Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

French Tech

Eeworx, Linxo, Lumi’In et Traxens obtiennent le Pass French Tech

4 nouvelles start-up régionales rejoignent les 19 entreprises régionales ayant obtenu le Pass French Tech depuis le lancement du programme en 2015 .

Publié

le

4 nouvelles entreprises sont lauréates du Pass French Tech en Provence-Alpes-Côte d’Azur et obtiennent le Pass French Tech Promotion 2017-2018 : Eeworx, Linxo, Lumi’In et Traxens.
Ces 4 nouvelles start-up régionales rejoignent les 19 entreprises régionales ayant déjà obtenu le Pass French Tech depuis le lancement du programme en 2015 :
Avis Vérifiés, Coppernic, Inventy, Iprotego, Jaguar Network, Mapping Control, My Flying Box, Myxyty, Qwant, Teach on Mars, Alert Gasoil, Enogia, Matamax Industries, Optimum Tracker, Selerys, Biotech Dental Haliodx, Median Technologies et Provepharm.
La Promotion 2017-2018, qui est en cours de constitution, compte déjà 8 entreprises régionales (Qwant, Teach on Mars, Selerys, Median Technologies, Eeworx, Linxo, Lumi’In et Traxens). Ce résultat illustre la richesse et la diversité du tissu économique de la région, créateur de valeur et d’emplois.
Le Pass French Tech est un label attribué au niveau national pour un an aux entreprises innovantes en hyper croissance et à très fort potentiel de développement, notamment à l’international. Les entreprises doivent répondre à un dispositif particulièrement sélectif avec des critères très ambitieux de croissance du chiffre d’affaires et de rentabilité ou de levée de fonds. Les lauréates bénéficient d’une visibilité nationale et internationale accrue, de l’appartenance à une communauté d’excellence et d’un accès prioritaire et coordonné aux offres des partenaires du Pass French Tech : Business France, Bpifrance, DGE, INPI et UGAP.

EEWORX conçoit, développe et commercialise des applications et services numériques pour accompagner les entreprises dans la digitalisation de leurs métiers. Les solutions EEZYTRACE & EEZYAUDIT permettent de dématérialiser les opérations, la qualité, les contrôles sanitaires & la traçabilité soumis à la règlementation HACCP, et les audits de petites et grandes entreprises. www.eeworx.com

Le service LINXO, disponible sur le web et le mobile, aide les particuliers et les professionnels à mieux gérer leur argent pour mieux réaliser leurs projets et avoir plus de succès. Le service est distribué sous la marque LINXO et commercialisé auprès de partenaires : Fortuneo, BforBank, HSBC, MAIF, Bred, Crédit Agricole.
www.linxo.com

LUMI’IN apporte un service disruptif sur le marché de l’éclairage public, en fournissant des lampadaires autonomes (solaires, hybrides) plus propres, moins chers à l’achat et au fonctionnement.
www.lumi-in.fr

TRAXENS développe et exploite une solution globale qui fournit aux acteurs du transport multimodal des informations sur l’état physique ou légal provenant de tout type de vecteur de transport (conteneurs, wagons, chassis…) et leurs cargaisons, en quasi temps réel.
www.traxens.com

Plus d’information : www.monpassfrenchtechenpaca.fr

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Accélérateur, incubateur, pépinière

Sophia-Antipolis : La Tech For Good au centre d’un partenariat signé entre la French Tech Côte d’Azur et Véolia

Publié

le

Cedric Messina CEO de My Coach et Président de la French Tech Côte d’Azur, Cesar Camy CEO de All My SMS et Trésorier de la French tech Côte d’Azur , Jessica Pellegrini Directrice Génèrale de la French Tech Côte d’Azur, Olivier ASTOLFI , directeur du territoire Alpes-Maritimes – VEOLIA –Eau.

