Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Energie, environnement

Bovlabs, Graffiti et Qarnot Computing, 3 start-up lauréates du concours Med’Innovant 2019 d’Euroméditerranée

Publié

le

Près de 150 personnes ont participé le 25 novembre dernier à la Coque, haut lieu du numérique de la Métropole Aix-Marseille-Provence, à la cérémonie de remise des prix du concours de solutions innovantes pour la ville durable méditerranéenne Med’Innovant 2019, organisé par l’Établissement Public d’Aménagement Euroméditerranée.

Près de 60 candidatures reçues pour cette édition 2019
Avec ce concours, Euroméditerranée complète son rôle d’aménageur public pour accompagner et faire la promotion d’innovateurs sur le thème de la ville durable méditerranéenne et intelligente de demain. Pour sa 8ème édition, près de 60 candidatures déposées sur la plateforme Med’Innovant cette année. Le concours. Parmi les 10 finalistes qui ont retenu l’attention du jury, ces startups ont mis la mobilité, l’énergie, l’environnement ainsi que l’économie sociale et solidaire au cœur de leur projet afin de faciliter l’expérience urbaine du futur. Des initiatives qui s’inscrivent pleinement dans les enjeux développés au cœur de l’ÉcoCité portée par l’EPA Euroméditerranée dans la cité phocéenne.
À l’issue de l’analyse de plus de 60 candidatures et après l’audition de 10 finalistes par le jury, les startups Bovlabs, Graffiti et Qarnot Computing ont été récompensées pour leurs solutions innovantes. Bovlabs, Graffiti, les deux lauréats du ‘’prix du Jury’’ se partageront la somme de 40 000€ et auront l’opportunité de tester leur dispositif sur les 480 ha de l’opération d’intérêt national labellisés « ÉcoCité ». Ils profiteront ainsi de l’appui de l’écosystème entrepreneurial local.

Un laboratoire à ciel ouvert pour des expérimentations grandeur nature
Pour cette nouvelle édition, l’offre d’accompagnement a été complètement repensée pour répondre au mieux aux différentes aspirations de ces jeunes entreprises prometteuses mais qui ont encore besoin de « muscler » leur activité. A ce titre, en plus de la dotation financière, Euroméditerranée offre aux 2 lauréats du « Prix du jury » un accompagnement apporté par un des partenaires financiers :

  • L’accélérateur de startups de la région Sud P.Factory offre un accompagnement de 3 mois avec « le programme académie » qui permettra à chaque lauréat de travailler sur les différents leviers pour booster ou générer leur premier chiffre d’affaires et de les mettre en relation au bon moment avec les bons interlocuteurs.
  • La manufacture collaborative ICI Marseille, qui rejoint cette année l’aventure Med’Innovant, propose également à chacun des lauréats 3 mois d’accompagnement avec l’offre « coup de main ».
  • Le cabinet d’avocats Fidal a augmenté le nombre d’heures dédiées à l’accompagnement juridique des 3 lauréats.
  • La Cité des Entrepreneurs d’Euroméditerranée offre également cette année au lauréat « Prix coup de cœur » une adhésion gratuite d’une durée d’un an au sein du réseau économique qui promeut l’opération Euroméditerranée auprès du monde économique.

Autant de possibilités qui vont permettre aux lauréats d’être introduits dans l’écosystème local et de bénéficier d’un accompagnement « sur mesure » et de tester sur un périmètre de 480 hectares leur solutions innovantes, en plein cœur de la deuxième ville de France.
Le ‘’Prix Coup de cœur’’ bénéficiera pour sa part d’un accompagnement et de visibilité. Ainsi Qarnot Computing sera accompagné juridiquement par le cabinet d’avocats Fidal, et bénéficiera également d’un accompagnement d’Euroméditerranée pour optimiser sa solution au territoire de l’EcoCité, d’un accès de 3 mois à ICI Marseille et d’une visibilité importante.

Les 2 lauréats du “Prix du Jury”

é-toile Euromed (Aix-en-Provence) sert un double objectif : offrir aux habitants et visiteurs d’Euroméditerranée un accès à des services de mobilité 100% renouvelables et leur permettre de devenir des acteurs de la transition énergétique. é-toile Euromed est une station d’autopartage de véhicules équipée de bornes de charge renouvelable produite à proximité. Cette solution utilise l’intelligence distribuée pour permettre à une flotte de véhicules électriques Nissan Leaf d’être “actifs” pendant toute la durée de connexion à une borne de recharge. Grâce à la charge intelligente et au “vehicle-togrid”, l’infrastructure de chargement de véhicules électriques ainsi que les véhicules eux-mêmes contribuent à réduire la facture énergétique de Smartseille et augmenter l’autoconsommation solaire. Les usagers reçoivent des récompenses pour leur participation.
https://www.bovlabs.com

Graffiti est un « vision-assistant » : il utilise la caméra du smartphone pour afficher en réalité augmentée les informations qui nous entourent. En effet, grâce aux algorithmes de machine learning que l’équipe de Graffiti développe, l’application est capable de reconnaitre l’environnement dans lequel nous sommes, les questions que nous sommes susceptibles de nous poser… et de nous donner immédiatement les réponses que nous attendons. En un scan, Graffiti voit apparaître les données relatives aux lieux, aux objets et même aux personnes qui sont autour de nous. L’idée de Graffiti est née en mars 2019, l’application est aujourd’hui disponible sur l’App Store, une sortie sur le Play Store est prévue pour début 2020.

