Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Energie, environnement

Bovlabs, Graffiti et Qarnot Computing, 3 start-up lauréates du concours Med’Innovant 2019 d’Euroméditerranée

Publié

le

Près de 150 personnes ont participé le 25 novembre dernier à la Coque, haut lieu du numérique de la Métropole Aix-Marseille-Provence, à la cérémonie de remise des prix du concours de solutions innovantes pour la ville durable méditerranéenne Med’Innovant 2019, organisé par l’Établissement Public d’Aménagement Euroméditerranée.

Près de 60 candidatures reçues pour cette édition 2019
Avec ce concours, Euroméditerranée complète son rôle d’aménageur public pour accompagner et faire la promotion d’innovateurs sur le thème de la ville durable méditerranéenne et intelligente de demain. Pour sa 8ème édition, près de 60 candidatures déposées sur la plateforme Med’Innovant cette année. Le concours. Parmi les 10 finalistes qui ont retenu l’attention du jury, ces startups ont mis la mobilité, l’énergie, l’environnement ainsi que l’économie sociale et solidaire au cœur de leur projet afin de faciliter l’expérience urbaine du futur. Des initiatives qui s’inscrivent pleinement dans les enjeux développés au cœur de l’ÉcoCité portée par l’EPA Euroméditerranée dans la cité phocéenne.
À l’issue de l’analyse de plus de 60 candidatures et après l’audition de 10 finalistes par le jury, les startups Bovlabs, Graffiti et Qarnot Computing ont été récompensées pour leurs solutions innovantes. Bovlabs, Graffiti, les deux lauréats du ‘’prix du Jury’’ se partageront la somme de 40 000€ et auront l’opportunité de tester leur dispositif sur les 480 ha de l’opération d’intérêt national labellisés « ÉcoCité ». Ils profiteront ainsi de l’appui de l’écosystème entrepreneurial local.

Un laboratoire à ciel ouvert pour des expérimentations grandeur nature
Pour cette nouvelle édition, l’offre d’accompagnement a été complètement repensée pour répondre au mieux aux différentes aspirations de ces jeunes entreprises prometteuses mais qui ont encore besoin de « muscler » leur activité. A ce titre, en plus de la dotation financière, Euroméditerranée offre aux 2 lauréats du « Prix du jury » un accompagnement apporté par un des partenaires financiers :

  • L’accélérateur de startups de la région Sud P.Factory offre un accompagnement de 3 mois avec « le programme académie » qui permettra à chaque lauréat de travailler sur les différents leviers pour booster ou générer leur premier chiffre d’affaires et de les mettre en relation au bon moment avec les bons interlocuteurs.
  • La manufacture collaborative ICI Marseille, qui rejoint cette année l’aventure Med’Innovant, propose également à chacun des lauréats 3 mois d’accompagnement avec l’offre « coup de main ».
  • Le cabinet d’avocats Fidal a augmenté le nombre d’heures dédiées à l’accompagnement juridique des 3 lauréats.
  • La Cité des Entrepreneurs d’Euroméditerranée offre également cette année au lauréat « Prix coup de cœur » une adhésion gratuite d’une durée d’un an au sein du réseau économique qui promeut l’opération Euroméditerranée auprès du monde économique.

Autant de possibilités qui vont permettre aux lauréats d’être introduits dans l’écosystème local et de bénéficier d’un accompagnement « sur mesure » et de tester sur un périmètre de 480 hectares leur solutions innovantes, en plein cœur de la deuxième ville de France.
Le ‘’Prix Coup de cœur’’ bénéficiera pour sa part d’un accompagnement et de visibilité. Ainsi Qarnot Computing sera accompagné juridiquement par le cabinet d’avocats Fidal, et bénéficiera également d’un accompagnement d’Euroméditerranée pour optimiser sa solution au territoire de l’EcoCité, d’un accès de 3 mois à ICI Marseille et d’une visibilité importante.

