Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Agriculture, sylviculture

Aix-en-Provence : Agrove commercialise ses kits potagers connectés et démocratise ainsi l’agriculture urbaine

Publié

le

Faciliter la vie des apprentis jardiniers urbains qui manquent de connaissances, d’espaces et de temps, c’est la philosophie de la start up aixoise Agrove qui lance une gamme de 3 kits potager connectés qu’elle a conçue et qui permet une culture intelligente, en lien avec la nature : les cultures se font directement en terre, à la lumière du soleil, des capteurs climatiques apportent des données sur le micro climat pour planter des variétés adaptées à votre environnement, des conseils sont également donnés pour associer au mieux les plantes entre elles mais aussi pour les entretenir en temps réel.
C’est Quentin Rousselot, un fils d’agriculteur des Alpes-de-Haute-Provence, qui a défini le concept alors qu’il suivait ses études d’ingénieur à Marseille.
‘’A Marseille, j’ai été surpris par le manque de végétaux et par la difficulté de trouver des fruits et légumes de qualité, avec du goût et à un prix raisonnable ! J’ai donc décidé de cultiver mon propre potager sur mon balcon. Malheureusement, il ne m’a pas fallu longtemps pour faire dépérir la totalité de mes cultures! Je manquais de temps, de connaissances et d’espace…’’. Le fondateur d’Agrove a alors l’idée de mettre la technologie au service de son potager en intégrant tout le savoir des experts dans une application mobile et en créant une jardinière verticale, modulable et intelligente.

Démocratiser l’agriculture urbaine

La première chose à faire pour ne pas se planter, c’est de bien choisir les végétaux à cultiver. Une fois la géolocalisation effectuée par l’application, des capteurs détectent le microclimat. L’utilisateur reçoit alors une sélection de variétés adaptées à son environnement urbain.
‘’En ville, il y a plusieurs micro climat. Une variété de tomate pourra s’épanouir au 1er étage d’un balcon exposé Sud alors qu’elle dépérira au 3ème étage de ce même immeuble, avec une exposition nord’’ indique Quentin Rousselot.
L’application proposera ensuite des associations de plantes qui se plaisent entre elles. Par exemple, les radis et les navets vont se stimuler alors que les poivrons et les haricots ne s’entendent pas et vont se fragiliser mutuellement. Dès lors que les espèces sont sélectionnées, elle créé un planning rempli automatiquement avec les conseils d’entretien pour chaque type de plantes (pincer les tomates, biner les haricots, les salades…). Les jardiniers sont ainsi guidés, du semis à la récolte, grâce à des conseils personnalisés et en temps réel.

Le digital au service de l’agriculture urbaine

Pour mettre le digital au service de l’agriculture urbaine, le kit potager d’Agrove intègre une application mobile et trois produits connectés : un capteur à intégrer directement dans ses propres pots, un kit mural connecté pour les petits espaces et un kit clé en main composé d’une jardinière verticale connectée et d’un réservoir d’eau.
Tous ces produits intègrent des capteurs d’humidité du sol ainsi que des capteurs climatiques (température, humidité de l’air, ensoleillement…). Les données recueillies alimentent une base de données et une intelligence artificielle qui permet d’améliorer les conseils fournis de manière continue. L’application mobile permet aussi de connecter les jardiniers urbains en eux d’échanger des photos, des conseils et même des récoltes.
Un système d’arrosage goutte à goutte intelligent est intégré. Alimenté par panneaux solaires, il prévoit les doses d’eau à libérer en fonction du taux d’humidité du sol, des données climatiques et des besoins de la plante. Puisant dans un réservoir de grande contenance (30L), ce système garantit une autonomie moyenne de trois semaines. Le jardinier recevra une notification lorsqu’il qu’il faudra remplir le réservoir.
Soutenue par la Région Sud, la Région Haut-de-France et BPI France, Agrove prépare sa première levée de fond et mise sur la réussite de sa campagne de crowdfunding sur Ulule pour pré vendre ses premiers kits potagers connectés et gagner en notoriété. Le prix des produits est compris entre 149 euros pour le capteur seul et 699 euros pour le kit clé en main de 4 bacs.
https://fr.ulule.com/campagne-agrove/coming-soon/

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Agriculture, sylviculture

Aix-en-Provence : Agrove et son potager connecté en finale du Prix Innovation Bercy-IMT

Publié

le

Soutenue par la Fondation Mines-Télécom à travers son dispositif de prêts d’honneur, la jeune pousse aixoise Agrove, connue pour ses kits potagers connectés, est une des 10 start-up finalistes du Prix Innovation Bercy-IMT dont la finale est prévue le 2 février prochain.
Créé en 2018, le Prix Innovation Bercy-IMT vise à favoriser le développement des start-up les plus prometteuses issues des incubateurs des écoles de l’IMT dans tous les domaines des grandes transformations du XXIe siècle. Ce challenge entrepreneurial offre aux start-up d’être accélérées de Viva Technology au CES de Las Vegas. Cette année, en raison de la crise sanitaire, les premières étapes de sélection ont eu lieu en distanciel. 20 start-up ont été sélectionnées parmi une quarantaine au départ pour participer à la première partie du concours. Le 22 octobre dernier, elles ont pitché devant un jury, notamment composé d’experts d’Engie et Deloitte, mécènes du Prix en 2018 et 2019.
Prochaine étape pour les 10 finalistes : la remise des deux Grands Prix et du Prix Good in Tech, le 2 février 2021 lors d’une grande cérémonie en présentiel au Ministère de l’Economie et des Finances. Les lauréats bénéficieront en plus des prix d’une mise en valeur de leur innovation au sein des actions du réseau WeTechUp by IMT.

