Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Big Data

Biotech Dental, Data Solutions et Gojob rejoignent la promotion 2017-2018 du Pass French Tech

Avec 3 nouveaux lauréats, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur dénombre à ce jour 24 lauréats du Pass French Tech dont 5 ayant obtenu un renouvellement de leur labellisation.

Publié

le

Aujourd’hui, ce sont 3 nouvelles entreprises qui sont lauréates du Pass French Tech en région et qui rejoignent la promotion 2017-2018 : Biotech Dental, Data Solutions et Gojob.
Ce label est attribué au niveau national pour un an aux entreprises innovantes en hyper croissance et à très fort potentiel de développement, notamment à l’international.
Les entreprises doivent répondre à un dispositif particulièrement sélectif avec des critères très ambitieux de croissance du chiffre d’affaires et de rentabilité. Les lauréates bénéficient d’une visibilité nationale et internationale accrue, de l’appartenance à une communauté d’excellence et d’un accès prioritaire et coordonné aux offres des partenaires du Pass French Tech : Business France, Bpifrance, Bpifrance Assurance Export, DGE, INPI et UGAP. L’Agence Régionale pour l’Innovation et l’Internationalisation des Entreprises en Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur (ARII) a été désignée en 2015 par l’Etat « Opérateur du Pass French Tech » illustrant le dynamisme des entreprises innovantes sur notre territoire régional.
Initialement dédié aux entreprises du numérique, le label a été étendu auprès des entreprises innovantes des Biotech/Medtech et des Cleantech/Industrie. L’ARII a été choisie par Bpifrance pour l’ensemble de ces expérimentations avec le support des pôles de compétitivité SCS, Eurobiomed et Capenergies. Aujourd’hui, le label adresse les 3 catégories suivantes : Numérique, Santé et Industrie.
La Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur dénombre à ce jour depuis 2015, 24 lauréats dont 5 ayant obtenu un renouvellement de leur labellisation. Ce résultat illustre la richesse de notre tissu économique, créateur de valeur et d’emplois.

Les 3 nouvelles entreprises lauréates du PASS French Tech
Data Solutions (Marseille) est spécialisée dans la collecte, l’analyse et la visualisation des données des points de vente connectés. Elle propose aux professionnels du marché du retail des outils opérationnels d’aide à la décision pour les guider dans la mise en place et le suivi de leur stratégie commerciale. Elle accompagne aujourd’hui plus de 500 clients comme E.Leclerc, Mr Bricolage, les groupements d’officines comme Aprium Pharmacies et Lafayette Conseil, ou encore Vente Privée. L’entreprise est née sous l’incubateur de la Belle de Mai en 2013 et elle est accompagnée par l’accélérateur P.Factory depuis 2014. Elle vient d’acquérir la société Retail Explorer et va pouvoir ainsi proposer des offres complètes.
Gojob (Aix en Provence) est une plate-forme de travail temporaire présente dans 25 agglomérations. Elle propose une approche 100 % digitale dans une industrie encore très papivore. Elle ouvre la possibilité de répondre plus rapidement à la demande des employeurs à un coût sensiblement inférieur à la norme. Gojob peut fournir un candidat en moins de 4 heures et peut trouver les meilleures combinaisons possibles en présentant au plus 3 profils pour le poste. Elle offre la possibilité à tous de trouver du travail, quel que soit leur âge, leur origine ou leur diplôme. En 2017, l’entreprise a levé en 17 millions d’euros auprès de Kois Invest, mais aussi Breega Capital et de plusieurs entrepreneurs. En moins de trois ans, Gojob a réussi à rassembler près de 500 entreprises et plus de 2500 intérimaires sur sa plateforme.
Le groupe Biotech Dental (Salon de Provence) est présent dans une quarantaine de pays est un acteur français de référence dans le domaine de la Santé. La société se positionne aujourd’hui parmi les leaders sur le marché de l’implantologie dentaire et propose à ses clients une solution à la fois globale et numérique. Maintenant que sa nouvelle plate-forme numérique permettant la conception semi-automatique et la production sur-mesure de device médicaux, le leader français des implants a levé 100 millions d’euros pour dupliquer son modèle ailleurs dans le monde.