Les 2 lauréats du “Prix du Jury”

é-toile Euromed (Aix-en-Provence) sert un double objectif : offrir aux habitants et visiteurs d’Euroméditerranée un accès à des services de mobilité 100% renouvelables et leur permettre de devenir des acteurs de la transition énergétique. é-toile Euromed est une station d’autopartage de véhicules équipée de bornes de charge renouvelable produite à proximité. Cette solution utilise l’intelligence distribuée pour permettre à une flotte de véhicules électriques Nissan Leaf d’être “actifs” pendant toute la durée de connexion à une borne de recharge. Grâce à la charge intelligente et au “vehicle-togrid”, l’infrastructure de chargement de véhicules électriques ainsi que les véhicules eux-mêmes contribuent à réduire la facture énergétique de Smartseille et augmenter l’autoconsommation solaire. Les usagers reçoivent des récompenses pour leur participation.
https://www.bovlabs.com

Graffiti est un « vision-assistant » : il utilise la caméra du smartphone pour afficher en réalité augmentée les informations qui nous entourent. En effet, grâce aux algorithmes de machine learning que l’équipe de Graffiti développe, l’application est capable de reconnaitre l’environnement dans lequel nous sommes, les questions que nous sommes susceptibles de nous poser… et de nous donner immédiatement les réponses que nous attendons. En un scan, Graffiti voit apparaître les données relatives aux lieux, aux objets et même aux personnes qui sont autour de nous. L’idée de Graffiti est née en mars 2019, l’application est aujourd’hui disponible sur l’App Store, une sortie sur le Play Store est prévue pour début 2020.

Lauréat du « Prix coup de cœur »

Qarnot Computing (Montrouge) adresse de manière simultanée deux problématiques : la consommation énergétique des datacenters et le besoin en énergies renouvelables pour les solutions de chauffage. Jeune entreprise innovante pionnière dans le domaine du cloud distribué et du bâtiment intelligent, Qarnot Computing a développé le premier radiateur-ordinateur, le QH-1, puis la chaudière numérique QB-1, dont la source de chaleur est constituée de microprocesseurs embarqués. Qarnot Computing rend le calcul haute performance plus durable, réduit la fracture énergétique de manière durable et réduit la fracture numérique en mettant à disposition du Wifi gratuitement via son infrastructure.
https://www.qarnot.com/fr/home-fr/

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Monaco : Première sortie en public d’Hynova 40, le premier tender à hydrogène conçu à La Ciotat

Publié

le

Si Chloé Zaied comptait bien marquer les esprits avec son bateau à moteur révolutionnaire à l’occasion des salons nautiques de Cannes et La Rochelle malheureusement annulés depuis, elle aura été en revanche remarqué lors de l’événement “Monaco, capital of yachting experience” qui vient de se tenir dans la principauté (21 au 24 septembre). En marge d’une conférence traitant de l’hydrogène comme sérieuse alternative aux carburants fossiles, son tender Hynova 40, premier bateau de plaisance au monde utilisant de l’hydrogène pour naviguer sans polluer, destiné à être produit en série, a été présentée pour la première fois au public au Yacht-club de Monaco. Dans le microcosme de la grande plaisance, Hynova 40 est une petite révolution suscitant même la curiosité du Prince Albert II venu poser à ses côtés.

Le Prince Albert II avec Chloé Zaied sur le bateau Hynova 40 (photo Jean François Ottonello/Nice Matin)

L’Hynova 40, le premier tender écologique

Chloé Zaied

Jeune entrepreneure de 30 ans, passionnée de la mer, skippeuse professionnelle et personnellement impliquée pour la protection de l’environnement, Chloé Zaied a fondé en 2020 la start-up Hynova Yachts et porte la conception de ce bateau du futur. Mesurant 12 mètres avec une capacité d’accueil de 12 passagers, l’Hynova 40 est équipé du REXH2 (Range Extender Hydrogen), une technologie zéro émission, silencieuse et hybride hydrogène-électrique. Une innovation écologique sûre et durable pour alimenter en énergie verte un moteur électrique. Il dispose d’une autonomie de 8 heures à la vitesse de 12 nœuds mais peut atteindre une vitesse de 26 nœuds en pointe, il se recharge en quelques minutes une fois rentré au port. A 6 nœuds, l’Hynova 40 disposera d’une autonomie de 69 miles (111 km) en combinant piles et batteries. Pas de quoi, donc, traverser mers et océans. Utilisé comme day-boat ou en annexe de super yacht, l’Hynova 40 est destiné à être produit en série.
Par ailleurs, Hynova Yachts a apporté un effort particulier à la conception et au design du bateau, ce qui fait de lui, un produit haut de gamme. Ainsi en collaboration avec l’entreprise marseillaise Lab Syroco et sa plateforme de simulation numérique unique, un nouveau plan porteur a été intégré à la coque pour accroître à la fois l’efficacité énergétique et le confort de navigation. Enfin, les matériaux pour les futurs modèles seront le moins impactant possible sur l’environnement et seront, dans la mesure du possible, biosourcés.

