Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

*

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Accélérateur, incubateur, pépinière

Incubateur PACA-Est : Valérie Blanchot-Courtois succède à Jérôme Chailloux à la présidence du Comité de sélection

C’est une femme, Valérie Blanchot-Courtois, qui succède à Jérôme Chailloux, directeur général d’Ercim, à la tête du comité de sélection de l’Incubateur Paca-Est.

Publié

le

Valérie Blanchot-Courtois et Jérôme Chailloux

C’est une femme, Valérie Blanchot-Courtois, qui succède à Jérôme Chailloux, directeur général d’Ercim, à la tête du Comité de sélection de l’Incubateur Paca-Est. Entrepreneure, professeur affiliée à Skema BS et consultante en management de l’innovation. Valérie Blanchot-Courtois est également cofondatrice de start-up (dont Dune solutions, Greenleaf…) et Business Angel. Très engagée dans l’écosystème, elle a lancé Eden Energie au début des années 2000 à une époque où l’on parlait peu d’efficacité énergétique, pris des responsabilités dans Femmes 3000, Pionnières, dans le Réseau Entreprendre.
Dans l’organisation et le fonctionnement de l’Incubateur Paca-Est, le rôle du Comité de sélection est essentiel. Formé par des bénévoles de l’écosystème de l’innovation azuréenne, c’est un filtre qui fait le tri des candidats et qui est surtout chargé de détecter la qualité, la maturité et le potentiel des projets présentés éclairant ainsi les décisions du bureau de l’Incubateur.
Depuis sa création en 2001, il a soutenu plus de 195 projets ayant donné lieu à la création de 130 startups toujours actives, qui ont levé près de 100 millions d’euros de fonds privés et créé quelque 900 emplois dans les départements du Var et des Alpes-Maritimes. Entre 2011 et 2017, sous la présidence de Jérôme Chailloux, 80 projets ont été sélectionnés sur des centaines de candidatures. Parmi les belles réussites, citons Therapixel (big data santé), Helioclim (énergie), Anse Technologie (TV connectée), F-Reg (BTP-cleantech), Ion Laboratoire (santé)…
Pour ses nouvelles responsabilités, Valérie Blanchot-Courtois se fixe trois axes de travail: accélérer la mixité dans les équipes d’entrepreneurs; faciliter la transition énergétique, écologique et digitale et faire savoir le savoir-faire de l’Incubateur en mettant notamment en valeur les pépites détectées et accompagnées.

Focus sur l’Incubateur PACA-Est

Depuis 2001, l’Incubateur Paca-Est qui est en liaison avec la recherche publique a soutenu plus de 195 projets ayant donné lieu à la création de 130 entreprises toujours actives, qui ont levé près de 100 M€ de fonds privés et créé environ 900 emplois directs dans les territoires du Var et des Alpes maritimes. Fondé par l’Université de Toulon, l’Université de Nice-Sophia Antipolis et Inria Sophia Méditerranée, il est labellisé et soutenu par le Ministère de la Recherche, de l’Enseignement Supérieur et de l’Innovation. Il compte parmi ses membres la plupart des instituts de recherche du territoire ainsi que la Région Sud-PACA et les métropoles de Toulon et Nice-Côte d’Azur, et les agglomérations de Sophia Antipolis, Grasse et Cannes-Pays de Lérins.
L’incubateur conseille, soutient et finance les entrepreneurs innovants dans la création de leur entreprise avec l’objectif de signer leurs premiers clients et constituer une équipe pour structurer le développement.

Photo à la Une : WebTimeMedias

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accélérateur, incubateur, pépinière

Sophia Antipolis : le Village by CA ouvre enfin ses portes

Six mois après l’ouverture du Village by CA basé au sein de thecamp, à Aix-en-Provence, c’est au tour de celui de Sophia Antipolis, le Village by CA – Provence Côte d’Azur d’être opérationnel depuis le 3 avril dernier.

