Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Energie, environnement

Bovlabs, Graffiti et Qarnot Computing, 3 start-up lauréates du concours Med’Innovant 2019 d’Euroméditerranée

Publié

le

Près de 150 personnes ont participé le 25 novembre dernier à la Coque, haut lieu du numérique de la Métropole Aix-Marseille-Provence, à la cérémonie de remise des prix du concours de solutions innovantes pour la ville durable méditerranéenne Med’Innovant 2019, organisé par l’Établissement Public d’Aménagement Euroméditerranée.

Près de 60 candidatures reçues pour cette édition 2019
Avec ce concours, Euroméditerranée complète son rôle d’aménageur public pour accompagner et faire la promotion d’innovateurs sur le thème de la ville durable méditerranéenne et intelligente de demain. Pour sa 8ème édition, près de 60 candidatures déposées sur la plateforme Med’Innovant cette année. Le concours. Parmi les 10 finalistes qui ont retenu l’attention du jury, ces startups ont mis la mobilité, l’énergie, l’environnement ainsi que l’économie sociale et solidaire au cœur de leur projet afin de faciliter l’expérience urbaine du futur. Des initiatives qui s’inscrivent pleinement dans les enjeux développés au cœur de l’ÉcoCité portée par l’EPA Euroméditerranée dans la cité phocéenne.
À l’issue de l’analyse de plus de 60 candidatures et après l’audition de 10 finalistes par le jury, les startups Bovlabs, Graffiti et Qarnot Computing ont été récompensées pour leurs solutions innovantes. Bovlabs, Graffiti, les deux lauréats du ‘’prix du Jury’’ se partageront la somme de 40 000€ et auront l’opportunité de tester leur dispositif sur les 480 ha de l’opération d’intérêt national labellisés « ÉcoCité ». Ils profiteront ainsi de l’appui de l’écosystème entrepreneurial local.

Un laboratoire à ciel ouvert pour des expérimentations grandeur nature
Pour cette nouvelle édition, l’offre d’accompagnement a été complètement repensée pour répondre au mieux aux différentes aspirations de ces jeunes entreprises prometteuses mais qui ont encore besoin de « muscler » leur activité. A ce titre, en plus de la dotation financière, Euroméditerranée offre aux 2 lauréats du « Prix du jury » un accompagnement apporté par un des partenaires financiers :

  • L’accélérateur de startups de la région Sud P.Factory offre un accompagnement de 3 mois avec « le programme académie » qui permettra à chaque lauréat de travailler sur les différents leviers pour booster ou générer leur premier chiffre d’affaires et de les mettre en relation au bon moment avec les bons interlocuteurs.
  • La manufacture collaborative ICI Marseille, qui rejoint cette année l’aventure Med’Innovant, propose également à chacun des lauréats 3 mois d’accompagnement avec l’offre « coup de main ».
  • Le cabinet d’avocats Fidal a augmenté le nombre d’heures dédiées à l’accompagnement juridique des 3 lauréats.
  • La Cité des Entrepreneurs d’Euroméditerranée offre également cette année au lauréat « Prix coup de cœur » une adhésion gratuite d’une durée d’un an au sein du réseau économique qui promeut l’opération Euroméditerranée auprès du monde économique.

Autant de possibilités qui vont permettre aux lauréats d’être introduits dans l’écosystème local et de bénéficier d’un accompagnement « sur mesure » et de tester sur un périmètre de 480 hectares leur solutions innovantes, en plein cœur de la deuxième ville de France.
Le ‘’Prix Coup de cœur’’ bénéficiera pour sa part d’un accompagnement et de visibilité. Ainsi Qarnot Computing sera accompagné juridiquement par le cabinet d’avocats Fidal, et bénéficiera également d’un accompagnement d’Euroméditerranée pour optimiser sa solution au territoire de l’EcoCité, d’un accès de 3 mois à ICI Marseille et d’une visibilité importante.

