Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Logiciels, applications

Altersis rachète Valid’IT et se renforce dans les tests d’applications informatiques

Altersis rachète Valid’IT et se renforce dans les tests d’applications informatiques

Publié

le

Nouvelle opération de croissance externe pour la PME aixoise Altersis, qui fait l’acquisition de Valid’IT, entreprise implantée à proximité d’Orléans et dédiée aux tests numériques.

C’est la quatrième opération de rachat en quatre ans que réalise la société aixoise Altersis spécialisée dans les services numériques. Après la reprise en 2011 de Scopteam, une société lyonnaise experte dans les tests de performance et dans les tests de charge, de Paseosoft en 2012 dont la vocation est de faciliter les services de développement et d’exploitation de ses clients, et d’Aixlife début 2015, spécialisée en informatique et dans les prestations de services, c’est au tour de Valid’IT de rejoindre le groupe de Guy Puech.

Croissance externe et investissement de niches

Pour Altersis, cette acquisition s’inscrit dans le cadre de son développement dans l’expertise du test. Implantée à proximité d’Orléans, Valid’IT qui emploie une quinzaine de salariés, effectue des tests de performance numérique. Lors de la mise en ligne d’un nouveau site internet, et qui plus est un site e-commerce, Valid’IT vérifie qu’il réponde à la charge c’est-à-dire au nombre de visiteurs et au temps de réponse. Pour Altersis, cette nouvelle acquisition lui permet de poursuivre sa stratégie de croissance externe et répond aussi à la volonté de son patron d’investir sur de nouvelles niches.

Expert en tests informatiques

Créée à Aix en Provence par Guy Puech en 2008, Altersis travaille sur trois métiers différents : les services informatiques de proximité, l’ingénierie de bureau d’études et l’informatique technique et scientifique. Altersis compte parmi ses clients CMA CGM, Gemalto, Alstom Inside Secure, Areva, Cybernétix ou encore Scheider Electric. L’entreprise emploie 120 personnes et est présente à Aix-en-Provence, Sophia-Antipolis, Montpellier, et Paris, ainsi qu’à Prague, en République Tchèque par le biais de sa filiale. Altersis table sur un chiffre d’affaires supérieur à 10 M€ en 2015 contre 9 M€ réalisé en 2014.

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Digital marketing & sales

Marseille : So-Buzz lance Timeline pour boostez le ‘’reach organique’’ de vos publications Facebook & Instagram

Publié

le

Exploiter le potentiel des réseaux sociaux avec des activations ‘’social media’’ sur mesure, voilà la raison sociale de So-Buzz, start-up fondée il y a sept ans, basée à Marseille, qui propose notamment des solutions de jeux marketing sur les réseaux sociaux. Ce spécialiste du social media marketing vient de lancer son nouveau produit : une plateforme SaaS nommée Timelime. ​Timelime vous permet d’accéder à de nombreux jeux originaux et engageants, que vous pourrez déployer sur Instagram et sur Facebook. Le jeu est un grand classique du marketing. A la fois grand public, facile d’accès et efficace, il a le mérite d’offrir une image positive de votre marque. Il permet également de multiplier votre ‘’reach organique’’ et d’atteindre des niveaux d’engagement beaucoup plus hauts que d’habitude grâce à des techniques éprouvées.

Le reach organique et les réseaux sociaux ?
Qu’est-ce que le reach organique dont la notion semble essentielle sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Facebook et Instagram ? Cela désigne la part de l’audience atteinte par un post publié sur un réseau social sans avoir recours à un format publicitaire. Lorsqu’une marque dispose d’une Page « J’aime » sur Facebook ou d’un compte Twitter, son objectif est d’atteindre un maximum de membres ou de followers lors d’une publication (post ou tweet). On ne parle de reach organique qui si ce ne sont que des publications « gratuites », c’est-à-dire des posts et des tweets dont la visibilité n’a pas été boostée par du « payant ».   