Né aux chantiers navals de La Ciotat

Le concept unique au monde, Hynova 40, a été entièrement pensé et fabriqué aux chantiers navals de La Ciotat dans le sud de la France, en partenariat avec des grands noms du yachting et de l’innovation : Energy Observer Developments, Exequiel Cano Lanza pour CLYD, Fabrice Pouille de 10-6 DeSign, Lab Syroco, Toyota. Et Chloé Zaied annonce déjà que, comme pour le prototype, tous les tenders à venir seront également construits en France.
Pour cette innovation, la jeune chef d’entreprise a reçu en juillet dernier le prix « Coup de cœur » du jury lors du Monaco Solar & Energy Boat Challenge 2020. Mais au-delà de cette innovation en matière de propulsion maritime, son ambition est de promouvoir l’hydrogène vert comme nouvelle source d’énergie alternative non polluante. L’hydrogène vert constitue une solution de stockage d’énergies renouvelables efficiente permettant d’utiliser de manière fiable le surplus de production provenant de l’éolien, du solaire, ou de l’hydrolien à n’importe quel autre moment… ‘’et inscrire Hynova Yachts comme un maillon du changement vers de nouveaux modes de comportement. C’est un moyen de participer, à mon niveau, à la transition écologique de demain’’.

 

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Tech4islands Awards 2020 : Succès mondial sans précédent avec 186 candidatures dont 20 de la Région Sud!

Publié

le

La French Tech Polynésie a lancé en mai dernier à l’échelle mondiale la seconde édition de son concours international Tech4Islands Awards 2020. Un concours dont l’objectif est de faire émerger des solutions innovantes et rapidement déployables pour les îles tant au niveau environnemental qu’économique. Les startups, entreprises innovantes, organismes de recherche et universités en partenariat public/privé avaient jusqu’au 20 juillet 2020 pour candidater et proposer des solutions innovantes concrètes et rapidement déployables dans les îles, autour de cinq grands axes : Health Tech & e-Santé, Blue Tech durable et résiliente, Clean Tech & Économie circulaire, Smart Tourisme écoresponsable et Inclusion numérique.
‘’Nous allons privilégier des solutions pensées par et pour les îles, qui leur offrent à la fois un développement durable, résilient et inclusif, qui protègent les populations insulaires et développent l’emploi dans les îles éloignées » explique le président de La French Tech Polynésie Olivier Kressmann.

Tech4Islands Awards, un concours à l’échelle mondiale
En seulement deux éditions, Tech4Islands aura réussi à tripler le nombre de solutions innovantes candidates à l’accompagnement par la French Tech Polynésie, malgré la crise du covid-19.
Si l’édition 2019, qui a notamment récompensé la start-up de Valbonne, BiOceanOr (solution de station météo sous-marine connectée), était déjà un succès avec 66 candidatures en provenance de 10 pays, la deuxième a suscité un véritable engouement bien en dehors de nos frontières. A l’issue de l’appel à projet lancé pour l’édition 2020, pas moins de 186 candidats de 37 pays différents ont proposé leurs solutions “tech et innovation” axées sur le “rebond” des économies insulaires. Parmi eux, 20 candidats en provenance de la Région Provence-Alpes Côte d’Azur.

12 finalistes pour 3 Grands Prix
Parmi ces 186 projets, seuls 12 finalistes seront sélectionnés le 8 septembre prochain par un jury de présélection composé de représentants du monde de l’économie, de l’entrepreneuriat, de la recherche et de l’innovation du Pacifique. Les lauréats des trois grands prix Tech4Islands Monde, Océanie et Outre-mer seront ensuite désignés le 29 septembre par le jury final.
Les gagnants bénéficieront d’une invitation au Tech4Islands Summit d’avril 2021 à Tahiti (ex-Digital Festival Tahiti), une participation au CES 2021 de Las Vegas, le plus grand salon mondial dédié aux innovations technologiques qui sera cette année virtuel. Ils bénéficieront également d’un accompagnement exclusif pour obtenir le label « Efficient Solutions » par la Fondation Solar Impulse qui valorise les solutions durables bénéfiques à notre Planète, et se verront également offrir plusieurs sessions d’accompagnement et de coaching et la perspective de mise en relation avec des fonds d’investissements.