Lauréat du « Prix coup de cœur »

Qarnot Computing (Montrouge) adresse de manière simultanée deux problématiques : la consommation énergétique des datacenters et le besoin en énergies renouvelables pour les solutions de chauffage. Jeune entreprise innovante pionnière dans le domaine du cloud distribué et du bâtiment intelligent, Qarnot Computing a développé le premier radiateur-ordinateur, le QH-1, puis la chaudière numérique QB-1, dont la source de chaleur est constituée de microprocesseurs embarqués. Qarnot Computing rend le calcul haute performance plus durable, réduit la fracture énergétique de manière durable et réduit la fracture numérique en mettant à disposition du Wifi gratuitement via son infrastructure.
https://www.qarnot.com/fr/home-fr/

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Chèque Transition Bioéthanol, une initiative de la Région Sud

Publié

le

La conversion des véhicules vers le carburant bioéthanol, véritable initiative en faveur de l’écologie, est l’une des mesures du Plan Climat régional « Une COP d’avance ». Aussi la Région Sud, consciente que le pouvoir d’achat est aujourd’hui la préoccupation majeure des Français, encourage les habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur à faire un geste pour la planète tout en contribuant à préserver leur niveau de vie avec le Chèque Transition Bioéthanol.
Ainsi, la Région prend en charge à hauteur de 250 € la fourniture et la pose, par un installateur habilité, d’un boîtier permettant de convertir un véhicule à essence à ce carburant, plus écologique et plus économique, dans la limite de 50% du coût. Cette aide contribuera à réduire les émissions de gaz à effet de serre en région Sud.
‘’En effet, le bioéthanol contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 70 %. Il permet également aux ménages de faire une économie, allant de 35 à 45 %, sur leur budget carburant. C’est donc une véritable réponse environnementale et économique pour répondre aux difficultés rencontrées par de nombreux Français, suite à la hausse du prix des carburants classiques et des taxes’’ explique Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, président de Régions de France. ‘’Cette mesure s’adresse aux habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur propriétaires d’une voiture à essence à usage personnel ou professionnel, ainsi qu’aux entreprises ou associations de la région Sud, propriétaires d’une voiture de société ou de fonction.” Par ailleurs, afin de favoriser l’emploi sur le territoire régional, seules les factures acquittées à une entreprise installée dans la région seront prises en charge.
Et le président de région de conclure ‘’Avec cette mesure concrète, la Région Sud prouve que l’économie n’est pas incompatible avec l’écologie »

Toutes les informations concernant le Chèque Transition Bioéthanol sont accessibles ici ou sur le site www.maregionsud.fr

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Marseille : Le Club Top 20 lance le concours de start-up My Med pour protéger la Méditerranée et son littoral

Publié

le

Présenté jeudi 6 février 2020 à la Plateforme à Marseille, My Med est un concours ouvert aux start-up et PME françaises innovantes ayant des solutions pour protéger la Méditerranée et son littoral. Lancé par le très discret Club Top 20, association basée à Marseille qui regroupe une cinquantaine de grandes entreprises de la Métropole Aix-Marseille, réalisant chacune plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, My Med est une invitation à imaginer le littoral méditerranéen de demain et à trouver des réponses concrètes aux enjeux économiques, environnementaux et sociétaux majeurs auxquels il est confronté.

La Méditerranée va mal
De la Camargue aux portes de la Côte d’Azur, de Port-Saint-Louis du Rhône à La Ciotat en passant par les rives de l’Etang de Berre, le littoral métropolitain d’Aix-Marseille-Provence s’étend sur 255 kilomètres et participe à l’activité et à l’attractivité économique et touristique de la métropole. Cependant, ce littoral et les écosystèmes naturels qui en dépendent sont fragilisés par le changement climatique et l’activité humaine.
La Méditerranée fait partie de notre patrimoine, elle réunit des enjeux sociétaux, écologiques et touristiques“, explique lors de la conférence de presse Laurence Paganini, directrice générale de la marque Kaporal et à l’origine de cette initiative du Club Top 20. Et de rappeler quelques chiffres alarmants : 600 000 tonnes de déchets plastiques déversées dans la mer chaque année, un afflux de touristes qui entraine un réchauffement de 40% supérieur au reste du globe.
C’est le rôle des grandes entreprises de penser le futur et de donner l’impulsion nécessaire à des jeunes sociétés“, commente Denis Philipon, président du Club Top 20 et de VoyagePrivé.com. “La Méditerranée est au cœur de notre territoire et nous l’aimons ! En créant le concours My Med, le Club TOP 20 et les 15 entreprises partenaires ainsi que la Région Sud, lancent un signal fort sur leur engagement environnemental et sur la nécessité de se mobiliser pour la Méditerranée’’ ajoute-t-il.

