Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Accélérateur, incubateur, pépinière

Incubateur PACA-Est : Valérie Blanchot-Courtois succède à Jérôme Chailloux à la présidence du Comité de sélection

C’est une femme, Valérie Blanchot-Courtois, qui succède à Jérôme Chailloux, directeur général d’Ercim, à la tête du comité de sélection de l’Incubateur Paca-Est.

Publié

le

Valérie Blanchot-Courtois et Jérôme Chailloux

C’est une femme, Valérie Blanchot-Courtois, qui succède à Jérôme Chailloux, directeur général d’Ercim, à la tête du Comité de sélection de l’Incubateur Paca-Est. Entrepreneure, professeur affiliée à Skema BS et consultante en management de l’innovation. Valérie Blanchot-Courtois est également cofondatrice de start-up (dont Dune solutions, Greenleaf…) et Business Angel. Très engagée dans l’écosystème, elle a lancé Eden Energie au début des années 2000 à une époque où l’on parlait peu d’efficacité énergétique, pris des responsabilités dans Femmes 3000, Pionnières, dans le Réseau Entreprendre.
Dans l’organisation et le fonctionnement de l’Incubateur Paca-Est, le rôle du Comité de sélection est essentiel. Formé par des bénévoles de l’écosystème de l’innovation azuréenne, c’est un filtre qui fait le tri des candidats et qui est surtout chargé de détecter la qualité, la maturité et le potentiel des projets présentés éclairant ainsi les décisions du bureau de l’Incubateur.
Depuis sa création en 2001, il a soutenu plus de 195 projets ayant donné lieu à la création de 130 startups toujours actives, qui ont levé près de 100 millions d’euros de fonds privés et créé quelque 900 emplois dans les départements du Var et des Alpes-Maritimes. Entre 2011 et 2017, sous la présidence de Jérôme Chailloux, 80 projets ont été sélectionnés sur des centaines de candidatures. Parmi les belles réussites, citons Therapixel (big data santé), Helioclim (énergie), Anse Technologie (TV connectée), F-Reg (BTP-cleantech), Ion Laboratoire (santé)…
Pour ses nouvelles responsabilités, Valérie Blanchot-Courtois se fixe trois axes de travail: accélérer la mixité dans les équipes d’entrepreneurs; faciliter la transition énergétique, écologique et digitale et faire savoir le savoir-faire de l’Incubateur en mettant notamment en valeur les pépites détectées et accompagnées.

Focus sur l’Incubateur PACA-Est

Depuis 2001, l’Incubateur Paca-Est qui est en liaison avec la recherche publique a soutenu plus de 195 projets ayant donné lieu à la création de 130 entreprises toujours actives, qui ont levé près de 100 M€ de fonds privés et créé environ 900 emplois directs dans les territoires du Var et des Alpes maritimes. Fondé par l’Université de Toulon, l’Université de Nice-Sophia Antipolis et Inria Sophia Méditerranée, il est labellisé et soutenu par le Ministère de la Recherche, de l’Enseignement Supérieur et de l’Innovation. Il compte parmi ses membres la plupart des instituts de recherche du territoire ainsi que la Région Sud-PACA et les métropoles de Toulon et Nice-Côte d’Azur, et les agglomérations de Sophia Antipolis, Grasse et Cannes-Pays de Lérins.
L’incubateur conseille, soutient et finance les entrepreneurs innovants dans la création de leur entreprise avec l’objectif de signer leurs premiers clients et constituer une équipe pour structurer le développement.

Photo à la Une : WebTimeMedias

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Accélérateur, incubateur, pépinière

L’accélérateur WeSprint annonce à l’occasion du GO 2018 son implantation à Marseille

Basé déjà à Montpellier et Toulouse, ce nouvel accélérateur veut proposer une ambitieuse offre d’accompagnement de jeunes pousses dans le sud de la France.