Ce partenariat stratégique et ambitieux entre la French Tech Côte d’Azur et Véolia avait été annoncé lors du dernier salon VivaTech à Paris mais entériné par une séance de signatures début juin. D’une durée de 3 ans, ce partenariat a comme objectif de renforcer la capacité d’innovation du territoire et d’ouvrir des opportunités de croissance aux entrepreneurs, notamment dans la ‘’Tech for Good’’, la technologie au service de l’intérêt général, axe stratégique de la French Tech Côte d’Azur
Pour cela, les deux partenaires créent un incubateur d’entrepreneuriat social, Az’UP, et prévoient la création d’un programme global d’accompagnement dédié aux entrepreneurs sociaux et, pour une sélection de membres de la French Tech Côte d’Azur, un accès privilégié à des experts de Veolia. L’enjeu étant de les aider à développer leurs innovations au-delà des Alpes-Maritimes.
L’incubateur Az’UP dont premier appel à projets devrait avoir lieu dans les jours qui viennent proposera 3 différents programmes aux entrepreneurs sociaux : le “Starter” pour modéliser leur projet et tester sa faisabilité, la “Couveuse” pour se confronter au marché, et le programme “Accélération” pour aider les entrepreneurs sociaux au modèle économique éprouvé à co-créer des solutions innovantes avec les entreprises partenaires. L’incubateur vient également nourrir l’un des quatre axes stratégiques de la French Tech Côte d’Azur qui est de développer la Tech for Good.
Az’UP rejoint ainsi le programme Pop-Up, porté par 2EI Veolia, et son réseau international de 12 incubateurs d’entrepreneuriat social partenaires. L’ambition pour Veolia est double : contribuer à la croissance d’entrepreneurs sociaux et co-créer des solutions innovantes avec ces entrepreneurs ! Pour cela, le groupe s’engage à offrir des conseils qualifiés à une poignée d’entrepreneurs du territoire sélectionnés pour leur potentiel de croissance et de développement. En particulier, Veolia fera bénéficier ces entrepreneurs d’expertise liée à ses métiers, et leur ouvrira aussi un accès privilégié aux décideurs d’un fond d’investissement pour challenger leur Business Plan, leur pitch et ainsi les aider à décrocher des financements pour atteindre leurs ambitions. Veolia va jusqu’à proposer à ces entrepreneurs de bénéficier de sa capacité à répondre aux attentes de ses clients en proposant et déployant les innovations retenues au-delà du territoire des Alpes Maritimes. Le groupe associera les entrepreneurs aux réponses d’appels d’offre de collectivités ou d’industriels, leur ouvrant ainsi des opportunités commerciales de taille pour qu’ils accélèrent leur développement et changent d’échelle.
L’incubateur d’entrepreneuriat social Az’UP sera propulsé par la French Tech Côte d’Azur et Veolia. Sa gestion et l’accompagnement des entrepreneurs, sélectionnés suite à l’appel à projets, seront assurés par Inter Made en collaboration avec La French Tech Côte d’Azur.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Phase 2 de la French Tech : Deux capitales et deux communautés sont labellisées en Région Sud

Publié

le

La French Tech Riviera Région Sud et Aix-Marseille Région Sud, c’est leurs nouveaux noms, font partie des 13 capitales French Tech labellisées pour trois ans dont la liste a été dévoilé le 3 avril par le nouveau secrétaire d’état en charge du numérique, Cédric O, et la directrice générale de la French Tech, Kat Borlongan.
Dans cette phase 2 qui s’ouvre, il n’est plus question de hubs et de métropoles French Tech mais de communautés et de capitales. Suite à l’appel à candidatures lancé en décembre 2018, la Mission French Tech a donc labellisé 13 capitales, mais aussi 38 communautés French Tech en France, dont Toulon Région Sud et Grande Provence (Avignon/Arles) et 48 autres à l’international.

LES 13 CAPITALES FRENCH TECH LABELLISÉES

2 millions d’euros pour soutenir la French Tech
Fini donc les hubs et les métropoles French Tech. Place à la notion de communautés et de capitales. Le label « Communauté French Tech » est attribué à un groupement d’au moins 4 entrepreneurs d’un territoire qui souhaitent promouvoir ensemble un écosystème local ou une expertise commune. Ils doivent être capables de fédérer 50 start-up (10 pour les Communautés basées à l’étranger).  Quelques 38 communautés ont été ainsi labellisées dont 23 nouvelles ainsi que 48 communautés à l’étranger.
Le label « Capitale French Tech » valorise de son côté les aires géographiques qui concentrent un certain nombre d’entreprises en hyper croissance. Pour être éligible, l’appel à projets précisait notamment d’avoir au moins 5 entreprises lauréates actuelles du Pass French Tech dans son écosystème et une gouvernance d’entrepreneurs.
Objectif de la French Tech : laisser des communautés émerger et apporter davantage de visibilité aux plus grosses. Pour cela, elles seront accompagnées financièrement dans leurs initiatives par un fonds de 2 millions d’euros destiné à soutenir leurs projets.