Les 20 start-up et entreprises innovantes de la Région Sud candidates aux Tech4Islands Awards 2020

Catégorie : BLUE TECH DURABLE & RÉSILIENTE

Accélérer la relance et réduire la crise sociale en préservant les îles, les océans et la biodiversité, renforcer la résilience insulaire au changement climatique et développer des richesses partagées et décarbonées.

CeSigma (Le Pradet) a conçu C4WILD, un système multi-capteurs de détection et de classification de la faune marine. Ce dispositif intègre des caméras vidéo et des capteurs acoustiques qui permettent de détecter sous l’eau la présence et le suivi d’activités biologiques ou anthropiques spécifiques au sein d’écosystèmes côtiers.

NepTech (Aix-en-Provence) conçoit des bateaux intelligents de transport de passagers réguliers, touristes ou marchandises, respectueux de l’environnement. Ses catamarans n’émettent aucune émission polluante, ne génèrent ni bruit ni vibration. Chaque embarcation est dotée d’un système d’aide au pilotage afin de réduire les risques de collision avec tout object ou animal présent sur sa trajectoire.

Seafloatech (Grimaud) conçoit, fabrique et installe des modules flottants et réversibles pour la plaisance et les loisirs nautiques. L’accroche de ces modules aux fonds marins n’induit ni pollution, ni perturbation des écosystèmes présents.

Lanéva (Monaco) a développé une gamme de bateaux électriques haut de gamme et respectueux de l’environnement. Sa solution n’émet pas de CO2 en fonctionnement ni de pollution chimique et contribue à préserver la biodiversité. Ses bateaux intègrent un système de gestion et de contrôle du système propulsif en temps réel, accessible depuis un téléphone portable, une tablette ou via les écrans de navigation.

Semantic TS (Sanary) a conçu Seamonitor, une solution ludique pour acquérir des données environnementales depuis un kayak ou jet ski, guidée par une application mobile

Catégorie : CLEAN TECH & ÉCONOMIE CIRCULAIRE

Éliminer les plastiques et réinventer notre façon de produire et de consommer, pour que les Smart Islands deviennent des modèles d’éco-consommation par l’adoption d’une gestion globale de leurs déchets et de leur valorisation.

Lumi’In (Malijai) fabrique des systèmes d’éclairages autonomes et intelligents pour les Smart Cities et les sites isolés.

Green City Organisation (Marseille) a développé D’Rain, une solution innovante de collecte des déchets, macrodéchets, hydrocarbures, métaux lourds et résidus médicamenteux avant qu’ils n’atteignent les mers et océans, grâce à un système de collerette intelligente associée à un filet. Installée à l’interface entre les villes et les océans, sa solution contribue à la réduction de la pollution marine.

Enogia (Marseille) conçoit des micro-turbines basées sur la technologie ORC (Organic Rankine Cycle), capables de récupérer et de convertir en électricité tout gisement de chaleur comme l’eau, l’huile ou la vapeur.

ENTENT (Aix-en-Provence) propose à ses clients de produire de l’électricité à partir de déchets thermiques. Elle s’inscrit dès lors dans une démarche d’économie circulaire, faisant d’un déchet une ressource utile. Sa solution PULSE produit ainsi de l’électricité à partir de déchets thermiques de très basse température, allant de 60 à 100°C.

VH Quatrevingtreize (La Ciotat) conçoit et fabrique des hydroliennes biosourcées, recyclables et connectées, permettant d’accéder à une production d’énergie renouvelable, résiliente, responsable et durable.

Sinilux (Aix-en-Provence) déploie des solutions d’efficacité énergétique et d’accès à la connectivité haut débit dans les zones blanches et grises à travers la transmission de données par la lumière. Elle intervient également dans les solutions de Smart City à travers la mise en place d’éclairages solaires autonomes intelligents capables de collecter et remonter de la data.

Catégorie : SMART TOURISME ÉCORESPONSABLE

Permettre un accès aux nouveaux métiers du tourisme pour les populations des îles, favoriser le retour rapide d’une activité régulée et maîtrisée qui valorise les équilibres culturels et naturels.

