Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

BioTech, MedTech

Eurobiomed et Cancer-Bio-Santé fusionnent et donnent naissance à Eurobiomed, pôle santé ‘’Grand Sud’’

Publié

le

Les pôles de compétitivité Eurobiomed (Marseille et Montpellier) et Cancer-Bio-Santé (Toulouse) ont officialisé lundi 23 septembre leur fusion qui avait été entérinée lors de l’assemblée générale qui s’était tenue vendredi 20 septembre. et donnent naissance à un mégapole santé de taille européenne, dédié à l’innovation médicale, et allant de Toulouse à Nice.
Les deux pôles qui ont été créé en 2006 donnent naissance à un pôle de compétitivité unique et puissant au service des entreprises de santé des régions Sud, Provence – Alpes – Côte d’Azur et Occitanie. Le nom Eurobiomed est conservé, le siège social est maintenu à Marseille, mais l’influence géographique s’étend désormais de Menton à Toulouse.

Michaël Danon, nouveau président d’Eurobiomed, pôle santé Grand Sud

Dans un communiqué, Michaël Danon, nouveau président du Conseil d’Administration d’Eurobiomed et directeur général adjoint du Groupe Pierre Fabre rappelle que ‘’Le pôle a pour mission d’accompagner toutes les entreprises intervenant dans le secteur de la santé (qu’il s’agisse de médicaments, de dispositifs médicaux, d’outils de diagnostic, d’applications digitales…) pour les aider à construire leur projet et trouver les financements publics et privés qui leur permettront de passer du projet à la réalisation“. A Toulouse, Cancer bio santé est orienté vers la cancérologie, Eurobiomed a un champ plus large, Marseille est plus tournée vers l’immunologie et Montpellier, plus orienté vers le diagnostic.
Avec ce rapprochement, le nouveau pôle santé ‘’Grand Sud’’ est composé d’une équipe d’une vingtaine de personnes et passe à plus de 360 adhérents, dont près de 300 entreprises. Son activité est organisée autour de quatre orientations : le médicament, les dispositifs médicaux, le diagnostic médical et la e-santé. D’ici 2022, le nouveau pôle ambitionne de regrouper 500 acteurs “autour d’une seule et même aspiration : accompagner la croissance des entreprises innovantes de santé ainsi que leur écosystème’‘. Le pôle santé Grand Sud serait alors dans le top 3 européen.

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BioTech, MedTech

A Saint-Maur-des-Fossés, la clinique Gaston Métivet joue la carte de l’hôpital 2.0 avec Wraptor

Publié

le

Spécialiste de la gestion des flux et éditeur de logiciels d’intégration à destination des professionnels de santé,  Wraptor accompagne la clinique Gaston Métivet de Saint-Maur-des-Fossés (Val de Marne) dans la mise en place d’une plateforme lui permettant de créer toujours plus d’interopérabilité entre ses applications et intégrer les informations au sein du DMP – le Dossier Medical Partagé.
Déjà utilisatrice de la version SaaS de la solution MSSanté de Wraptor (échange sécurisé des données médicales) et de Jeebop pour assurer les liaisons entre la gestion administrative et le dossier patient informatisé Expert Santé, la clinique du Val de Marne a souhaité étendre sa collaboration avec l’éditeur d’Aubagne. L’objectif consiste à remplacer une solution de récupération des constantes des patients, à les intégrer directement dans le dossier patient et éviter ainsi les erreurs de saisies.
Dans ce contexte, l’intégration d’applications d’entreprise (EAI) de Wraptor permet de récupérer l’ensemble des constantes des différents appareils biomédicaux (connecteurs Nihon Kohden, General Electric et des objets connectés iHealth). Plus que jamais, les structures de santé et les hôpitaux manipulent de nombreuses données sur leurs patients. Il est fondamental que les données échangées entre les services soient affectées au bon patient afin d’avoir une vue complète et concrète des informations le concernant. Ce constat est d’autant plus important lorsque les échanges de données se font entre des établissements différents. Agissant comme une véritable multiprise, l’EAI Jeebop assure l’interopérabilité et la gestion des flux de l’ensemble des applications internes et externes.
À travers ce projet, la clinique Gaston Métivet souhaite permettre au personnel soignant de ne plus avoir à effectuer ce travail de prise des constantes, à éviter d’éventuelles erreurs de saisies, d’accroître et sécuriser la remontée des données et à automatiser intégralement ce processus.
« Au-delà des projets sur lesquels nous collaborons déjà avec succès, la solution EAI de Wraptor nous donne la possibilité de moderniser et d’industrialiser la gestion de nombreuses opérations et d’interconnecter efficacement nos applications’’ explique Bertrand Renaud de la clinique Gaston Métivet. ‘’Nous pourrons ainsi nous appuyer sur un système d’information performant, évolutif et sécurisé qui s’inscrit parfaitement dans la dynamique de l’hôpital 2.0.’’
Pour mettre en œuvre ce projet dans les meilleures conditions, un déploiement progressif va être réalisé ces prochains mois. Dès le mois de janvier 2020, les salles d’opération et de réveil seront concernées puis une extension vers les autres services comme la maternité sera effectuée.