La promotion 2017-2018 du PASS French Tech compte désormais 11 entreprises régionales dont 2* ont renouvelé leur labellisation : Biotech Dental*, Median Technologies*, Traxens, Teach on Mars, Selerys, Qwant, Linxo, Lumi’in, Eeworx, Data Solutions et Gojob.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Big Data

Jaguar Network & 13 Habitat mettent l’innovation au service des logements et des locataires

Publié

le

C’est une première en France à mettre à l’actif de Jaguar Network et de 13 Habitat qui ont décidé de mener une expérimentation dans une des cités HLM de Marseille. L’entreprise spécialisée dans les nouvelles technologies et l’office HLM du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône veulent tester en situation réelle de nouveaux cas d’usages destinés à mieux prédire et détecter des dysfonctionnements dans les logements et résidences du bailleur. Ces nouveaux cas d’usage sont le fruit des technologies développées par Jaguar Network et éprouvées au sein de son smart building Quanta de Marseille.
Ainsi plusieurs capteurs vont être installés dans les parties communes d’immeubles afin de signaler en temps réel et même d’anticiper tout problème d’équipement et de fonctionnement : court-circuit électrique, fuite d’eau, pollution de l’air ou risque sanitaire lié à la présence de produits solvants, la prolifération d’insectes ou autres nuisibles, etc. Ces capteurs, déjà éprouvés sur la « station smart city » mise au point par Jaguar Network, communiquent en continu les données relevées 24h/24 vers le datacenter. Ces dernières sont analysées et monitorées au sein d’une même application. Celle-ci permet de simplifier la prise des bonnes décisions pour des interventions immédiates.

Lionel Royer-Perreaut, président de 13 Habitat et Kevin Polizzi, PDG de Jaguar Network

‘’Le réseau de micro-capteurs installés permet de construire un modèle de maintenance prédictif mis au service de la surveillance d’éventuels dysfonctionnements dans les résidences. Il s’agit d’adapter la technologie aux usages et au service du mieux vivre ensemble’’ précise Kevin Polizzi, PDG de Jaguar Network dont l’ambition est de déployer par la suite ce programme Smart City à l’échelle européenne.
La technologie de Jaguar Network, appelée « Spectre », va ainsi permettre à 13 Habitat d’optimiser ses opérations de maintenance et d’améliorer la disponibilité et le fonctionnement de ses installations, au service d’un meilleur confort de vie de ses locataires.
‘’Il est impératif d’anticiper et d’innover en matière de réhabilitation et de suivi de l’état des logements’’ souligne Lionel Royer-Perreaut, président de 13 Habitat. ‘’Grâce à cette disposition de commande publique innovante et grâce au savoir-faire technologique et brevets de Jaguar Network, nous avons la possibilité de concevoir une nouvelle façon de gérer nos logements et nos résidences’’.
Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un nouveau décret (datant du 24 décembre 2018) permettant aux collectivités locales d’être dispensées de procédure de mise en concurrence pour tous leurs achats innovants à des PME. Cette mesure vise à encourager l’innovation dans la commande publique et de ce fait, promeut l’accès des start-up aux marchés des collectivités locales.

 

 

 

Facebook Comments
Lire la suite

Big Data

L’Université Côte d’Azur lance le e-MBDS, le premier master informatique en ligne