Seaviews (La Ciotat) est spécialisée dans la cartographie sous-marine par méthodes acoustiques et par photogrammétrie. Elle a notamment développé une plateforme numérique de carte sous-marine en 3D des sites de plongée en Polynésie française, afin d’éviter la surfréquentation et de permettre une meilleure gestion des espaces marins.

Archistoire (Toulon/Paris) a déployé une solution qui permet de créer des expériences culturelles immersives sur mobile en réalité hybride, pour des découvertes à 360° des sites et territoires.

Instant2gether (Toulon) a développé une application qui présente en temps-réel, sur la base des préférences de ses utilisateurs, une large gamme d’activités proposées à proximité.

WiXar (Aix-en-Provence) a développé une plateforme logicielle pour créer et gérer facilement et en autonomie des contenus et formations en réalité virtuelle.

Medispot (Marseille) a conçu une cabine de télémédecine équipée d’équipements de visioconférence avec écran tactile. Son logiciel médical est à la fois intuitif et sécurisé pour permettre le suivi des parcours de soins des patients

Smart Futures (Marseille) La plateforme sociale française permet aux habitants d’interagir et construire, aux côtés de leurs collectivités, des territoires plus agréables à vivre. Elle transforme la collecte de données terrain, la participation aux prises de décisions locales et les changements comportementaux en un jeu grâce à des applications ludiques pour faciliter la collaboration, la prise de contact et le suivi des services publics.

InfraOpS (Valbonne) a développé une solution innovante qui simplifie la conception, l’exploitation et la sécurité des structures informatiques. Elle permet aux entreprises de faire communiquer des réseaux incompatibles entre eux et de les accompagner dans leurs stratégies de cybersécurité.

Loqualist (Toulon) a conçu une solution pour participer au processus de transformation digitale des PME et réduire les disparités numériques sur les territoires. Elle permet ainsi de digitaliser le processus d’achat des entreprises et des administrations et optimise le référencement des fournisseurs locaux.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Électricité renouvelable et valorisation des déchets thermiques : Entent, lauréate du concours i-Lab 2020

Publié

le

Créée seulement depuis janvier 2018, la start-up aixoise Entent innove dans le secteur de la valorisation de chaleur en électricité, grâce à une technologie brevetée qui utilise les très basses températures comprises entre 60 et 100°C, pour exploiter les déchets thermiques jusqu’alors inutilisables. La principale source de chaleur fatale pour la valorisation en électricité réside dans l’industrie. Chaque année, 110TWh est rejetée dans la nature sous forme de chaleur. Près de 30TWh, soit l’équivalent de la consommation énergétique de toute la région PACA, est émise avec une température variant entre 60 et 100°C. Pour Entent, la valorisation de ces déchets thermiques est nécessaire et la jeune pousse s’inscrit ainsi dans une démarche d’économie circulaire, faisant d’un déchet une ressource utile. Leur solution est aujourd’hui distinguée par le concours d’innovation i-Lab, organisé chaque année par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, en partenariat avec Bpifrance.

Mathias Fonlupt, et Stéfan Ré

Mathias Fonlupt, 27 ans, et Stéfan Ré, 29 ans, Les deux associés fondateurs, ont conçu un moteur en rupture technologique baptisé le PULSE. Celui-ci, récemment labélisé par le Pôle de Compétitivité de Cap-Energies, fonctionne sur le principe des moteurs ORC (Organic Rankine Cycle soit Cycle Organique de Rankine en français), mais avec une architecture complètement modifiée pour optimiser les rendements à très basses températures.
« Les acteurs industriels transforment la chaleur en électricité sur des températures supérieures à 150°C, mais avec de très grosses pertes dues aux rejets thermiques à des températures en dessous de 100°C. Ces rejets sont définitivement perdus. C’est sur cette faille que nous intervenons » indique Mathias Fonlupt, président d’Entent.


Le PULSE s’inscrit en solution complémentaire aux technologies en place et permet aux entreprises clientes (du producteur d’électricité biomasse à l’industriel laitier ou la fabrique de papier-carton en passant par les coopératives agricoles de méthanisation) d’améliorer leur bilan carbone dans une démarche d’économie circulaire en transformant un déchet thermique en produit électrique utile à tous. Couplé aux systèmes de production d’énergie renouvelable en biomasse, biogaz, géothermie et solaire thermique, le PULSE permet d’augmenter en moyenne, de 10 à 30% la production d’électricité de ces centrales.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X