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

Marseille : ImCheck, biotech spécialisée dans le traitement du cancer, lève 48 millions d’euros

Publié

le

Très belle levée de fonds réalisée par une biotech française ! La start-up ImCheck Therapeutics a annoncé mercredi 4 décembre avoir finalisé un nouveau tour de table de 48 millions d’euros pour financer sa recherche contre le cancer. Cette levée de fonds a été menée conjointement par Bpifrance, au travers de ses fonds InnoBio 2 et Large Venture, et Pfizer Ventures, le fonds d’investissement du géant américain Pfizer Inc, rejoints par de nouveaux investisseurs: Wellington Partners, Agent Capital et Alexandria Venture Investments, précise le communiqué. Depuis sa création en juillet 2015, la biotech marseillaise a levé en tout environ 68 millions d’euros pour développer une nouvelle génération d’anticorps. En avril 2017, ImCheck avait déjà réalisé une première levée de 20 millions d’euros.
Les fonds recueillis permettront à ImCheck de financer, d’une part, l’essai clinique de l’anticorps first-in-class ICT01 et, d’autre part, d’étendre son large portefeuille d’immunomodulateurs ciblant la superfamille des butyrophilines et de conduire de nouveaux programmes d’anticorps d’immuno-oncologie jusqu’à l’entrée en phase clinique chez l’Homme. L’objectif de ImCheck est de développer une nouvelle génération d’anticorps capables de mieux combattre les cellules cancéreuses. Dans le détail, ImCheck Therapeutics fait le pari d’activer des cellules appelées “lymphocytes T gamma delta” pour obtenir une meilleure réponse immunitaire afin tuer les cellules cancéreuses.
Après plusieurs années de recherche et développement, un premier essai clinique débutera en 2020 grâce à cette nouvelle levée de fonds. “ImCheck était une société de recherche, nous passons maintenant dans le monde du développement clinique” se félicite Pierre d’Epenoux, le PDG d’ImCheck Therapeutics. “Avec des essais cliniques des nouvelles molécules qu’on va conduire d’abord en Europe puis, on l’espère, aux Etats-Unis dès 2021“.
L’immunothérapie, après la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie, est une nouvelle arme dans l’arsenal thérapeutique” détaille Pierre d’Epenoux. “L’idée étant de mobiliser, d’activer le système immunitaire pour détruire les cellules cancéreuses.” La technique existe déjà mais manque encore d’efficacité, d’où ces nouvelles recherches de la biotech marseillaise. “A grande échelle, il va falloir attendre au moins cinq ans, probablement même sept ans” conclut le patron d’ImCheck Therapeutics.

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

[VIDÉO] Aubagne : Avec Watearproof, Secuderm décline sa technologie de protection 100% étanche sur l’oreille

Publié

le

Vous connaissez peut-être le kit de protection étanche que l’entreprise Secuderm a mis au point il y a quelques années et qui permet de protéger les plaies et pansements contre l’eau ? Née dans l’esprit d’Éric Gilli, originaire de Cassis, et développée à Marseille, auprès de la Faculté de pharmacie, cette solution innovante créée en 2005 s’appuie sur un film protecteur simple à appliquer sur le pansement primaire avec un gel adhésif et qui garantit une protection sur-mesure et 100 % d’étanchéité en toutes circonstances, y compris au niveau des articulations.
Aujourd’hui, Éric Gilli a fait de ce mono produit, une technologie en proposant sur le même principe Watearproof by Secuderm, la première protection étanche conçue pour fournir à l’oreille une barrière sur mesure contre l’eau, les bactéries et la poussière. Pourtant la protection de l’oreille de façon fiable est complexe, notamment liée à la forme de l’oreille et à la faible surface pour encoller.

Watearproof, un dispositif anti-otites…mais pas que !
C’est le dispositif idéal pour plus de 3 millions de personnes qui contractent une otite chaque année et les enfants de moins de cinq ans qui sont les plus exposés au risque des otites dites moyennes. En été, comment retenir un bambin de sauter dans la piscine, de prendre un bain de mer, ou de barboter dans un lac… alors qu’il souffre d’une otite moyenne ? C’est quasi mission impossible !
La protection Watearproof a aussi pour avantage de maintenir la capacité d’entendre, un atout notamment pour les surfeurs qui ont tendance à utiliser des bouchons d’oreilles hypoallergéniques, donc de ne rien entendre lorsqu’ils sont dans l’eau. Protéger l’oreille c’est bien, mais ne pas l’obstruer, c’est encore mieux ! Le concept innovant de Watearproof forme donc une cellule non collante sur l’oreille, permettant à l’intérieur de celle-ci de respirer et minimiser ainsi les risques de macération.

Un dispositif simple à utiliser
Watearproof se présente en kit contenant des feuilles de film de polyuréthane et un tube de gel adhésif à appliquer sur la peau. Le gel adhésif est composé de silicone hypoallergénique et d’acétate d’éthyle qui empêche le gel de durcir. Il est conçu pour être utilisé exclusivement sur une peau saine.  L’application séparée du gel adhésif, qui épouse finement le profil de la peau, et du film protecteur offre une véritable imperméabilisation et une bonne tenue jusqu’à 7 jours.
Les propriétés de protection et d’étanchéité des produits Secuderm ont été validées par les médecins de la Marine Française après une immersion prolongée (plusieurs jours). Cependant, la protection Watearproof n’est pas conçue pour la plongée sous-marine ou l’immersion au-delà des premiers centimètres de la surface.

[Vidéo] Eric Gilli, président-fondateur de Secuderm, nous présente son nouveau produit, Watearproof.

Présent sur le marché national, disponible à l’achat via le site internet, les produits Secuderm sont aussi en vente dans les pharmacies ainsi que dans les grandes et moyennes surfaces et sont distribués dans les hôpitaux grâce notamment à des partenariats avec des distributeurs. Éric Gilli a aussi l’ambition de les commercialiser à l’international, il vient de conclure un accord de distribution auprès des hôpitaux marocains.
Le dirigeant de Secuderm n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Au quotidien, il poursuit sa R&D et travaille déjà sur d’autres déclinaisons de sa technologie ; une solution unique pour sécuriser des soins de plaies chroniques (ex : escarres), un pansement anti-UV ou un pansement connecté… mais pour lui c’est une autre histoire à raconter plus tard !

www.secuderm.com

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X