Publié

le

Six mois après l’ouverture du Village by CA basé au sein de thecamp, à Aix-en-Provence, c’est au tour de celui de Sophia Antipolis, le Village by CA – Provence Côte d’Azur d’être opérationnel depuis le 3 avril dernier.
Plusieurs fois déjà repoussée, l’ouverture de ce nouveau lieu d’animation et de “fertilisation” que le Crédit Agricole lance avec la CCI Nice Côte d’Azur, était attendue pour la rentrée de septembre. La raison du retard à l’ouverture ? L’âge du bâtiment dans lequel le Village s’est installé ! Le bâtiment d’une superficie de 1600 m2 est ancien, il est resté fermé pendant plusieurs années et il a connu quelques problèmes d’infiltration d’eau. Construit pour ce qui s’appelait à l’époque France Télécom, il y a plus de trente ans, les locaux ont abrité ensuite le MBA Theseus puis Skema Executive parti s’installer ailleurs il y a plusieurs années. Le bâtiment est alors resté vide.
Le Village by CA, un lieu de fertilisation, d’animation et d’événements
Le Village by CA PCA a pour ambition de dynamiser l’économie du territoire par un soutien local à l’innovation. Il se présente d’abord comme un lieu d’hébergement pour une cinquantaine de start-up. Il est organisé pour faciliter les échanges entre les “startups locataires”, et également avec les partenaires, une vingtaine à ce jour, PME, ETI, Grands Groupes, Institutionnels, etc. afin qu’ensemble ils coopèrent, innovent et se développent. Avec une place centrale, le bâtiment se veut ouvert sur le fond et la forme. Pouvoir dialoguer, s’interpeller entre “habitants”, c’est une façon de lutter contre la solitude du dirigeant, qui plus est importante quand on est une jeune pousse.
Outre les salles de réunion et les 150 postes d’open space, il dispose également d’un auditorium de 70 places, ce qui permet au Village d’être un lieu d’animation et d’évènements faisant la promotion de l’innovation et des entreprises locales, en lien avec la French Tech Côte d’Azur.
Un accompagnement de 23 mois à la carte selon les besoins
Ce nouvel accélérateur vise le développement de start-up dans les domaines de l’agriculture-agroalimentaire, du logement, de la santé, de l’énergie et du tourisme. Son ambition est de constituer une véritable communauté d’une cinquantaine de jeunes pousse qui bénéficient de cycles d’accélération et d’accompagnement d’une durée de 23 mois. Un programme qui s’articule notamment autour d’ateliers sur des thématiques comme la communication digitale, le marketing stratégique, la préparation à la levée de fonds, savoir pitcher face à des investisseurs, la méthode Agile, le design thinking ou encore savoir maîtriser sa croissance. Les startupers ont aussi à disposition un réseau de partenaires et d’experts métier, académiques et institutionnels pour accompagner et conseiller les start-up dans leurs démarches et leurs projets en fonction de leurs besoins. Enfin des événements réguliers de type conférences, business lunch, afterworks, ou encore masterclass sont programmés tout au long de l’année. L’objectif au final est de contribuer à faciliter et promouvoir la diffusion des innovations et accélérer leur adoption par les acteurs économiques.
Le 3 avril dernier, à l’ouverture du Village by CA de Sophia Antipolis, 18 start-up venant d’horizons différents, du tourisme, de l’agro-alimentaire, de la santé ou du logement, ont pris possession des lieux. Elles ont été sélectionné par le Comité de sélection en novembre 2017 et elles devraient être 40 d’ici à la fin de l’année. Il en coutera pour chacune, 135€HT par mois de loyer pour disposer d’un poste de travail en open space avec accès Internet, parking, accompagnement…

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Marseille Innovation installe un 4ème site aux Allées Gambetta en plein cœur de Marseille

Marseille Innovation installe un 4ème site aux Allées Gambetta en plein cœur de Marseille

Publié

le

C’est à deux pas de la Canebière et des Universités, aux Allées Gambetta, que Marseille Innovation implante un quatrième site de 1500 mètres carrés de superficie qui sera opérationnel en juin 2018.
« Ce projet s’est construit sur la base d’un partenariat public privé avec le CIC qui va ouvrir là son deuxième lieu d’accueil de start-up après Lyon » explique Christian Rey, directeur de Marseille Innovation.
Pour Christian Rey, l’objectif est que ce nouveau lieu s’impose comme le trait d’union entre les sites numériques du Technopôle de Château-Gombert, l’Hôtel Technologique et le Technoptic, et le Pôle Média Belle de Mai. A terme, ce site a pour ambition d’accueillir une petite trentaine de start-up numériques et ou innovantes en phase de démarrage. Le lieu a également pour vocation de permettre le décollage de start-up ‘’legaltech’’ issues de l’incubateur du barreau de Marseille et de ‘’fintech’’ en provenance du territoire. Déjà, pour son lancement en juin prochain, des start-up ont déjà prévues de s’y implanter. C’est le cas d’Honikou Games, créateur de jeux vidéo, dont les succès de Daily Kitten, Fight Kub et Kraken Land ne sont plus à démontrer. « Ce sera un lieu moteur, situé en cœur de ville, un vrai changement. Nous aurons plus de facilités à trouver de nouveaux collaborateurs. En termes d’accessibilité, de confort de vie, tous les signaux sont positifs » précise Guillaume Faïa, fondateur d’Honikou Games. « C’est important de faire tester nos jeux, de pouvoir échanger. De nombreux volontaires passent dans nos bureaux ». D’autant qu’Honikou Games a choisi de repositionner sa stratégie et de sortir désormais un jeu par semaine.
Même enjeu du côté de Web Force 3 installé depuis un an à l’Hôtel Technoptic à Château-Gombert qui va également rejoindre le nouveau site de Marseille Innovation. Une volonté, pour l’entreprise de formation d’être en phase avec les forces vives de la cité et de « démocratiser le métier de développeur web auprès d’un public large et mixte » assure Laurent Freund. Web Force 3 vient d’ailleurs d’amorcer une formation HTM’elles dédiée à un public féminin. « Rejoindre le centre-ville va nous permettre d’être plus attractif pour les personnes en recherche de formation et nous offrir une plus grande visibilité ».
Entre Château-Gombert, le Pôle Média Belle de Mai et maintenant les Allées Gambetta, ce sont ainsi 8000 mètres carrés qui sont consacrés à l’innovation en 4 points du territoire. Marseille Innovation se met ainsi dans les meilleures dispositions pour réaliser son ambition : accompagner 150 start-up par an en 2020 !

