Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

Destination l’Amérique du Nord pour Domalys, Ekinnox et Ellcie Healthy, lauréates du NEXT French Healthcare

Publié

le

Trois jeunes pousses régionales font parties des 13 start-up françaises lauréates du programme NEXT French Healthcare : Domalys (Vitrolles), Ekinnox (Sophia-Antipolis) et Ellcie Healthy (Villeneuve-Loubet).
Organisé par Business France et Bpifrance, le programme NEXT French Healthcare, dont l’édition 2020 a été maintenu en dépit de la crise sanitaire et l’arrêt des voyages internationaux, sélectionne les meilleures start-up françaises de la santé numérique pour une immersion en Amérique du Nord. Ainsi à l’issue de deux mois de délibérations, le jury du programme a annoncé le 11 juin dernier, les noms des 13 startups françaises lauréates dont 3 sont issues de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Celles-ci embarqueront pour un bootcamp digital (du 22 juin au 10 juillet) dont l’objectif est de faire monter en compétences la start-up sur tous les sujets liés à l’entrepreneuriat (réglementaire, marketing, communication, levée de fonds, RH, opérations etc.), de lui permettre de se créer un réseau et de bénéficier de retours d’expériences d’experts…A l’automne, elles participeront à un roadshow, organisé du 15 au 23 octobre aux Etats-Unis et au Canada afin de rencontrer des partenaires potentiels et des investisseurs.
‘’Les grands groupes nord-américains plébiscitent la vitalité des entreprises françaises dans le secteur de la santé et s’engagent avec elles – notamment avec le programme NEXT French Healthcare – pour innover’’ explique Elsa Rive, directrice de la division santé Business France Amérique du Nord et responsable du programme NEXT French Healthcare. ‘’Les startups françaises pensent à l’international trop souvent trop tard. Il faut penser global dès le départ. Et pour cela, il n’y a qu’une seule solution quand on est une entreprise de la HealthTech : avoir une présence en Amérique du Nord.’’
L’innovation en matière de santé numérique prend en effet tout son sens en cette période de pandémie et par le biais de ce programme, Business France souhaite être le moteur de la révolution de la HealthTech. Même si les évaluations des nouveaux marchés de la santé s’élèvent à plusieurs milliards d’euros, les start-up françaises du secteur peinent encore à concrétiser leurs offres et produits par manque de fonds disponibles et d’accompagnement. C’est dans ce contexte que s’inscrit le programme NEXT French Healthcare. Son objectif : donner de la visibilité aux projets, véritables relais de croissance, d’emploi et de rayonnement à l’international. Ce programme, qui a déjà accompagné plus de 80 sociétés lors des précédentes éditions, a permis à plus de 50% des lauréats d’initier des collaborations nord-américaines.

Focus sur les 3 start-up régionales :

  • Domalys (Vitrolles) a pour mission d’embellir le quotidien des personnes dépendantes et de leur entourage. Parce que les attentes et les envies des résidents (personnes âgées et personnes handicapées) et du personnel des EHPAD et maisons de retraite sont spécifiques, Domalys propose des produits adaptés et co-conçus avec du personnel de soin. Grâce à une étroite collaboration entre les aides-soignants, ergothérapeutes, médecins, directeurs d’établissements, résidents et notre bureau d’étude, Domalys tente d’améliorer le monde en inventant des solutions adaptées. https://www.domalys.com/fr/
  • Ekinnox (Sophia-Antipolis) est une startup créée en 2017 dont la mission est de démocratiser l’analyse du mouvement humain en développant des solutions simples, fiables et accessibles. Issue d’un projet qui a démarré en 2015 à l’institut de recherche INRIA, elle est aujourd’hui dirigée par deux associés, Baptiste Fosty et Nicolas Maire. La société compte désormais 9 collaborateurs et poursuit sa croissance en 2019. KinTracK, le premier produit d’Ekinnox, est un dispositif médical d’analyse quantifiée et visuelle de la marche à l’attention du personnel soignant en établissements de rééducation. Sous forme d’un chariot roulant composé d’un ordinateur et d’une caméra, la solution mesure les principaux paramètres spatio-temporels de la marche et fournit une puissante plateforme d’analyse visuelle grâce aux vidéos 2D et 3D. La start-up de Sophia-Antipolis vient d’annoncer la finalisation d’une levée de fonds de 700 K€ auprès du fonds d’investissement IT Translation qui accompagne le projet depuis ses débuts à Inria. www.ekinnox.com
  • Ellcie-Healthy (Villeneuve-Loubet) est une startup née en 2016 sous l’impulsion de Philippe Peyrard (25 ans d’expérience dans l’optique), qui développe des lunettes intelligentes et connectées pour la détection de l’endormissement et la détection de la chute. L’innovation technologique d’Ellcie-Healthy permet d’apporter de précieuses informations à chaque individu pour gérer au mieux sa santé, son bien-être et sa sécurité. Ces innovations ont été développées en partenariat avec la communauté scientifique, en appel à de nombreuses institutions scientifiques reconnues telles que l’INRIA pour les algorithmes mathématiques, le LEAT de Sophia Antipolis pour les problématiques électroniques, le LAMHESS de Nice pour les tests de fiabilité et de répétabilité des capteurs et l’analyse des mouvements biomécaniques, l’hôpital Hôtel Dieu à Paris pour les études relatives à l’endormissement et à l’observation des clignements des yeux.  https://ellcie-healthy.com/