Publié

le

Lancé il y a dix-huit mois à Montpellier puis un après à Toulouse, WeSprint arrive à Marseille et l’annonce à l’occasion du Grand Opening organisé le 20 septembre à La Vieille Charité par Medinsoft en partenariat avec Aix-Marseille French Tech ! En soi, cela n’est pas une surprise car l’implantation de cet accélérateur régional dans la cité phocéenne s’inscrit dans leur plan de développement depuis l’origine, c’est-à-dire en juillet 2016, date à laquelle Patrick Chekib, actuel président, et Arnaud Laurent, directeur général créent WeSprint. Ils ont pour ambition d’être leader de l’investissement en amorçage dans le sud de la France et ont une vision de l’accompagnement qui est avant tout opérationnelle.

80% opérationnel et 20% stratégique
Le modèle que souhaitent déployer les deux fondateurs se veut totalement différent des offres existantes sur le marché. Il s’adresse aux start-up et propose des programmes d’accélération sur mesure. Pour Patrick Chekib et Arnaud Laurent, il faut être capable de créer de la valeur et de permettre aux start-up accélérées de passer d’importants caps de développement en quelques mois. ‘’Chez nous, souligne Arnaud Laurent, directeur général, c’est 80% d’opérationnel et 20% de conseils stratégiques. Les autres font généralement le contraire“.
En un an et demi, WeSprint a déjà suivi une trentaine de start-up et près de deux structures sur trois accélérées ont déjà levé des fonds, ou vont annoncer une levée.

Un accélérateur créé par des entrepreneurs pour des entrepreneurs
Pour assurer son succès, la recette de WeSprint est aussi simple qu’efficace : s’appuyer sur une équipe locale opérationnelle de haut niveau et un réseau d’entrepreneurs / investisseurs également fortement implantés dans l’écosystème. Patrick Chekib & Arnaud Laurent ont convaincu plusieurs d’entre eux de rejoindre leur aventure pour créer un collectif d’entrepreneurs associés fort et sans équivalent dans le sud de la France ; en tout 16 entrepreneurs représentant plus de 400 millions d’euros d’Exit, 200 millions d’euros levées et des milliers d’emplois créés.
Dans le capital se trouvent également, suite à une levée de fonds de 3,5 M€ réalisée en avril dernier, la Société Générale (1,2 M€) et Bpifrance (1,2 M€) via le fond French Tech Accélération créé par le programme d’investissements d’avenir. Le reste de la somme provient en partie des Business Angels (500 K€) et de la dette bancaire (600 K€). Les deux fondateurs restent néanmoins les principaux actionnaires de cet accélérateur créé par des entrepreneurs pour des entrepreneurs.

(de G à D) Antoine Guyon, Arnaud Laurent, Patrick Chekib et Thomas Bru

Une équipe 100% marseillaise
A l’image de Montpellier et de Toulouse, WeSprint a monté à Marseille une équipe 100% locale qui bénéficie d’une grande autonomie et de moyens pour accélérer. L’équipe majoritairement composée d’entrepreneurs est animée par Antoine Guyon, bien connu au sein de l’écosystème ‘’start-up’’, il est Head of Acceleration et Thomas Bru, spécialiste du business développement. ​ Ils seront en charge de suivre la trentaine de startups qui seront accélérées à Marseille d’ici 2020. Des start-up qui bénéficieront de programmes d’accélération sur mesure et d’une équipe opérationnelle mutualisée de très haut niveau (business développement, marketing, communication, produit, levées de fonds) :
La qualité des programmes d’accélération et le réseau d’investisseurs / entrepreneurs sont les éléments sur lesquels s’est reposé le fonds French Tech Accélération pour investir“ explique Antoine Guyon, head of acceleration. ​“En contrepartie, l’accélérateur entrera au capital des sociétés accélérées et détiendra entre 3 et 8% avec l’objectif d’effectuer une plus-value de cession à terme“
Les candidatures pour la première saison d’accélération​ sont ouvertes jusqu’au 10 octobre 2018.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

CMA CGM signe un partenariat avec Business France pour renforcer sa contribution au développement des PME françaises à l’export