Publié

le

Le cursus MBDS (pour Mobiquité, Big Data et intégration de Système) de l’Université Côte d’Azur, est désormais décliné sous forme de MOOC, principalement à la formation continue.  Développé en partenariat avec France Université Numérique (FUN) et Oracle University, il s’agit du premier master européen en informatique accrédité en ligne.
Le MBDS, créé il y a 25 ans, présente la particularité de s’appuyer sur un partenariat fort entre, d’une part, le corps universitaire et, d’autre part, la société Oracle. Des acteurs qui entendent à travers ce premier master informatique renforcer leur présence sur le secteur de la formation continue.
En 2019, sept MOOC du cursus MBDS seront proposés sur FUN. Oracle University y associera six cours complémentaires orientés « outils », accessibles depuis sa plateforme. Ces treize cours en anglais (sous titrage en français) constituent le master informatique professionnel en ligne de haut niveau eMBDS, clone numérique du master MBDS « historique ».
Chaque MOOC universitaire d’eMBDS sur FUN pourra être accessible individuellement sous une formule découverte, gratuite et accessible à tous, qui permettra aux apprenants de se former aux enjeux des bases de données, du big data, du machine learning, du deep learning, d’Hadoop, de la blockchain, de la programmation JavaScript, programmation mobile native et du NFC (Near Field Communication)
En formation continue, le coût de la formation complète (Diplôme de Master) est fixé à 6000 euros.

Facebook Comments
Lire la suite

Big Data

La Ciotat : Wooxo lance YooShield, une solution de protection contre les ransomwares dédiée aux TPE/PME

Publié

le

A l’occasion du salon IT Partners qui s’est tenu la semaine dernière à Disneyland Paris, Wooxo, spécialiste de la protection des données, a présenté YooShield, sa nouvelle solution de protection complète de dernière génération contre les ransomwares destinée aux TPE/PME.

Les ransomwares, un coût global de 5 milliards de dollars
Les attaques de ransomware (diffusion d’un virus, vol ou blocage des données suivi d’une demande financière) continuent de se multiplier et de se complexifier sur internet. Si le principal vecteur de ces attaques reste les emails dans 81 % des cas, depuis 2017 un nouveau type de menace gagne du terrain : les « attaques sans fichiers » (fileless attacks).
Selon l’institut Ponemon, 77 % des attaques détectées en 2017 étaient de type « sans fichier » et près de 65 % des entreprises ont payé une rançon dont le montant moyen s’élevait à 6 675 $. A ce jour, les ransomwares infectent 20 000 ordinateurs en France chaque mois et 52 % des entreprises françaises auraient déjà subi ce type d’attaque. Selon Cybersecurity Ventures, la facture mondiale des ransomwares était estimée à 5 milliards de dollars.
Traditionnellement, les ransomwares infectent les systèmes en passant par le téléchargement de programmes malveillants mais aujourd’hui les pirates informatiques sont créatifs et font évoluer leurs attaques pour contourner les systèmes de défense traditionnels des organisations basés sur l’analyse statique des signatures des fichiers. Désormais, le principe des attaques sans fichier est de détourner l’usage d’outils ou de programmes déjà installés sur les équipements informatiques à des fins illicites juste en consultant une page web par exemple. Sans fichier, pas de notification des antivirus classiques, pas de scan et donc pas de protection…

Une protection multi-moteurs contre les nouvelles et futures cyber menaces.
Surveiller, détecter, prévenir et neutraliser tous types de cyber menaces, grâce à son approche novatrice intégrant 5 moteurs de protection, YooShield relève tous les défis, notamment celui de bloquer tous les types d’attaques avant qu’elles ne se répandent ou ne soient connues.
Issu des dernières avancées technologiques en matière de cybersécurité et du machine learning, le logiciel YooShield constitue une barrière préventive antimalwares. Ne nécessitant aucune attention particulière après installation, il filtre en permanence toutes éventuelles menaces extérieures actuelles et à venir : des ransomwares aux attaques de phishing, des failles constructeur (0-Day, utilisé par Wannacry et Not Petya au printemps 2017), aux futures attaques non identifiées. Grâce à un moteur de machine learning, il exploite le Big Data et l’IA pour apprendre et extraire les caractéristiques comportementales utiles à la détection des actes malveillants. Cette protection invisible s’applique à toutes les sources de données (e-mails, logiciels, navigation Internet…). Elle est constamment mise à jour et ne nécessite aucune intervention humaine. Cette solution est née de la recherche et de l’innovation du labo du groupe Atempo-WooxoNextino. La solution sera distribuée au travers du réseau de partenaires à partir de mi-avril.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X