Agrove veut démocratiser l’agriculture urbaine

Démocratiser l’agriculture urbaine en facilitant la vie des apprentis jardiniers urbains qui manquent de connaissances, d’espaces et de temps, c’est la philosophie de la start-up aixoise. Accompagnée par  Team@Mines Saint-Étienne (Campus Georges Charpak Provence), Agrove propose pour cela une gamme de trois kits potagers : un kit clé en main, à l’arrosage autonome et équipé d’un panneau solaire et de capteurs reliés à l’application mobile ; un kit mural, lui aussi avec capteur intégré ; un kit capteur seul, qui permet aux particuliers de le placer dans leurs propres bacs pour les relier à l’application mobile. Tous ces produits intègrent des capteurs d’humidité du sol ainsi que des capteurs climatiques (température, humidité de l’air, ensoleillement…). Les cultures se font directement en terre, à la lumière du soleil, et les données recueillies alimentent une base de données et une intelligence artificielle qui permet d’améliorer les conseils fournis au cultivateur de manière continue. Et pour prolonger l’expérience de l’utilisateur, l’application offre une partie communauté dans laquelle les cultivateurs peuvent échanger leurs photos, leurs expériences et même leurs récoltes.

VIDEO | Présentation de la start-up par Quentin Rousselot, fondateur et CEO d’Agrove

Facebook Comments
Lire la suite

Agriculture, sylviculture

Ombrea et la Société du Canal de Provence créent une filiale commune pour une agriculture durable

Publié

le

Dans la continuité d’une collaboration réussie depuis 2017, Ombrea et la Société du Canal de Provence (SCP) décident de renforcer leur partenariat en créant une joint-venture. Une filiale commune dont l’objectif est de mutualiser leurs compétences et savoir-faire respectifs pour déployer des solutions auprès des agriculteurs toujours plus confrontés aux aléas météorologiques liés au changement climatique.
La nouvelle société, qui a été officialisé lundi 12 octobre à l’occasion d’une séance de signatures entre les deux partenaires, combine la solution des ombrières développée par la start-up d’Aix-en-Provence Ombrea et l’expertise eau-énergie-agriculture connectée de la Société du Canal de Provence dont le siège social est au Tholonet (13). Ainsi, les ombrières d’Ombrea, grâce à leur pilotage optimal, se déploient et se rétractent pour créer les conditions climatiques favorables au bon développement des plantes. La technologie plusieurs fois brevetée mêle savoir-faire en matière de traitement des données agronomiques et d’intelligence artificielle. Forte de son expérience en gestion de la ressource en eau agricole et en irrigation connectée acquise en 60 ans d’existence, la SCP apporte aussi dans ce projet son expertise sur la production d’énergie renouvelable et notamment solaire, développée en valorisant le potentiel foncier d’infrastructures existantes.
Aussi dans une logique de proximité avec les agriculteurs et leurs besoins, l’ensemble de ces compétences permettront à cette nouvelle filiale de protéger les cultures ; et ceci via l’optimisation des ressources territoriales (eau, énergie solaire) et l’innovation technologique, ambitions communes du Canal de Provence et d’Ombrea.
Les deux entreprises opèrent déjà deux sites d’expérimentations d’ombrières à Rians dans le Var.

Facebook Comments
Lire la suite

Agriculture, sylviculture

Aix-en-Provence : Ombrea prend pied dans le sud-ouest sur la technopole Agrinove à Nérac

Publié

le

Depuis 2016, la start-up Ombrea, connue pour ses ombrières intelligentes, collectionne les distinctions. L’une d’entre elles, obtenue en juin dernier dans le concours Agrinove 2019 dans la catégorie Innovation, va lui permettre de prendre pied au sein de la nouvelle technopole Agrinove, consacrée aux activités économiques situées en amont de l’agriculture et inaugurée à Nérac dans le Lot-et-Garonne, le 14 novembre dernier, en présence de Christian Davico et de sa fille, Julie Davico-Pahin, cofondateurs d’Ombrea.
Ce prix leur a permis de recevoir une dotation de 15 000 € en numéraire et une dotation en prestations de services du même montant en cas d’installation sur la technopole Agrinove dans les trois ans à venir. Ombrea entend bien implanter une antenne à Nérac mais en 2021 seulement. Julie Davico-Pahin a déjà créé des liens avec le lycée agricole de Nérac et la distillerie Du Grand Nez. Elle envisage de déployer dès le printemps prochain ses ombrières sur une parcelle cultivée du lycée agricole.
Le Sud-Ouest, c’est le cœur de cible d’Ombrea, avec des domaines de productions liés à l’horticulture, le maraîchage, la viticulture, l’arboriculture… qui sont autant de secteurs où les ombrières intelligentes Ombrea ont un rôle à jouer ; celui de gérer et protéger les cultures des aléas climatiques tels que la sécheresse, la grêle, les gelées ou encore les inondations… Les ombrières sont positionnées au-dessus des cultures de plein champ et grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle, elles s’ouvrent, se referment, modulent la lumière… Elles vont recréer ainsi un microclimat pour garantir les conditions favorables au bon développement des plantes. Cet outil de régulation climatique fait partie des solutions pour pérenniser une agriculture durable et traditionnelle.

L’actualité d’Ombrea en cette fin d’année, c’est encore une nouvelle distinction obtenue le 12 décembre dernier à Paris à l’occasion des Prix Entreprises et Environnement dans la catégorie Innovation. Ces prix sont organisés chaque année par le Ministère de la Transition écologique et solidaire et l’Ademe, en partenariat avec BPI France, CPME et Actu environnement. Ils ont pour objectif d’encourager et de promouvoir les réalisations des entreprises qui intègrent l’environnement et le développement durable dans les diverses facettes de leurs activités, produits et services.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X