Les autres lauréats sont :

  • Aqemia (Paris) est une startup deeptech dans le domaine de la découverte de médicaments. Elle s’appuie sur une théorie physique révolutionnaire et un logiciel unique pour trouver des candidats médicaments prometteurs parmi des millions de molécules. Son logiciel prédit ainsi l’affinité entre les candidats médicaments et les cibles thérapeutiques responsables des maladies.
  • BaseCamp Vascular (Reims – 51) a développé un système robotique de navigation vasculaire permettant de faciliter le traitement par thrombectomie des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC). Elle propose ainsi une solution de cathétérisme robotisé pour la navigation endovasculaire.
  • Imageens (Paris) créée des applications de traitement d’images médicales qui aident les médecins et les chercheurs à détecter et à diagnostiquer précocement les maladies cardiovasculaires en fournissant un traitement rapide ainsi que des rapports précis et fiables.
  • Medexprim (Labastide-Beauvoir – 31) fournit des services informatiques et de conseil aux établissements de santé et aux cabinets de radiologie pour l’exploitation et la valorisation efficaces et sécurisées de leurs examens d’imagerie et de leurs données cliniques contextuelles, pour des projets de recherche et de big data (stockage de données d’imagerie).
  • OphtAI  (Villers Bretonneux – 80) est une joint-venture entre deux industriels incontournables, qui ambitionne de révolutionner le dépistage et le diagnostic des maladies oculaires grâce à sa solution de pointe basée sur l’intelligence artificielle. Son ambition est de démocratiser l’expertise pour favoriser la prévention, faciliter le dépistage et le diagnostic des maladies oculaires.
  • Pixium Vision (Paris) a développé des systèmes de vision bionique en s’appuyant sur ses compétences en Interface Cerveau-Machine et en intelligence artificielle. Ces systèmes visent à compenser la perte de vision profonde et à améliorer l’indépendance, la mobilité et la qualité de vie des patients souffrant notamment de dégénérescence rétinienne.
  • PKvitality (Paris) est une entreprise de pointe dans le domaine du bio-wear qui met sur le marché sa technologie brevetée SKinTaste, un réseau de biocapteurs qui utilise des micro-aiguilles (<1mm de long) pour collecter et analyser les compositions chimiques du fluide interstitiel se trouvant juste sous la surface de la peau.
  • TheraPanacea (Paris) est une entreprise française qui a mis au point ART-Plan, la première solution entièrement basée sur l’IA qui permet d’administrer une radiothérapie à la volée. Elle consiste actuellement en un premier produit marqué CE pour le contour automatique de la tumeur et des organes environnants grâce à un apprentissage multi-atlas profond et préservé de l’anatomie.
  • VitaDX (Rennes – 35) développe un nouvel outil d’aide au diagnostic qui est non-invasif ; plus performant que la cytologie urinaire pour la détection des bas grades ; reproductible et fiable, et simple à mettre en œuvre. L’analyse logicielle de VisioCyt repose sur des algorithmes d’apprentissage statistique ou “machine learning” et plus spécifiquement le « Deep Learning ».
  • Wefight (Montpellier – 34) est une entreprise spécialisée dans le développement d’assistants virtuels à destination de patient(e)s malades et de leurs proches. Elle a pour objectif de créer des compagnons qui répondent aux questions en simplifiant l’information et qui sont accessibles partout et à tout moment du parcours de soin. Ils ne remplacent en aucun cas les médecins mais font office de médiateur.
Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Mandelieu La Napoule déploie son dispositif de stationnement intelligent et connecté