Trois jeux disponibles immédiatement
Avant de vous servir de Timelime, créez votre compte Timelime en quelques clics. Une fois le jeu lancé et que vous êtes sur le tableau de bord, trois jeux standards sont proposés. Ces trois jeux devraient vous permettre d’animer efficacement et régulièrement vos comptes, de faire réagir votre communauté et de la fidéliser :

  • Tirage au sort : chaque participant commente un de vos posts Instagram ou Facebook, vous pouvez tirer au sort le gagnant en un clic depuis le back-office et conserver l’historique de vos concours.
  • Instant gagnant : Réalisez des instants gagnants sur Instagram en invitant les utilisateurs à commenter une publication. Dans le back office, vous pourrez ajouter des lots et les faire gagner à des moments précis. L’heureux gagnant reçoit alors un message automatique quelques instants après avoir déposé son commentaire pour lui indiquer s’il a gagné un lot.
  • Quiz : vous posez une question dans votre post, votre communauté doit répondre en commentaires. Un tirage au sort sera fait en un clic depuis le back-office parmi ceux ayant posté la bonne réponse.

Un Backoffice All in One ! 
Hormis la gestion des tirages au sort, le back-office Timelime vous permet également de suivre les commentaires, l’évolution de vos followers, d’identifier vos ambassadeurs, de suivre les comptes ayant déjà gagné (pour les jeux à gain immédiat) … que ce soit sur la période du jeu ou depuis l’ajout du compte sur la plateforme. Idéal pour mesurer l’impact de ses campagnes et les performance d’un jeu concours. Un tableau de bord global vous permet de suivre l’évolution de votre compte Instagram ou Facebook depuis la création de votre espace Timelime.
Enfin autre atout, la maîtrise des coûts via le back office, vous ne payez que pour les opérations que vous lancez.  Côté tarifs, Timeline est abordable pour toutes les bourses. Le service repose sur un système de crédits. Un crédit vous coûte 50 euros, 5 crédits 150 euros, 20 crédits 500 euros. Si vous souhaitez plus, vous devez passer directement par l’équipe commerciale de So-Buzz.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Shopopop, le service de livraison collaborative s’étend sur Marseille et Nice

Publié

le

Shopopop est une start-up nantaise qui en l’espace de 3 ans est devenue leader de la livraison collaborative. La jeune pousse, qui s’est implantée dans un premier temps à Marseille et depuis novembre à Nice, propose en effet de faciliter notre quotidien en mettant en relation, via une application mobile disponible sur Android et IOS, des particuliers souhaitant se faire livrer à domicile des courses achetées sur le web, avec une communauté de particuliers – livreurs baptisés « shoppers », désirant optimiser et amortir leurs trajets quotidiens. Le shopper vient retirer la commande au magasin et la livre à une personne, ce qui lui permet de recevoir au minimum 5 €.

Shopopop, une inspiration d’origine indienne
L’idée est venue d’Antoine Cheul, l’un des deux fondateurs de Shopopop. Lors d’un séjour en Inde, il découvre le système des ‘’dabbawallahs’’, des livreurs à pied et à vélo, qui acheminent chaque jour sur le lieu de travail le repas que les épouses ont concocté pour leur mari.  Depuis 130 ans, pour la modique somme de 800 roupies (environ 11 euros), le dabbawallah récupère la dabba (la boîte) contenant le repas au domicile de la famille. Les boîtes sont identifiées avec un code spécifique constitué de couleurs et de lettres permettant aux indiens illettrés de le comprendre facilement : chaque boîte reçoit ainsi une inscription avec l’adresse de livraison et la gare de débarquement. Après le déjeuner, les boîtes vides sont rassemblées et renvoyées au domicile de leur propriétaire selon le même système.
Antoine Cheul et son associé Johan Ricaut ont tout simplement mixé ce concept avec celui, par exemple, sur lequel repose Blablacar. ‘’Nous avons décidé de nous appuyer sur les flux de déplacements quotidiens des habitants pour assurer des livraisons à domicile et à la demande grâce à une communauté de particuliers prêts à se rendre service“.