5 défis lancés pour 100 000 euros de dotation
Les start-up de toute la France sont invitées à répondre à 1 des 5 défis proposés par 15 grandes entreprises de la Métropole Aix Marseille Provence et au défi une ‘’Cop d’avance‘’ proposé la Région Sud.
Les défis proposés aux startup :

  • Défi #1 : Comment limiter les impacts des activités économiques sur la mer et le littoral ? proposé par Airbus, Constructa, Corsica linea
  • Défi #2 : Comment développer une économie qui s’appuie sur les ressources tout en les préservant ? proposé par Caisse d’épargne CEPAC, Compagnie Fruitière, Groupe SNEF
  • Défi #3 : Comment protéger la biodiversité maritime et du littoral ? proposé par Groupe des Eaux de Marseille, Foselev, Kaporal
  • Défi #4 : Comment faire de la protection du littoral l’affaire de tous ? proposé par Aéroport Marseille Provence, La Provence, Onet
  • Défi #5 : Comment limiter et faire des déchets plastiques une ressource pour les territoires ? proposé par ArcelorMittal Méditerranée, Crédit Agricole et Synchrone

Pour rendre ce concours attractif, les 15 entreprises du Club Top 20 se mobilisent également financièrement. C’est une dotation de 100 000 euros qui est proposé dont 82 000 euros apportés par le Club Top 20. Pour chaque défi, un prix de 16400 € sera remis et à cela s’ajoute un prix “Cop d’avance” de la Région Sud doté d’une récompense de 20 000€.

Comment participer ?
Les candidatures doivent être déposées avant le 15 mars 2020 sur le site de My Med. Une première phase de sélection, avec cinquante candidatures retenues, aura lieu fin avril 2020. Puis, un jury final se réunira pour désigner les quinze finalistes qui seront accompagnés, sous forme de mentorat, par les grandes entreprises associées au concours, dans l’élaboration de leurs livrables. Le 20 mai 2020, les start-up réaliseront leur présentation. La remise officielle des prix se déroulera le 20 juin 2020 à Marseille dans le cadre du Congrès mondial de la Nature.

https://www.agorize.com/fr/challenges/my-med

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Région Sud : Trois communes régionales se voient décerner le label EcoQuartier

Publié

le

Orchestré par le ministère chargé de la ville et du logement, le label EcoQuartier qui récompense les quartiers les plus éco-responsables a été décerné le 5 février dernier à 87 communes françaises dont trois sont de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur : Grambois dans le Vaucluse a reçu cette distinction pour la création de son ÉcoQuartier de « Barraban ». Les communes de Coudoux dans les Bouches-du-Rhône et Volonne dans les Alpes-de-Haute-Provence ont respectivement été récompensées pour l’édification du « Grand Coudoux » et du « Centre-Bourg ».
Lancé en décembre 2012, le label ÉcoQuartier récompense des communes qui innovent et expérimentent durablement leur ville : qualité de l’air, gestion économe de l’énergie, de l’eau, des déchets, mobilité, diversité des logements ou encore cohésion sociale. Leur objectif : favoriser l’émergence de nouvelles façons de concevoir, construire, gérer et vivre au cœur des territoires.

Lancement d’une nouvelle feuille de route
À l’occasion de cette remise de prix, les ministres Jacqueline Gourault (Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales) et Julien Denormandie (Ville et du Logement) ont annoncé une nouvelle feuille de route pour construire une ville plus durable et 10 mesures pour accompagner tous les territoires regroupées autour de trois grands axes de réflexion. Le premier est de comprendre comment accélérer la transition de la ville vers un aménagement urbain durable ? Second point, comment accompagner les territoires pour que cette dynamique soit partagée par tous les territoires ? Enfin, le dernier axe est de définir le ou les modèles de villes françaises afin de les reproduire sur d’autres territoires.
Julien Denormandie en sa qualité de ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités a évoqué l’avenir des villes du territoire : “L’objectif d’une ville neutre en carbone à l’horizon 2050 est nécessaire. Pour y parvenir, nous devons construire la ville durable. Notre plan s’est concentré sur une question simple : comment aider les territoires à démultiplier les programmes et les accélérer. La ville durable ne doit pas être l’apanage de seulement certaines grandes métropoles ni s’opposer au monde rural. Tous les territoires sont concernés.
L’objectif : leur fournir des outils concrets, à la carte, avec des moyens renforcés pour accélérer les projets tout en s’adaptant aux spécificités locales. L’ambition : construire des villes sobres, résilientes et solidaires avec leurs habitants. 10 ans après le plan Ville durable, il s’agit de donner un nouvel élan, en rendant plus simple et plus lisible l’écosystème de ceux qui font la ville de demain. D’ici à 2050, 70 % de la population mondiale vivra en ville. Si les villes occupent 2 % de la surface du globe, elles représentent deux tiers de la consommation mondiale d’énergie et émettent 80% du CO2.

Pour en savoir plus sur le label EcoQuartier : http://www.ecoquartiers.logement.gouv.fr/

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X