le SYNERPA et Geo Sentinel lancent une expérimentation pilote inédite auprès de 11 EHPADS régionaux

Publié

le

Ils sont trois à s’être rapprochés pour tisser un partenariat afin de mettre l’innovation au service des patients atteints de troubles cognitifs en lançant une expérimentation pilote auprès de 11 Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes – EHPAD – de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
L’objectif étant d’améliorer la qualité de vie et la prise en charge de patients en situation de dépendance.
D’un côté, il y a l’InterPro Santé créée il y a 6 ans à l’initiative de l’UPE 13 et des principales branches professionnelles de la santé dans le Département de Bouches-du-Rhône (FHP – FHF – SYNERPA – FEHAP – FNTS) dans le but de fédérer l’ensemble des acteurs de la filière santé la santé et développer ainsi des synergies et des coopérations entre eux.
De l’autre, le SYNERPA, première confédération du Parcours de la Personne âgée qui regroupe les principaux acteurs privés français des EHPAD, des Résidences Services Seniors (RSS) et des Services et Soins à Domicile. En région PACA, le SYNERPA fédère 317 EHPAD, soit plus de 20.000 lits et places avec plus de 12 000 salariés, une vingtaine de RSS représentant 1870 appartements pour près de 340 salariés, et plus de 50 Services et Soins à Domicile qui emploient près de 2000 salariés
Enfin, troisième acteur, la start-up aixoise Geo Sentinel et sa technologique qui propose une solution d’assistance et de sécurisation des personnes en perte d’autonomie. Véritables innovations technologiques, ces objets connectés permettent de suivre en temps réel, via une application, les déplacements et sorties de zone à l’extérieur comme à l’intérieur du lieu de vie de l’utilisateur. Ils sont équipés de capteurs intelligents qui permettent d’alerter les proches, les aidants ou le personnel soignant lors de situation de détresse ou de danger vécue par l’utilisateur.
La technologie permet également de collecter et stocker sur une plateforme sécurisée les constantes de santé de la personne : rythme cardiaque, tension artérielle, oxygène dans le sang. Une alerte est lancée lorsque les capteurs détectent une variation de celles-ci. Elles sont consultables uniquement par les équipes soignantes et l’utilisateur afin de préserver le secret médical.
Près de 120 patients de 11 EHPAD régionaux seront ainsi concernés par cette expérimentation pilote qui devrait durer de 1 à 3 mois. Voici les 7 premiers établissements pour lesquels l’expérimentation a commencé :

  • Résidence Le Château – 13 Aubagne
  • Korian – Résidence du Baou – 13 Marseille
  • Korian – Les Alpilles – 13 Vitrolles
  • Korian – Mas des Ainés – 13 Gemenos
  • EHPAD Le Palais Belvédère – 06 Grasse
  • Korian – La Pinède – 83 Sanary-sur-Mer
  • Korian – Le Rosaire – 83 Sanary-sur-Mer

L’objectif de l’expérimentation vise à améliorer la prise en charge des malades en établissement ou à domicile, dans le cadre d’un protocole de télémédecine qui comporte une étude interventionnelle prospective sur les 4 points suivants : les sorties de zone (fugue), la détection de chute, les appels de malades et la collecte de constantes de santé.
On notera enfin que le protocole s’inscrit dans le nouveau dispositif de protection des données personnelles (RGPD) en place depuis le 25 mai dernier, toutes les données collectées sont anonymisées et hébergées sur un serveur agrée HDS (OVH).

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Sophia-Antipolis : Myxyty, le Google Home français, est en liquidation judiciaire

Faute de capitaux nouveaux, Myxyty n’a pas pu maintenir son activité, le concurrent de Google Home et Amazon Echo est en liquidation !

Publié

le

Née il y dix ans au sein du parc technologique de Sophia-Antipolis, la start-up Myxyty, spécialisée dans la smart home et les objets connectés, est en liquidation judiciaire depuis le 23 mai, apprend-on sur son site Internet. “Après 10 ans d’activité, c’est avec regret que nous vous informons de la mise en liquidation judiciaire de la société Myxyty à compter du 23 mai 2018“, est-il écrit dans un message qui précise que “malgré de beaux projets concrétisés et la qualité de travail exceptionnelle de nos équipes, nous n’avons pu maintenir la société en activité“. Faute de capitaux nouveaux, Myxyty n’a pas pu maintenir son activité, ni réussi à éponger ses dettes, de l’ordre de 3 millions d’euros si l’on croit le site Les Numériques.

Capture d’écran du site Myxyty

Pourtant tout semblait sourire à cette PME de 27 personnes et dont le chiffre d’affaires consolidé avoisinait les 15 millions d’euros depuis sa création en 2008. La société communiquait même en octobre dernier sur la finalisation d’une levée de fonds avec la plateforme Pré-Ipo d’Invest Securities — entre 3 et 5 millions d’euros selon La Tribune. Levée de fonds qui visiblement n’a pas abouti !
Fondée par Olivier Courtade, la start-up avait également développé plusieurs partenariats stratégiques, notamment avec IBM et Sigfox qui a donné naissance à la lampe connectée MyxyLamp. Cette lampe design gère une lumière multicolore, diffuse de la musique, mais sert également d’assistant vocal interactif permettant par exemple de contrôler toutes les fonctionnalités domotiques au domicile. Sa mise sur le marché était programmée pour le deuxième trimestre 2018.
Tout aussi stratégique, la création en janvier dernier d’un joint-venture avec le moteur de recherche français Qwant, dont la R&D est basée à Nice. Un rapprochement entre les deux sociétés françaises qui a permis le développement de Myxypod, une enceinte intelligente venant chasser sur les terres de Google Home et Amazon Echo, en proposant une option qui respecte les données personnelles et la vie privée des utilisateurs tout en garantissant l’absence de toute collecte d’informations. La levée de fonds aurait permis l’industrialisation à grande échelle de la solution pour une commercialisation du produit en Europe dans le courant du premier semestre de 2018. Les ambitions de Myxyty et de son fondateur allaient encore plus loin cette année. Pour Olivier Courtade, il était clair qu’il fallait prévoir une introduction en Bourse de Myxyty dans le courant de l’année, ce qui allait de pair avec la levée de plusieurs millions d’euros.
Avec cette mise en liquidation, C’est un nouveau symbole de la French Tech qui tombe !

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X