Comment ça marche ?
L’application Shopopop s’adresse au plus grand nombre. Pour les actifs qui n’ont pas le temps, comme pour les personnes à mobilité réduite, par exemple. Le concept est simple : le client fait ses achats en ligne, soit directement via son magasin, grâce au partenariat noué entre l’enseigne et Shopopop ; soit il publie simplement une annonce, à partir du site Shopopop.com, avec ses informations de livraison et la rémunération proposée, et il se fait livrer à l’adresse, au jour, et à l’heure de son choix, par un membre de la communauté des particuliers-livreurs, les ‘’Shoppers’’, qui récupèrent les courses au drive, et les livrent à domicile contre une rémunération.
Shopopop prend 20% sur chaque livraison, avec un minimum de 5€ pour chacune d’elles. Mais le ‘’business model’’ réside aussi dans le fait que le magasin paye un abonnement – proportionnel au nombre de livraisons – à Shopopop.  La startup est présente dans 846 villes de France et a déjà signé des partenariats avec les plus grandes enseignes : Leclerc, Super U, Intermarché, Auchan, Cora… Au total, plus de 400 commerces partenaires. A Marseille, les magasins concernés sont ceux d’Intermarché, sur Nice, ce sont ceux de l’enseigne Système U.
Aujourd’hui leader dans la livraison collaborative du drive, Shopopop affiche sa volonté de travailler avec le maximum de commerces, y compris les commerçants de proximité comme les fleuristes, les cavistes, etc.., susceptibles d’avoir des besoins de livraison. A ce jour, la start-up nantaise compte 150.000 inscrits pour un nombre de livraisons évalué aux alentours de 168.000.

www.shopopop.com.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Optimum Automotive, leader de la gestion de flotte connectée boucle une levée de fonds de 14 M€

Publié

le

Au travers de la levée de fonds qu’elle vient d’annoncer, la société aixoise Optimum Automotive, connu notamment via la marque Mapping Control, entend franchir une étape importante dans son développement. Ce sont 14 millions d’euros qui viennent d’être levés auprès de Paris Fonds Vert géré par Demeter Partners et soutenu par la Ville de Paris (8 millions), d’Amundi Private Equity Funds (2 millions) et des actionnaires financiers historiques ; Région Sud investissement (2 millions), le fonds Cap Développement géré par A Plus Finance (1,5 millions)et SCR Provençale et Corse, filiale de la Banque Populaire Méditerranée (0,5 millions).
Le spécialiste de la gestion de flotte et de la télématique, qui revendique 80 000 véhicules sous contrats et 4 000 clients, entend poursuivre son implantation sur le marché français des services connectés de gestion de flotte, d’étendre son offre à de nouveaux marchés européens essentiellement par le biais d’opérations de croissance externe et d’accentuer sa présence sur le continent africain où elle est déjà présente depuis 2015 à travers ses filiales marocaine et ivoirienne.
L’ambition de la société, qui reste dirigée par son fondateur Daniel Vassallucci, est de construire un groupe international français dans le domaine des services connectés pour les flottes automobiles. Et l’objectif est d’atteindre rapidement la barre des 100 000 véhicules sous contrat.
Optimum Automotive, entreprise du Pass French Tech labellisée Bpifrance Excellence, conçoit, développe et commercialise des solutions innovantes pour les entreprises et collectivités disposant d’un parc automobile afin de réduire leurs coûts d’exploitation, de diminuer l’empreinte environnementale de leurs parcs et de faciliter l’évolution vers le véhicule électrique et les nouvelles formes de mobilité comme l’autopartage ou le co-voiturage. Elle propose une offre globale de service comprenant, entre autres, l’assistance à la gestion et l’optimisation de flotte, la géolocalisation des véhicules, le suivi du comportement du conducteur et l’autopartage/co-voiturage.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X