Les 2 lauréats du “Prix du Jury”

é-toile Euromed (Aix-en-Provence) sert un double objectif : offrir aux habitants et visiteurs d’Euroméditerranée un accès à des services de mobilité 100% renouvelables et leur permettre de devenir des acteurs de la transition énergétique. é-toile Euromed est une station d’autopartage de véhicules équipée de bornes de charge renouvelable produite à proximité. Cette solution utilise l’intelligence distribuée pour permettre à une flotte de véhicules électriques Nissan Leaf d’être “actifs” pendant toute la durée de connexion à une borne de recharge. Grâce à la charge intelligente et au “vehicle-togrid”, l’infrastructure de chargement de véhicules électriques ainsi que les véhicules eux-mêmes contribuent à réduire la facture énergétique de Smartseille et augmenter l’autoconsommation solaire. Les usagers reçoivent des récompenses pour leur participation.
https://www.bovlabs.com

Graffiti est un « vision-assistant » : il utilise la caméra du smartphone pour afficher en réalité augmentée les informations qui nous entourent. En effet, grâce aux algorithmes de machine learning que l’équipe de Graffiti développe, l’application est capable de reconnaitre l’environnement dans lequel nous sommes, les questions que nous sommes susceptibles de nous poser… et de nous donner immédiatement les réponses que nous attendons. En un scan, Graffiti voit apparaître les données relatives aux lieux, aux objets et même aux personnes qui sont autour de nous. L’idée de Graffiti est née en mars 2019, l’application est aujourd’hui disponible sur l’App Store, une sortie sur le Play Store est prévue pour début 2020.

Lauréat du « Prix coup de cœur »

Qarnot Computing (Montrouge) adresse de manière simultanée deux problématiques : la consommation énergétique des datacenters et le besoin en énergies renouvelables pour les solutions de chauffage. Jeune entreprise innovante pionnière dans le domaine du cloud distribué et du bâtiment intelligent, Qarnot Computing a développé le premier radiateur-ordinateur, le QH-1, puis la chaudière numérique QB-1, dont la source de chaleur est constituée de microprocesseurs embarqués. Qarnot Computing rend le calcul haute performance plus durable, réduit la fracture énergétique de manière durable et réduit la fracture numérique en mettant à disposition du Wifi gratuitement via son infrastructure.
https://www.qarnot.com/fr/home-fr/

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Optimum Automotive, leader de la gestion de flotte connectée boucle une levée de fonds de 14 M€

Publié

le

Au travers de la levée de fonds qu’elle vient d’annoncer, la société aixoise Optimum Automotive, connu notamment via la marque Mapping Control, entend franchir une étape importante dans son développement. Ce sont 14 millions d’euros qui viennent d’être levés auprès de Paris Fonds Vert géré par Demeter Partners et soutenu par la Ville de Paris (8 millions), d’Amundi Private Equity Funds (2 millions) et des actionnaires financiers historiques ; Région Sud investissement (2 millions), le fonds Cap Développement géré par A Plus Finance (1,5 millions)et SCR Provençale et Corse, filiale de la Banque Populaire Méditerranée (0,5 millions).
Le spécialiste de la gestion de flotte et de la télématique, qui revendique 80 000 véhicules sous contrats et 4 000 clients, entend poursuivre son implantation sur le marché français des services connectés de gestion de flotte, d’étendre son offre à de nouveaux marchés européens essentiellement par le biais d’opérations de croissance externe et d’accentuer sa présence sur le continent africain où elle est déjà présente depuis 2015 à travers ses filiales marocaine et ivoirienne.
L’ambition de la société, qui reste dirigée par son fondateur Daniel Vassallucci, est de construire un groupe international français dans le domaine des services connectés pour les flottes automobiles. Et l’objectif est d’atteindre rapidement la barre des 100 000 véhicules sous contrat.
Optimum Automotive, entreprise du Pass French Tech labellisée Bpifrance Excellence, conçoit, développe et commercialise des solutions innovantes pour les entreprises et collectivités disposant d’un parc automobile afin de réduire leurs coûts d’exploitation, de diminuer l’empreinte environnementale de leurs parcs et de faciliter l’évolution vers le véhicule électrique et les nouvelles formes de mobilité comme l’autopartage ou le co-voiturage. Elle propose une offre globale de service comprenant, entre autres, l’assistance à la gestion et l’optimisation de flotte, la géolocalisation des véhicules, le suivi du comportement du conducteur et l’autopartage/co-voiturage.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Aix-en-Provence : la pépinière CleanTech du Technopôle de l’Arbois intègre onze nouvelles pépites

Publié

le

Elles s’appellent Anotherway, Acwa Robotics, Hydratis, Listen Leon, Maisons Bio, Meteoptim, NivoTech, Tambalabs, VH93, Watinyoo, WinBin…et font partie des onze nouvelles implantations concrétisées cette année par la Pépinière CleanTech rendant ainsi le Technopôle de l’environnement de l’Arbois-Méditerranée attractif pour les implantations d’entreprises.
Sélectionnés parmi 53 porteurs de projet candidats, les nouveaux arrivants, qui seront accompagnés pendant les trois prochaines années, ont été présenté le 5 novembre dernier lors d’un 12/14 de l’Arbois, le rendez-vous périodique organisé par le Technopôle et animé par Frédéric Guilleux, directeur du Technopôle de l’Environnement Arbois-Méditerranée et de la Pépinière d’entreprises CleanTech.