Publié

le

Depuis début juillet, il n’aura jamais été aussi simple de se garer à Mandelieu La Napoule grâce au dispositif de stationnement intelligent et connecté mis en place par la municipalité. Dispositif qui indique, en temps réel, la disponibilité et la localisation des places gratuites, se situant aux alentours du conducteur.
Issu du ’’Plan mobilité 2020-2026’’ de la commune, ce projet doit servir à optimiser le stationnement gratuit et faire gagner un maximum de temps aux utilisateurs. Le parking des Ecureuils et ses 524 places gratuites situé au Centre-Ville est le premier grand équipement couvert à en bénéficier. A terme ce dispositif sera progressivement déployer, afin de couvrir d’ici la fin de l’année, une plus grande partie du stationnement gratuit de la commune, qui comporte près de 6 000 places. Cela concernera les parkings “en pleine voie”: parking du Bureau d’Accueil de l’OTC, Avenue de Cannes, parking “Mimosa/Escota”, ainsi que les parkings couverts “Carré des Arts” et “Absolu Cœur”.

Laissez-vous guider !

Deux solutions de guidage sont proposées : le guidage visuel au sein du parking et le guidage GPS à l’aide d’une application mobile gratuite disponible sur les stores.
Le guidage visuel consiste en l’affichage des places disponibles en temps réel sur un panneau situé à l’entrée. L’usager est ensuite guidé dans les allées par des diodes lumineuses au plafond : vert = place libre; rouge = occupée, bleue = place réservée aux personnes à mobilité réduite (PMR). A terme toutes les structures seront équipées de tableaux d’affichages permettant la transmission, en temps réel, du nombre de places disponibles. Une fois tous les parcs équipés, des panneaux urbains seront également implantés aux entrées de ville, comme en sortie de l’A8, pour indiquer le nombre de places disponibles à l’instant T sur le territoire.
Le guidage par GPS est permis grâce à l’application gratuite “Modality“, développée par ParkingMap, qui vous indique en temps réel les places disponibles et proches de votre position. Petit plus de l’application, elle mesure aussi la surface des espaces afin de proposer une place adéquate en fonction de la dimension du véhicule du conducteur.

Un dispositif aux multiples avantages

Le nouveau système présente trois avantages selon la mairie: le premier est, bien sûr, l’aide au stationnement pour les usagers, le second parce qu’il sera un outil de gouvernance et de statistiques de la politique de stationnement de la commune. Et, enfin, pour la police municipale, il sera l’opportunité de surveiller les véhicules ventouse. Grâce aux informations transmises en direct, sur des panneaux connectés aux entrées des parcs de stationnement, il sera plus facile de repérer les véhicules restant garés plusieurs jours d’affilée au même endroit. « Notre ville entre dans l’ère du stationnement connecté. Cette solution technologique a pour objectif de favoriser la rotation des véhicules et de lutter contre les véhicules ventouses.» explique le maire, Sébastien Leroy.
Enfin, c’est aussi une aide dans la lutte contre la pollution. En effet, la ville a estimé que près de 30 % des embouteillages de la commune étaient causés par des automobilistes cherchant un endroit où se garer, générant de la pollution et des nuisances inutiles.. Avec ces parkings intelligents les usagers n’auront plus à tourner des heures pour trouver une place et réduiront, par la même occasion, la pollution causée par le moteur de leur véhicule.
Sur l’année 2020, la municipalité de Mandelieu La Napoule a investi 700 000 € dans ce dispositif.