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

[Vidéo] L’accélérateur Novahub confirme son implantation à Marseille en juin prochain

L’accélérateur de start-up implanté en Amérique du Nord, à Miami, et en Amérique du Sud, à Mexico city, Novahub Center a fait le choix de s’implanter à Marseille en juin prochain, au détriment de Paris.

Publié

le

C’est désormais officiel, l’accélérateur de startups implanté en Amérique du Nord, à Miami, et en Amérique du Sud, à Mexico city, Novahub Center a fait le choix de s’implanter à Marseille en juin prochain, au détriment de Paris. Après une réflexion d’un an, Laurent Lindenberger, CEO et co-fondateur de Novahub Center s’est laissé convaincre par les arguments avancés notamment par Provence Promotion et Aix-Marseille French Tech. Le directeur général d’#AMFT, Stéphane Soto, s’était même impliqué en envoyant un message vidéo aux startupers mexicains pour les convaincre de venir en France et choisir plus particulièrement le territoire Aix-Marseille.
Novahub : the Bridge of Innovation
Champenois d’origine, Laurent Lindenberger a fait une grande partie de sa carrière professionnelle de l’autre côté de l’Atlantique. Dirigeant-fondateur d’une radio aux Etats-Unis puis fondateur d’un accélérateur dans le secteur de l’immobilier pendant la crise des ‘’subprimes’’, il lance il y a 5 ans à Miami, son projet d’accélérateur Innovation destiné à des startups ‘’Premium’’, des startups qui ont déjà une expérience et un fort potentiel de développement international et qui pour la plupart ont déjà réalisé des levées de fonds. Deux ans après son premier Novahub Center à Miami, il ouvre le second à Mexico City également sur le même principe.
Novahub Center propose ainsi des échanges de programmes entre le Mexique et les Etats-Unis… et demain ce sera avec la France ! « ‘’Bridge of Innovation’’, cela signifie que nous sommes une passerelle, un pont entre les pays pour nos startups. » précise Laurent Lindenberger, « Nous les accompagnons pendant un an en prenant en compte les aspects commerciaux, benchmark, développement technologique, recherche de fonds et de partenariats… A ce jour, près de 80 startups ont bénéficié à Miami et à Mexico des services de Novahub. »
Mexico – Miami –Marseille : une relation trilatérale !
Provisoirement installé dans les bureaux du worklab marseillais I love It, Novahub Center Marseille doit s’implanter dans le complexe immobilier Le Castel à Marseille, en face du Mucem. Pour les startups sud-américaines et américaines en pleine croissance ayant un potentiel de développement à l’international, Marseille sera la porte d’entrée des marchés français, européen et africain. A Mexico City, un appel à candidature a déjà été lancé, il court jusqu’à la fin mars pour sélectionner la dizaine de startups mexicaines qui composera la première promotion du Novahub Marseille. Mais pour les startups d’#AMFT, l’arrivée de Novahub à Marseille représente également une bonne opportunité ; celle de se positionner sur les marchés sud et nord-américains via Miami et Mexico City. Laurent Lindenberger a sur ce sujet déjà des idées qu’il compte développer dès son arrivée officielle, en juin prochain.

Dans le cadre du partenariat tissé avec Aix-Marseille French Tech, Laurent Lindenberger a proposé à #AMFT de s’appuyer sur ses représentations en Floride et au Mexique pour déployer des actions à l’international afin d’aider les startups du territoire à attaquer ces marchés.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X