Un écosystème totalement dédié à l’environnement
Rappelons que le site de l’Arbois, intégré à la Métropole Aix-Marseille Provence, est le 1er Technopôle de France (900 salariés, 400 chercheurs, 300 étudiants) dédié à l’environnement sur les 49 que compte le pays. Il accueille 12 laboratoires de recherche (Cerege, Collège de France, Inra, Ineris…), 5 centres de formation (sciences de l’environnement, ingénieurs), 6 pôles de compétitivité et clusters, 110 entreprises innovantes dont plus d’une trentaine de start-up au sein de la pépinière CleanTech. Cette dernière vient de s’agrandir, un nouveau bâtiment, le Rifkin, en hommage aux travaux de l’économiste américain Jérémy Rifkin sur le coût du dérèglement climatique, a été livré au mois d’octobre. Ce nouvel espace de 5 niveaux (3 289 m2 de surface plancher) va permettre l’extension de 700 m2 de la pépinière pour y héberger à partir de l’été 2019 une quinzaine de jeunes pousses.

En ligne de mire, le CES de Las Vegas !
C’est l’événement le plus marquant pour la pépinière CleanTech qui depuis sa création en janvier 2017, collectionne les ‘’Awards’’. Un premier en 2017, trois en 2018 et en 2019, ce sont quatre CES Innovation Awards, trois Climate Change Innovator Awards et un Best of Innovation Award qui ont été remporté par les 10 start-up du Technopôle participant au Consumer Electronics Show de Las Vegas.
Pour l’édition 2020, le Technopôle de l’Arbois fait encore le plein. Cinq récompenses vont à des start-up hébergées et accompagnées par la pépinière CleanTech. Green Systems Automotives (GSA) obtient deux Awards pour son dispositif permettant de réduire de 40% les émissions de CO² mais aussi de diminuer de façon significative le coût de carburant des deux-roues. Nouvel Award également pour XRapid, déjà récompensé l’an dernier pour son innovation xRblood qui permet d’obtenir sur son smartphone une numération sanguine grâce à une goutte de sang, et ce en une trentaine de secondes. Beelife, la ruche intelligente, qui avait en 2019 déjà obtenu un Award et un Best of Innovation Award se voit à nouveau récompensé après avoir développé de nouvelles fonctionnalités sur la ruche Cocoon. Idem pour Protecto qui a également développé de nouvelles fonctionnalités sur sa housse connectée Protectonnect qui protège les compteurs d’eau et son dispositif de gestion des fuites sur réseaux.
Ce sont autant d’exemples à suivre pour les onze jeunes pousses qui viennent d’intégrer la CleanTech. Elles seront peut-être les futurs ‘’Awardés’’ des prochains CES. C’est tout le mal qu’on leur souhaite !

Les nouvelles recrues de la Pépinière CleanTech :

  • Anotherway| L’emballage alimentaire écologique & réutilisable pour dire adieu aux films plastiques !
  • Acwa Robotics| Les robots intelligents de la jeune pousse corse sont capables d’identifier des fuites sur les réseaux d’eau potable.
  • Hydratis | La sonde intelligente et connectée d’expertise du nom de « Nostra » en temps réel de la qualité des eaux industrielles et de distribution.
  • Listen Leon| Leon œuvre qui a été primé lors du SWAM 2018 à la transformation des organisations pour faire évoluer les comportements dans la durée et créer de nouveaux usages
  • Maisons Bio| La start-up qui guide pas à pas les particuliers dans la conception de leurs maisons à énergie positive.
  • Meteoptim | Les solutions de monitoring et d’optimisation des installations solaires pour les particuliers.
  • NivoTech | Le système de gestion intelligent et connecté de l’entretien des ouvrages de rétention d’eaux pluviales.
  • Tambalabs­| Venu du Sénégal, Doudou Tamba, pharmacien spécialisé en ethnopharmacologie, a créé Tambalabs pour y développer des produits naturels développés à partir de phytothérapie traditionnelle africaine comme le Reptik qui remplace les répulsifs anti-moustiques chimiques.
  • VH93 | Les hydroliennes recyclables capables d’extraire l’énergie des rivières, des marées et des vagues.
  • Watinyoo | L’approche circulaire de la gestion de chaleur des bâtiments, basée essentiellement sur l’utilisation de sources d’énergie renouvelables naturellement disponibles.
  • WinBin| Le tri a enfin son appli : gestion du tri en temps réel, optimisation des collectes et récompense bien méritée des usagers !
Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Aubagne : K-Motors, la start-up qui veut révolutionner le sport automobile grâce à l’électrique et un brin d’Innovation