Publié

le

La signature a eu lieu le 6 septembre dernier au port du Havre en marge de l’inauguration officielle du nouveau navire amiral de CMA CGM, le géant des mers CMA CGM Antoine de Saint Exupéry, le plus grand porte-conteneurs au monde battant pavillon français. Etaient présents Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des finances, et Mme Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports.
La convention de partenariat que Rodolphe Saadé, Pdg du groupe CMA CGM a signé avec Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, marque sa volonté de renforcer sa contribution au développement des PME françaises à l’exportation.
Le premier objectif de ce partenariat est de promouvoir le développement international des PME françaises des secteurs transports, logistique, mobilité et de l’industrie. Dans cet objectif, le groupe s’engage à mettre concrètement à disposition de PME préalablement identifiées par Business France son réseau d’agences en France comme à l’étranger et ses contacts professionnels, selon un communiqué de CMA CGM.
Autre engagement : l’hébergement de volontaires internationaux en entreprises (VIE), dispositif phare du soutien au commerce extérieur que gère Business France, dans ses locaux à l’étranger. Un levier non négligeable puisque CMA CGM, qui emploie plus de 30 000 personnes dans le monde, est présent dans plus de 160 pays et dispose d’un réseau mondial de 755 bureaux.
Le partenariat permettra également d’attirer des start-ups françaises et internationales à fort potentiel au sein du dispositif ZeBox, l’incubateur et accélérateur de start-ups lancé par CMA CGM cette année. Installé sur 800 m2 dans l’immeuble Le Castel de la Cité de l’innovation d’Aix Marseille, Ze Box a commencé ses activités en juin 2018 et le groupe maritime entend bien via cet incubateur profiter des opportunités de la révolution numérique pour créer des services à haute valeur ajoutée.
CMA CGM est également doté d’un fonds d’investissement dans les start-up porteuses de technologies innovantes, CMA CGM Venture, et a noué des partenariats avec divers acteurs pour accélérer dans ce domaine (Aix Marseille French Tech, Infosys, Alibaba dans le e-commerce…).

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Après une phase d’expérimentation, l’incubateur Provence Travel Innovation lance sa première promotion

Publié

le

Créé en septembre 2017 par l’école supérieure de commerce ESCAET en partenariat avec Marseille Innovation, la CCI Marseille Provence et l’agence de développement touristique Provence TourismeProvence Travel Innovation est le deuxième incubateur de start-up spécialisées dans le tourisme en France, après le Welcome City Lab de Paris.
Après une phase d’expérimentation de 3 mois au cours de laquelle 3 start-up, Beforgo, Ouispeak et Gwiido, ont été accompagné sur la base d’une version Beta du programme, Provence Travel Innovation lance un appel à candidatures pour sa promotion 2018. Les entreprises innovantes de moins de 5 ans qui désirent développer leurs activités dans la région pourront y répondre et ont jusqu’au 3 septembre pour s’inscrire. Dix d’entre elles seront sélectionnées à la suite de cet appel à candidatures et d’une deuxième journée de pré-sélection qui se déroulera le 12 septembre.

6 mois d’incubation auprès d’experts du voyage
Les start-up incubées suivront des formations menées par des experts du secteur du voyage, notamment sur le financement et les aspects juridiques, techniques et technologiques. Avec l’aide de Provence Tourisme, les jeunes pousses de l’incubateur seront mises en relation avec des acteurs de la région pour mener leurs expérimentations sur le territoire. Elles seront également encadrées pour la préparation de leur pitch final et décisif.
Ce programme d’accompagnement se déroulera d’octobre 2018 à mars 2019, soit 6 mois, et sera facturé 5000 euros par start-up. Pour aider à financer le dispositif, chaque jeune pousse sera bénéficiaire d’une bourse d’amorçage fournie par la région ou encore d’une bourse French Tech de BPI.
Provence Travel Innovation cherche à attirer de jeunes start-up et les inviter à s’implanter en Provence afin de créer un écosystème de start-up aux concepts novateurs pour dynamiser et mettre en valeur le territoire.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X