4 labels autour d’une marque commune, Région Sud
Le premier à s’être félicité de cette quadruple labéllisation, c’est Renaud Muselier qui a annoncé par communiqué que la Région Sud accompagnera les 4 écosystèmes French Tech au travers d’un plan d’actions partagé au service des start-up et autour d’une marque commune, Région Sud. Pour le président de la région, cette reconnaissance vient aussi conforter son ambition de faire de Provence-Alpes-Côte d’Azur, la 1ère Smart Région d’Europe.
« Je me réjouis de cette labellisation qui est la juste récompense du dynamisme de notre écosystème numérique et de notre engagement commun pour les entreprises de la région Sud. […] Afin d’accompagner au mieux nos start-up, et dans la droite ligne de notre ambition Smart Région, j’ai souhaité, avec l’ensemble des 4 French Tech, mettre en place une gouvernance partagée autour d’une French Tech « Région Sud » et d’un plan d’actions commun soutenu par la Région. Mon objectif : fédérer nos écosystèmes et faire en sorte que nous soyons plus efficaces à l’international, pour mieux chasser en meute, mais aussi mieux accompagner nos start-up au quotidien, que ce soit à l’export ou sur des levées de fonds. Si nous avons de grandes ambitions pour ce territoire, c’est parce que nous disposons de tous les atouts pour réussir ! L’Innovation est dans l’ADN de notre Région, de ces entreprises. Preuve nous en est faite encore aujourd’hui’’ conclut Renaud Muselier.

LES 38 COMMUNAUTÉS FRENCH TECH EN FRANCE (en rouge, les Communautés déjà existantes)

LES 48 COMMUNAUTÉS FRENCH TECH À L’INTERNATIONAL

© Photo : Mission French Tech

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

Cédric O succède à Mounir Mahjoubi au poste de Secrétaire d’Etat en charge du numérique

Publié

le

Né à Lyon d’une mère enseignante française et d’un père cadre d’entreprise coréen, âgé de 37 ans, ancien Strauss-Kahnien, Cédric O remplace Mounir Mahjoubi, parti défendre ses chances à la candidature de La République en marche pour les municipales de 2020 à Paris.
Cédric O, c’est l’inconnu du remaniement annoncé par l’Elysée le dimanche 31 mars. Collaborateur de François Hollande lors de sa campagne présidentielle, puis de Pierre Moscovici au gouvernement, il s’engage ensuite auprès d’Emmanuel Macron ; il est trésorier de sa campagne présidentielle en 2017 et depuis il est l’un de ses plus fidèles conseillers. Emmanuel Macron a choisi de le promouvoir au poste de secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances et du ministre de l’Action et des comptes publics, chargé du numérique.
Bien qu’inconnu du grand public et de la majeure partie de l’écosystème French Tech, son choix n’a pour autant rien d’incongru : conseiller « participations et économie numérique » du Président de la République, il est l’un des interlocuteurs privilégiés des GAFA et a piloté l’intégralité des relations entre ces derniers et Emmanuel Macron. Il a notamment organisé le sommet « Tech for Good » qui avait réuni en mai 2018 à l’Élysée une cinquantaine de grands patrons du numérique, dont Mark Zuckerberg (Facebook) ou Satya Nadella(Microsoft).
Dès sa prise de fonction, Cédric O va devoir gérer plusieurs chantiers en cours :  le G20 du numérique (juin 2019 au Japon), la seconde édition de « Tech for Good » en marge du salon VivaTech qui se tiendra du 16 au 18 mai à Paris, le règlement ePrivacy en discussion au Parlement européen et la phase 2 de la mission French Tech qui passe par la création des ‘’Communautés’’ French Tech et le label ‘’Capitale’’ French Tech en remplacement des hubs et des métropoles.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X