Publié

le

(à gauche) Nelson Lukes, fondateur de K-Motors

Pilote automobile de haut niveau, fondateur il y a 18 mois de l’écurie de course automobile K-Worx qu’il dirige et créateur de la prometteuse start-up K-Motors implantée à Aubagne, Nelson Lukes participe ce weekend à l’ultime manche du Championnat de France FFSA GT sur le Circuit du Castellet. Dans la catégorie Am, une de ses voitures est en seconde position, à 31 points du leader et tout est encore possible !
Depuis 20 ans dans le sport automobile, il commence par le karting à 10 ans, ce palois d’origine fait ses études d’ingénieur en mécanique énergétique à Polytech’Marseille. Il travaille dans un premier temps chez CNIM dans l’industrie solaire avant de créer avec son père l’écurie de course K-Worx. Au démarrage, l’écurie n’a que 3 pilotes, aujourd’hui ils sont 21 pour 7 voitures Ginetta G55 GT4 et l’entreprise réalise 1 M€ de chiffre d’affaires.

Une innovation technologique, sociétale et environnementale
Rendre plus propre et plus accessible le sport automobile, voilà l’ambition de Nelson Lukes. Il a une vision de ce sport qui ne colle pas avec ce qui existe aujourd’hui et Il ne sait pas ce que ‘’deviendra son job dans les 30 ans à venir’’. Il ne se voit pas ‘’cramer de l’essence et du pneu tous les weekends’’ dans un milieu vieillissant et toujours plus cher pour y accéder. A ses yeux, le sport automobile est encore ‘’ancré au 20ème siècle’’, il aurait dû évoluer et surfer sur l’innovation technologique. D’où la naissance de K-Motors dont l’ambition est d’ouvrir une nouvelle filière électrique dans le sport automobile.

  • [VIDEO] Nelson Lukes, fondateur et dirigeant de K-Motors, explique ce qu’il pense du sport automobile aujourd’hui.

Nelson Lukes commence alors un travail sur comment passer à l’électrique tout en gardant les mêmes performances et la même autonomie qu’un moteur thermique et comment résoudre le problème des batteries 100% lithium peu fiables et peu adaptées dans un sport où la puissance est nécessaire lors des freinages et des accélérations.
Son idée est de garder une partie des batteries lithium et d’adapter des super condensateurs, excellents pour capter, stocker et restituer la puissance. Un super condensateur récupère 3 fois plus d’énergie qu’une batterie lithium. L’innovation technologie de Nelson Luke est d’hybrider grâce à un logiciel le super condensateur avec la batterie lithium. Ainsi le super condensateur intervient 70% du temps d’accélération et de décélération et la batterie vient en appoint sur un régime stabilisé et est donc beaucoup moins sollicité. La taille de la batterie peut ainsi être réduite de 30%, ‘’ce qui est majeur quand on sait que dans le sport automobile le poids est le nerf de la guerre !’’ souligne Nelson Lukes. De plus, cela garantit une durée de vie plus importante de la batterie. En Formule E, elle ne dure qu’un an et est peu viable économiquement au vu de son cout, entre 15 et 20 000 euros.
En décembre 2018, K-Motors a vu son projet récompensé lors des Trophées de l’Innovation de la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA).

  • [VIDEO] Nelson Lukes, fondateur et dirigeant de K-Motors, développe la philosophie de la start-up et explique la technologie mise au point.

  • [VIDEO] Loïc Macqueron, en charge des Relations Extérieures de K-Motors, détaille le ‘’Business Model’’ de K-Motors qui s’articule autour de 3 domaines : technologique, sociétale et environnementale.

Des levées de fond pour l’industrialisation
Toujours en phase de R&D, le projet K-Motors doit maintenant se concrétiser avec la naissance d’un premier prototype et le tester en conditions réelles dans le courant de l’année 2020. Pour cela, la start-up prépare une levée de fonds estimé à 300 000 euros pour les 18 mois à venir qu’elle effectuera auprès d’investisseurs privés et de BpiFrance notamment. Mais l’ambition va encore plus loin puisque Nelson Lukes veut créer un championnat de France de véhicules électriques en 2022. Il lui faudra de nouveau bénéficier de fonds financiers à hauteur d’1M€ afin d’acquérir 16 voitures équipés de sa technologie…16 étant le minimum requis pour lancer un championnat !

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X