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

Sophia-Antipolis : Median Technologies se voit attribuer le label ‘’European Rising Tech’’ par Euronext

Publié

le

Spécialiste de l’imagerie médicale de nouvelle génération, Median Technologies, The Imaging Phenomics Company (ALMDT) vient de recevoir le label ‘European Rising Tech’ qui récompense 98 sociétés particulièrement performantes parmi plus de 350 small & mid cap Tech cotées sur les marchés d’Euronext à Amsterdam, Bruxelles, Dublin, Lisbonne et Paris et opérant dans les Sciences de la Vie, les éco-industries ou le secteur des TMT (Technologies, Medias et Télécommunications).
Au 31 mai 2020, ces 98 sociétés labellisées totalisaient une capitalisation boursière de 23 milliards d’euros, pour 21 milliards d’euros négociés sur les marchés en un an, confirmant le fort engouement que manifestent les investisseurs pour les valeurs Tech cotées sur Euronext.
Décerné par Euronext, ce label salue la solide performance de l’activité économique et boursière de Median Technologies. Il est vrai que l’entreprise azuréenne créée en 2002 et basée à Sophia Antipolis avec une filiale aux Etats-Unis et une à Shanghai, reste sur un exercice 2019 très positif, avec 9M€ de chiffre d’affaires et une croissance de 41%. Et les bases sont tout aussi élevées pour 2020 avec un carnet de commandes établi à 38,3 M€ (+ 61,6%).
www.mediantechnologies.com

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Monaco : Découvrez la Voxan Wattman de Venturi, la moto électrique la plus rapide du monde

Publié

le

C’est un monstre de puissance électrique a la ligne superbe. La Voxan Wattman, moto 100% performance, a été conçue spécialement par le groupe monégasque Venturi dans le but très précis de battre le record du monde de vitesse sur deux roues en juillet 2021. Record établi à l’automne 2019 par le japonais Ryuji Tsuruta qui a atteint les 329 km/h avec une Mobitec EV-02A.
Voxan Motors est une marque française créée en 1995. Elle a fabriqué des motos thermiques jusqu’en juin 2010, moment où elle fut rachetée par le millionnaire monégasque Gildo Castor qui se tourne alors vers l’électrique. La Voxan Wattman allait naître et lors de sa sortie en 2013, elle était la moto électrique la plus puissante et la plus performante.

Quelques données techniques

La Voxan Wattman est dotée de plusieurs moteurs électriques développant au total une puissance de 270 kW soit 367 chevaux pour un couple de 970 Nm. La batterie au lithium-ion pèse 140 kilos et développe une puissance de 317 kW pour une capacité de 15,9 kWh. Elle permet de profiter d’une autonomie de 180 km. La charge à 80 % de la batterie ne prend que 30 minutes sur une simple prise domestique via le chargeur intégré.
La Voxan Wattman pèse 350 kg et son châssis tubulaire est en acier et aluminium. Les pneus Michelin Pilot RS+ de 18 pouces sont des modèles de série, rainurés et ils résistent jusqu’à 450 km/h. Ils ont été testés dans des conditions réservées normalement aux pneus d’avion !
Il n’y a pas de frein à l’avant, trop dangereux, mais seulement un frein arrière à disque à quatre pistons et un frein moteur dont la force est ajustable.
L’aérodynamisme et la stabilité ont été considérablement travaillé pour espérer atteindre les 330 km/h. La Voxan Wattman a donc un empattement long (2,70 m de long) et un pilote positionné le plus bas possible (hauteur de selle à 61 cm).
Un système de refroidissement par carboglace est présent ce qui permet de supprimer le radiateur. Le carénage profilé à l’extrême est en fibre de carbone et minimise la résistance à l’air. Les premiers essais de la Voxan Wattman, réalisés en soufflerie, ont permis de tester l’aérodynamisme à plus de 240 km/h.

Objectif : atteindre au moins 330 km/h.

Le défi sera relevé en juillet 2021, sur la plus grande étendue de sel au monde, le Salar d’Uyuni en Bolivie. La Voxan Wattman tentera alors d’établir un nouveau record du monde de vitesse avec au guidon le sextuple champion du monde de moto Max Biaggi. Au regard du record en vigueur (329 km/h), les équipes de Venturi qui travaillent sur ce défi depuis octobre 2018 visent au minimum 330 km/h.
Rappelons qu’en matière de record de vitesse électrique, le groupe Venturi est déjà champion du monde sur quatre roues. En septembre 2016, sa Venturi VBB-3 a battu deux records sur la piste du Lac Salé à Bonneville, aux Etats-Unis : le record du monde de vitesse pour un véhicule électrique avec 543 km/h (341.4 miles/h), vitesse réalisée sur un “mile”; un second record du monde également pour avoir atteint 576 km/h (358 mph).

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X